Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Facebook: 2,9 millions de Suisses et 590’000 Romands

La valeur de l'action Facebook lors de son introduction en bourse, heure par heure.

La valeur de l'action Facebook lors de son introduction en bourse, heure par heure.

L’introduction en bourse de Facebook a été très fébrile, selon Reuters. Le titre du premier réseau social mondial n’a d’ailleurs peut-être pas fini de fluctuer…  Il peut être intéressant de revenir sur quelques chiffres pour la Suisse, qui compte tout de même plus de 2,9 millions de fans pour 590’000 Romands.

Ces données, datées de ce samedi, sont extraites de ce qui fait vraiment la valeur de Facebook, c’est-à-dire sa régie publicitaire! Les personnes qui ont créé une page le savent bien, cette interface est redoutable de précision pour autant que ces différentes indications soient exactes…

En effet, cet outil permet par exemple de cibler sa publicité par palier d’une année de 13 à 64 ans parmi les fans du réseau. Il est toutefois important de préciser que ces données sont celles produites par les intéressés et comprennent notamment toutes celles de comptes bidons… Ou toutes celles de comptes remplis à moitié. Ou encore de comptes volontairement biaisés pour ne pas donner trop d’informations à Facebook.

Des pubs en fonction de l’âge
Pour la Suisse, voici quelques indications sur la répartition par tranche d’âge:

  • 13-18 ans : 470’000 fans
  • 19-30 ans : 1’090’000 fans
  • 31-40 ans : 617’000 fans
  • 41-50 ans : 407’000 fans
  • 51-64 ans : 239’000 fans

La pub par région, par sexe…
Il est aussi possible de cibler ses publicités plus finement par région, par lange ou par sexe. Le plus intéressant est qu’il est même possible de cibler ses annonces par niveau de formation des internautes, voire par centre d’intérêt…

A nouveau, pour la Suisse, on peut par exemple viser:

  • 1,5 million d’hommes
  • 1,4 million de femmes
  • La région de Lausanne avec un rayon de 16 Km: 130’000 fans
  • Celle de Genève avec un rayon de 16 Km: 230’000 fans
  • Ou encore l’agglomération zurichoise avec un rayon de 16 Km: 450’000 fans
  • Plus modestement Montreux? 8300 fans dans un rayon de 16 Km

La pub par centre d’intérêt
Les constructeurs d’automobiles choisiront peut être de toucher les 53’000 Suisses qui ont indiqué le mot clef « automobile » parmi leur centres d’intérêt. Ils pourraient, car certains en sont revenus et préfèrent les publicités de Google, comme General Motors qui abandonne Facebook, selon cet article du Wall Street Journal… Je n’entrerai pas dans la polémique. Je soulignerai cependant qu’une publicité judicieuse sur la toile doit toucher des personnes vraiment intéressées…

En fait, la réelle valeur boursière de Facebook, 100 milliards de dollars environ aujourd’hui, dépend de la qualité des informations que le réseau social prétend détenir puisque ce sont elles qui permettent de cibler la pub… Ce n’est pas pour rien que par le passé Facebook a eu fait la traque aux comptes pirates. Le premier moteur de recherche mondial a quant à lui clairement interdit les pseudonymes sur son Google+, qui ne cesse de gagner du terrain…

Xavier Studer

Lire aussi:

Et encore:

16 commentaires pour “Facebook: 2,9 millions de Suisses et 590’000 Romands

  1. Picoline
    19/05/2012 à 10:39

    oui, et faut-il encore que ces Suisses se rendent vraiment sur leur compte. je connais plein de gens qui ont arrêté ou qui ont fermé leur compte.

  2. lol
    19/05/2012 à 10:42

    euh, Google + est un énorme échec si jamais. Et puis pousser les utilisateurs de Facebook vers Google est-ce vraiment une avançée ?

    • Xavier Studer
      19/05/2012 à 10:49

      Je ne suis pas du tout persuadé que Google+ soit un énorme échec avec déjà 170 millions de membres contre 900 pour Facebook: http://www.xavierstuder.com/2012/04/12/google-170-millions-de-membres-et-une-nouvelle-formule/ D’ailleurs, Google vient d’en parfaire l’intégration dans GMail… http://gmailblog.blogspot.com/2012/05/continuing-to-bring-people-front-and.html Enfin, l’un n’empêche pas l’autre…

      • lol
        19/05/2012 à 11:31

        mais justement il faut aller au fond des choses, une étude publiée cette semaine démontre que 90 % des 170m de membres de Google+ sont fantômes, ne se connectant qu’une fois par mois.

        • Xavier Studer
          19/05/2012 à 11:39

          C’est pas parce qu’on se connecte une fois par mois qu’un compte est fantôme. Pour information, il y a une quinzaine d’années, les internautes venaient UNE fois par MOIS sur les sites… Comme quoi, il faut parfois avoir un peu de recul…

      • lol
        19/05/2012 à 8:21

        oui sauf que 15 ans se sont écoulés.

        Vous êtes sérieux ? Un réseau dit social avec une connection par mois ? Je sais que vous êtes vendus à Google mais faut pas pousser non plus

        • Xavier Studer
          19/05/2012 à 8:58

          Je vous prierai de rester poli. C’est pas marqué Google- 4ever ici! Quant à vos chiffres…

  3. benoit
    19/05/2012 à 3:37

    Google+ énorme échec… ou pas , il suffit d’y être pour voir tous l’actualité qui y circule, chaque fois que je rafraîchit mon flux j’ai des nouveaux posts

    • Xavier Studer
      19/05/2012 à 5:34

      Même constat…

  4. MedClass
    19/05/2012 à 11:16

    Mouais… Gogol + est un échec sans fondement, ça intéresse presque personne http://www.20minutes.fr/web/facebook/888895-apres-flop-google-wave-celui-google

  5. MedClass
    19/05/2012 à 11:24

    …sans fondement car à priori tout était fait pour que le succès soit au RDV, pt’être que les gens en ont marre de Google…
    Le moteur de recherche doit simplement leur suffire.

  6. MedClass
    19/05/2012 à 11:30

    Témoignage d’une certaine « Coco » :
    J’ai un compte FB depuis peu et un G+ où j’ai plusieurs problèmes : pdt longtemps, je n’ai pu mettre aucune photos, mes amis étaient régulièrement tous virés de mes cercles, sans avertissement préalable, je devais re-rentrer tous les noms un par un. Ça s’est produit plusieurs fois. Récemment, mon compte a été bloqué, sans avertissement encore une fois. En voulant poster, je voyais un message comme quoi « j’enfreignais la loi sur les noms » (j’ai un prénom étranger) et/ou j’avais un comportement abusif (je mettais un message tous les deux mois). Ils étaient incapables de me dire si c’était l’une ou l’autre raison, mais à leurs yeux, j’étais coupable donc compte suspendu. J’ai réclamé, mon compte a été rouvert, toujours sans me prévenir et sans explication ni excuse. Et puis comme c’est tellement calme chez moi, ils me mettent des posts de gens que je ne connais absolument pas : par exemple, j’apprends que Beverly, à San Fracisco, s’est acheté de nouvelles chaussures. Génial, non ? Mon « mur » est pollué par des info dont je n’ai que faire, par des gens que je ne connais pas, et G+ m’explique qu’il est trop calme alors qu’ils meublent comme ils peuvent. Aujourd’hui, ça m’a énervée, j’ai viré tous mes amis et tous les messages que j’avais laissés sur ce réseau social. Ils ont fait comme FB : ils enlèvent le texte, mais on retrouve les photos autre part, avec le texte bien sûr, puisqu’il s’agit d’une légende… En bref, pour moi, FB et G+, pour la vie privée, c’est bonnet blanc et blanc bonnet. Sauf que FB bouge plus et est plus pratique à l’usage. »

    Bref, tout le monde en veut.

  7. lol
    21/05/2012 à 6:31

    merci Medclass. M Studer j’attends vos excuses.

    • Xavier Studer
      21/05/2012 à 6:35

      Pardon?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :