Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Réseaux sociaux: partis et entreprises suisses à la traîne

Publicité


Selon différentes recherches publiées au mois de juillet, les partis politiques suisses et les entreprises du pays sous-estiment les réseaux sociaux malgré leur fréquentation. Pire, leur présence manque de cohérence et s’illustre trop souvent par son amateurisme, selon l’agence Virtua, qui a intérêt à vendre ses conseils et publie une infographie révélatrice… Toutefois, d’autres travaux font parallèlement état de manques similaires dans l’économie.

Mise en évidence par l’administration fédérale, l’étude Swiss Social Media Report 2012 publiée par la Haute Ecole des sciences appliquées de Zurich (ZHAW) montre qu’une grande partie des entreprises helvétiques n’accordent encore que peu ou pas du tout d’importance aux réseaux sociaux alors que plus de 77% des Suisses âgés de plus de 14 ans font usage d’internet plusieurs fois par semaine, et que 80% d’entre eux surfent sur les réseaux sociaux…

7 commentaires pour “Réseaux sociaux: partis et entreprises suisses à la traîne

  1. Tricoline
    01/08/2012 à 08:39

    De toute manière dans la majorité des entreprises, l’accès et l’usage des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, …) est interdit et donc verrouillé par les proxy Internet.

    De même utiliser son Smartphone pour surfer est aussi interdit dans ces sociétés.

    Donc ce n’est pas en Suisse avec la mentalité et la politique de nos patrons que les réseaux sociaux vont se développer sans les entreprises.

    • Xavier Studer
      01/08/2012 à 08:52

      Attention peut-être de ne pas confondre le développement des réseaux sociaux par les entreprises et leur consultation dans les entreprises…

      • Tricoline
        01/08/2012 à 09:00

        Exacte, cependant cela a une influence, les réseaux sociaux étant vu d’une manière négative par les patrons, cela ne va pas les encourager à en faire usage pour la promotion de leur entreprise.

        Pour le moment cela semble assez évident.

        • Xavier Studer
          01/08/2012 à 09:05

          C’est souvent vrai…

  2. Eric
    01/08/2012 à 10:27

    Un exemple à suivre. Sur facebook, je constate que les CFF ne sont pas à la traine :

    https://www.facebook.com/sbb.cff.ffs.ch
    https://www.facebook.com/CEO.SBB

  3. Romain
    02/08/2012 à 00:24

    Swisscom fait un bon usage de Twitter je trouve.

  4. 02/08/2012 à 08:33

    Disons aussi Xavier, que la Suisse est pas mal fournie en PME. Et beaucoup de ces PME n’ont pas le budget pour engager une personne pour s’occuper du Community Management à 100% !

Laisser un commentaire