Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Zalando booste le e-commerce!

Le e-commerce en plein développement.

Le e-commerce en plein développement.

Tout le monde a vu à la télévision ou sur internet la copieuse et probablement très chère campagne publicitaire de Zalando (une de celle qu’on ne zappe pas…) Visiblement, elle aurait un impact significatif sur le développement du e-commerce, en Suisse notamment.

En effet, comparativement aux meilleurs élèves européens, les Helvètes ont encore un peu de peine à faire leurs emplettes sur internet, selon différentes études.  Un point de situation de e-commercre-report.ch, montre que les grandes marques étrangères vont permettre au volume d’affaires d’augmenter par rapport à 2011. Dans le détail…

Seuls 3 des 25 entreprises spécialisées consultées tablent sur une stagnation ou un recul des ventes en 2012. Vingt-et-une entreprisses estiment que leurs ventes va augmenter de plus de 3%, parfois même au-delà de 10% ou 25%. Un véritable boom!

Locaux sous pression

Les auteurs de cette étude expresse pilotée par la Haute école du Nord-ouest de la Suisse soulignent que les grandes marques étrangères mettent sous pression les fournisseurs locaux qui redoutent à terme une baisse de leurs parts de marché.  La concurrence est en effet cruelle, car des Zalando, par exemple, profitent d’économies d’échelle non négligeables.

Ces grandes marques exercent par ailleurs une forte pression sur le marché publicitaire en menant des campagnes très agressives, probablement devisées en dizaines de millions de francs. Selon les auteurs de l’étude, cela pousserait les prix à la hausse, ce que je confirme partiellement, puisque j’encaisse quelques francs en publicité tous les mois.

J’ai d’ailleurs aussi été contacté par des commerciaux de Zalando qui m’ont proposé de faire la promotion d’accessoires de mode high-tech et électroniques. En juin, cette société m’invitait par e-mail à collaborer avec eux dans le domaine des casques et des écouteurs… Je n’ai jamais répondu, ce site ne publiant pas de publi-reportages.

Effet boule de neige

Tout n’est cependant pas négatif. En donnant beaucoup de visibilité à des magasins sur internet, les sociétés étrangères permettent aussi à toute la branche de se développer, popularisant un peu plus les achats en ligne. Et la saison de Noël s’annoncent sous les meilleurs auspices, selon les auteurs de l’étude.

Reste à savoir quel est l’effet respectif de toutes ces campagnes de publicité, surtout de celles menées en dehors d’internet… Une chose est certaine, Zalando est très visible à la TV, sur le web et aussi à La Poste. L’autre jour, alors qu’une consommatrice patientait justement pour renvoyer un colis à Zalando, j’ai vu qu’une pile considérable de colis similaires qui prenait aussi le chemin du retour…

Xavier Studer

13 commentaires pour “Zalando booste le e-commerce!

  1. 03/11/2012 à 10:28

    Rien que le nom m’horripile déjà ! Mais je le constate autour de moi, ca marche….

  2. Plouc
    03/11/2012 à 11:51

    Avec la tv digitale, la pub tv est morte. tous mes amis sautent à pied joints par dessus!

  3. id
    03/11/2012 à 1:57

    .C’est vrai que on la voit partout cette pub. Ça commence a être saoulant, mais tant mieux que les gens se tournent de plus en plus vers les achats en ligne, moins chère la plus part du temps.

    A ce propos, j aurais une petite question aux connaisseurs. J’ai effectué un achat en ligne sur un site chinois connu pour un montant total de 250.- (10.- de frais de port inclus). Le livreur est fedex. En plus de la TVA, que est ce que je risque de devoir payer a la douane ?

    • 03/11/2012 à 3:01

      Hello id,

      Tu peux avoir des frais en raison des droits de douanes (dépend de la nature de la marchandise) + des frais pour avance de fonds (peut-être environ 5% de la valeur TVA dans ton cas) + 20 CHF de frais administratif

  4. id
    03/11/2012 à 2:41

    .C’est vrai que on la voit partout cette pub. Ça commence a être saoulant, mais tant mieux que les gens se tournent de plus en plus vers les achats en ligne, moins chère la plus part du temps.

    A ce propos, j aurais une petite question aux connaisseurs. J’ai effectué un achat en ligne sur un site chinois  connu pour un montant total de 250.- (10.- de frais de port inclus). Le livreur est fedex. En plus de la TVA, que est ce que je risque de devoir payer a la douane ?

  5. 03/11/2012 à 2:53

    Je m’occupe de la boutique en ligne swiss-domotique.ch

    Pas évident le commerce en ligne lorsqu’on ne dispose pas de moyens financiers permettant des campagnes de pub à large échelle (TV, radio, ..). Une boutique en ligne dont on entend pas parler dans les médias est souvent une boutique dont on se méfiera plus facilement au moment de l’achat. Dommage car cela n’est pas forcément justifié, au contraire.

    Compliqué également de faire parler de soi dans les médias quand on est si petit. Les rédacteurs ont leur sources et peinent parfois à aller voir ailleurs.

    Et pourtant oui.. il y a des gens passionnés qui essaient d’innover en proposant des produits qu’on ne trouve normalement pas chez nous.
    Et oui encore, il existe des boutiques en ligne qui exercent par passion et qui traitent leur clients comme des personnes et non comme des numéros. Et non, commerce en ligne n’est pas incompatible avec relation de proximité 🙂

    • 05/11/2012 à 1:36

      Votre avis est assez intéressant, mais n’oubliez pas que concernant la pub, c’est pareil sur le marché local, sauf qu’ici vous touchez la Suisse entière (suivant la langue…) voir le monde entier. Les démarrages sont durs à cause de la concurrence bien installée mais le potentiel y est. Financièrement cela coute beaucoup moins cher (pub y compris) qu’une vraie boutique pour une rentabilité beaucoup plus importante.

      Le problème de la Suisse c’est qu’il y a beaucoup de protectionnisme, il suffit de voir les différences de prix entre ici et l’Europe et on comprend vite que beaucoup de marchands préfèrent ignorer ce marché et continuer à l’ancienne. Ensuite et à cause de ceci, la Suisse a pris du retard et se retrouve maintenant face à des marchands déjà bien connus et c’est forcément moins facile. Mais la transition sera inévitable, alors ne faites pas comme les librairies qui ont ignoré ce marché et qui sont maintenant en bien mauvaise posture.

      Quant au traitement des clients comme des numéros, je connais beaucoup de sites ou le service est irréprochable, et des magasins au coin de la rue ou je ne remettrais plus jamais les pieds. Ca dépend vraiment des commerçants, je pense que c’est valable n’importe où et ça fait partie des croyances populaires qui font que les suisses n’ont aucune confiance en « l’internet ».

      En tout cas je vous félicite et vous encourage à continuer, c’est grâce à des « pionniers » comme vous que tout cela se débloque. Bonne continuation.

  6. Saïmon
    03/11/2012 à 11:52

    @id: il y a quelques trucs pour échapper aux droits de douanes (google est ton ami…) dont un des princpaux est d’éviter de se faire livrer par fedex qui taxe d’office tous les colis.

  7. id
    04/11/2012 à 12:50

    J’ai pas trop eu le choix en fait. soi fedex ou dhl. Si tu fais allusion au fameux « Gift » sur le paquet je connais 🙂 , Merci pour vos info en tout cas

    • 04/11/2012 à 9:49

      Le gift ne fonctionne plus depuis longtemps selon la marchandise. Faut pas prendre non plus les douaniers pour des imbéciles….

  8. Alain
    04/11/2012 à 7:08

    Un concept un peu different de Zalando, ici le client crée son propre t-shirt, sweatshirt ou polo avec son propre text, logo, graphique, photo: http://abashop.spreadshirt.com

    Il y a aussi une quantité de graphiques prêt à l’emploi.

    • 04/11/2012 à 9:51

      Les frais de douane pour le textile coutent un bras. Ayant moi même réalisé des sweet avec spreadshirt.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :