Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Les TV régionales partout en Suisse? Pour plus de concurrence?

Vers un accès facilité aux chaînes régionales de TV sur internet?

Vers un accès facilité aux chaînes régionales de TV sur internet?

Les télévisions régionales au bénéfice d’une concession devraient à l’avenir pouvoir proposer leurs programmes également en dehors de leur zone de desserte. Le public pourrait ainsi accéder plus facilement à ces offres par le câble ou internet. L’Office fédéral de la communication (OFCOM) a lancé une consultation à ce sujet, selon un communiqué.

Cette mesure permettrait au public d’accéder facilement à ces programmes, qui contribuent de manière importante à la formation de l’opinion, comme le souligne le texte officiel. Les avis peuvent être adressés à l’OFCOM jusqu’au 17 décembre 2012. Cette mesure est-elle suffisante?

Il s’agit d’une excellente nouvelle qui devrait peut-être renforcer un peu la compétition sur le marché totalement endormi et ultra dominé par la SSR et ses puissants lobbys. Cela dit, même si cette mesure pourrait stimuler le marché des mesures plus conséquentes semblent nécessaires sur le long terme.

Assurer la qualité

Pour assurer la qualité du programme, il devient urgent que les chaînes nationales publiques aient un concurrent d’envergure sur tout le territoire ou soient soumises à une surveillance renforcée. Par exemple, une union des diffuseurs régionaux permettrait peut-être de lancer une chaîne nationale globale avec des contenus additionnels achetés.

Une autre piste serait de remettre complètement à plat le système de redevance et de conditionner (crypter) l’accès de toute l’offre TV de la SSR pour ne faire payer que les personnes vraiment intéressées. On pourrait aussi imaginer une privatisation complète des télévisions au bénéfice de moyens pharaoniques et qui semblent toujours écraser des radios comme l’excellente et lucide Couleur 3.

Xavier Studer

Visionnez à ce sujet ce mémorable 120 secondes qui met en lumière un certain traitement de l’actualité, un certain style. Tellement vrai, tellement révélateur…


Et pour pouvoir mettre en perspective le petit chef-d’œuvre de Couleur 3, visionnez le 19: 30 qui est en cause…. Mémorable également, mais alors pour des raisons totalement différentes…

18 commentaires pour “Les TV régionales partout en Suisse? Pour plus de concurrence?

  1. Gapspard
    05/12/2012 à 7:35

    EXCELLENT ce 120 secondes. La junior suite de darius… Superbe continuez comme ça! je em demande tout de même si c’et du lard ou du cochon?

  2. Pascal
    05/12/2012 à 8:10

    C’est assez fou de voir à quel point non seulement à la RTS ils sont capables de rire de leurs propres travers mais surtout de voir qu’il n’y a absolument aucune censure.

    Savoir ne pas trop se prendre au sérieux et rire de soi-même n’est pas donné à tout le monde 🙂

    Merci pour cet article qui a le mérite de démontrer qu’en matière d’indépendance le système actuel à la SSR fonctionne à merveille et c’est primordial.

    • laurent
      05/12/2012 à 11:18

      c’est vrai que Couleur 3 est vraiment un ovni médiatique et qu’un service public offre une telle chaîne mérite d’être relevé. La TSR a elle aussi eu ses émissions cultes, mais c’est un peu rentré dans le moule maintenant

  3. Saïmon
    05/12/2012 à 9:11

    Au delà de ce changement marginal qui n’aura aucun impact, il faudra un jour admettre le caractère calamiteux de la LRTV: En imposant de façon absurde un programmation dénuée du moindre intérêt aux TV locales ce sont des dizaines de millions de francs qui ont été « poussés » vers les fenêtres publicitaires de M6 et TF1 qui n’investissent pas un centime dans la production audiovisuelle Suisse. A cela s’ajoute le manque de courage des grands éditeurs de presse qui n’ont pas persévérés après les échecs des années 90 (Tele24, TV3). Il faut aussi accepter qu’en Suisse il y a 3 paysages audiovisuels: La Suisse Alémanique est protégée par une identité culturelle forte, un dialecte, ce qui n’est pas le cas de la Romandie et du Tessin. Quelles solutions: D’abord, protéger notre marché TV des acteurs étrangers par une législation adaptée (La Belgique et le Canada l’ont fait), puis favoriser émergence d’un acteur privé fort en faisant peut être tomber le tabou de la privatisation de certains canaux de la SSR. Enfin quelques chiffres: Le budget de France 3 est supérieur à 1 milliard de Francs, celui de la RTSTV 300 millions…celui de D8, 80 millions.

    • Elzo
      05/12/2012 à 11:21

      300 millions pour… RTS ou le groupe SSR? Si c’est juste pour la télévision romande, donc même pas 2 millions d’habitants, cela parait carrément disproportionné.

      C’est la problématique du système des budgets en Suisse. Ou tu l’utilises, ou on te le déduit. Donc ils l’utilisent; et généralement inutilement pour éviter de le perdre (le surplus cela va de soi).

      • Saïmon
        05/12/2012 à 4:46

        C’est à la louche, mais on va dire entre 280 et 300 millions pour la partie TV de la RTS uniquement. Ce qui caractérise la TV ce sont des couts fixes très importants, quelque soit le nombre de téléspectateurs touchés. La diffusion par TNT engloutit plusieurs millions pour toucher quelques % des téléspectateurs par exemple. Après tout est question de point de vue: As-t-on besoin d’une ligne de chemin de fer à La Chaux de Fond, d’un hôpital à Châtel Saint Denis ?(Quand on habite dans aucune de ces deux villes) C’est un débat de société. A noter qu’en France, on se pose les mêmes questions sur le service public: http://www.rue89.com/2012/12/05/cest-pas-sorcier-en-danger-un-coup-de-vieux-sur-la-tele-237564

    • darkforce07
      09/01/2013 à 12:18

      Je suis bien d’accord avec toi sur ces différents points, en particulier sur le fait qu’on laisse M6 et TF1 venir s’engraisser en encaissant des dizaines de millions sur le marché romand, au détriment bien entendu de la SSR (qui apparemment n’en souffre pas trop) et surtout des télévisions régionales et des autres médias locaux (journaux, etc). Alors que les télé régionales auraient bien eu besoin d’argent frais pour participer à leur développement lors de l’attribution des nouvelles concessions, des firmes étrangères (via des régies suisses) sont arrivées plus ou moins en même temps et on agressivement attaqué le marché !
      Il serait impensable d’imaginer le contraire, en effet il existe des lois dans divers pays pour « protéger » mais surtout valoriser la production endogène, il y a par exemple la fameuse « exception culturelle française » destinée à promouvoir, subventionner les productions audiovisuelles. Ces chaînes TV se fichent éperdument de notre pays et produisent zéro minute de programme à destination du public romand…n’investissent pas le moindre franc dans la production suisse.
      Il est grand temps de remettre en question cette pourtant jeune et fraîche LRTV.

  4. laurent
    05/12/2012 à 11:04

    Je peine à voir comment des TV locales, même avec une diffusion nationale, peuvent rivaliser de quelques façon que ce soit avec la RTS. La force et la faiblesse des ces TV c’est qu’elle doivent faire du local ce qui évidement limite leur diffusion. Elles n’auront jamais les moyens d’une RTS trop bien installée et cela nécéssiterait des invesstissements bien trop importants. Après je suis entièrement d’accord que d’une façon général on devrait payer pour ce que l’on regarde, perso j’invesstirais volontiers ma redevance dans d’autres programmes

  5. merinos
    05/12/2012 à 1:00

    à lire quelque propos, j’ai la nette impression que vous ne connaissez pas ou mal le paysage médiatique suisse ainsi que la SRG SSR http://www.srgssr.ch/fr et ses buts –> la Suisse n’est pas un pays comme les autres. 😉

    vous avez envie de donner votre avis sur les programmes de la RTS?
    adhérez –> http://www.rtsr.ch/devenir-membre

    et avec d’autres forums et blogs, je me dis, par exemple, que la RTS ne dispose pas assez de canaux, car certains se croient vivre en France.

    dans un autre ordre d’idée… c’est un peu comme taper sur Migros et Coop en disant que la concurrence n’existe pas alors que l’on prenant un peu de hauteur, il est tout à fait possible de vivre à l’écart de ces deux grands distributeurs… mais chose personnellement que je ne ferais pas, parce que je tiens à une certaine forme juridique d’entreprises dans le commerce de détail. 🙂

    • darkforce07
      09/01/2013 à 12:26

      Et moi j’ai l’impression que c’est toi qui ne connaît pas très bien la manière dont l’argent est dépensé au sein de la SRG SSR…je ne remets pas en question la mission et la spécificité de notre paysage audiovisuel, ni d’ailleurs les programmes (de qualité assez bonne en général), mais c’est plutôt l’utilisation de cette manne financière qui me laisse perplexe quand on analyse de près les moyens de production et la répartition des forces pour offrir certains programmes.

  6. Luiginette
    05/12/2012 à 8:16

    Ras le bol de la RTS et d’Alain Morisod. J’en ai marre de payer pour ces programmes apin et froamages sans parler des sports et de la formule 1. je trouve scandaleux s’être soumis à l’impôt SSR pour que de haut fonctionnaire grassement payés puissent se faire offrir leur Porche Cayenne!

    • Mark
      05/12/2012 à 9:27

      Tout à fait d’accord. La mission de la TSR RTS SSR est d’informer, divertir et soutenir le tissus culturel/sportif suisse, en aucun cas dépenser des millions pour la F1 (qui fait des scores minables par rapport aux hockey par exemple !). Parce que 500.- la redevance pour « plus belle la vie », Alain Morisod et de la F1, non merci !!
      Ma vision des choses serait une redevance revue à la baisse (entre 50 et 100.-/année), la multiplication des canaux audio pour toutes les séries/films/commentaires des chaînes SSR et la création de canaux « on demand » pour tout les contenus onéreux que sont les séries type SHOWTIME, le sport (Hockey, Foot, F1, etc….) et les films récents. Actuellement, la RTS fait un travail extraordinaire de diffusion (iphone, ipad, internet, etc), mais se fait dépasser par les services de type Swisscom TV, etc, dommage.

  7. RobertMondos
    06/12/2012 à 7:09

    Les programmes de la tsr sont toujours plus nuls. a une époque on devait subir le fond de la corbeille et la porchet, maintenant c’est morizod, richard et les séries américaines, sans parler du téléjournal qui est devenu une sorte de paris match

  8. Saïmon
    06/12/2012 à 1:54

    Le problème c’est que les programmes dont vous parlez (Luiginette,Mark, RobertMondos) sont soit les plus regardés ,même si la F1 et vit ses dernières années sur les chaînes généralistes, soit les moins chers (PBLV, séries américaines). Supprimez les programmes « pains et fromages » et vous pouvez êtres surs que ce ne sont pas quelques personnes qui vociféreront sur un blog, mais des milliers de téléspectateurs qui protesteront auprès des politiques. La TV est un média de masse, et c’est la masse qui a le dernier mot.

    • RobertMondos
      06/12/2012 à 8:15

      Le problème c’est que je ne souhaite pas financer toute cette m. qui n’a rien à voir avec la culture suisse. A une époque, on parlait d’idée suisse, on en est très loin. Dans ces conditions je ne suis plus d’accord de payer en tant que consommateur, mais je n’ai pas le choix. C’est pire que la pravda, qu’on pouvait choisir de ne pas acheter!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  9. Le Juste
    06/12/2012 à 10:49

    Il est en effet regrettable que le service public soit toujours plus raccoleur. Le TJ en particulier devient beaucoup trop superficiel et people. Les reportages contiennent trop d’erreurs et d’approximations.

  10. Saïmon
    07/12/2012 à 1:13

    @Le juste: Tout est relatif, prends le TJ et comptes le nombre de minutes qui traitent d’un pays étranger/d’infos Suisses.Fais le même rapport sur France 2… Après, je le redis, la télévision est le reflet de ceux qui la regardent. 70-80% de la population n’a pas fait d’études universitaires et ce medium est intrinsèquement superficiel. Pour la réflexion en profondeur, il y’a la presse. Pas très en forme en ce moment.

  11. elroy
    08/12/2012 à 3:46

    Il est effectivement scandaleux d’être contraint de devoir payer des services qu’on ne veut pas. Ça pue le communisme.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :