Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Vêtements connectés: percée de chercheurs de l’EPFL en matière d’électronique stretch

L'EPFL se profile sur le domaine des circuits électriques strecth. Photo: ©EPFL /LSBI.

L’EPFL se profile sur le domaine des circuits électriques strecth. Photo: ©EPFL /LSBI.

Le domaine des vêtements intelligents et connectés risque de fortement se développer ces prochaines années. Après Panasonic, c’est au tour de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) de communiquer sur la mise au point de circuits élastiques.

Des chercheurs de l’EPFL ont créé des «pistes électriques» déformables et étirables jusqu’à quatre fois leur longueur. Elles pourraient entre autres servir à la réalisation de peaux artificielles, de vêtements connectés ou de capteurs corporels, selon un communiqué de presse publié lundi.

Bonne conductivité, bonne résistance

Ces éléments conducteurs présentent par ailleurs une bonne résistance à l’usure. Selon l’EPFL, il serait possible de les étirer un million de fois sans qu’ils se fracturent ou que la conductivité électrique soit endommagée.

Une des grandes qualités de cette nouvelle solution, qui marie or et gallium, est qu’elle conduit particulièrement bien l’électricité, contrairement à d’autres technologies. C’est sur ce terrain que la technique développée à Lausanne pourrait faire la différence par rapport au géant nippon de l’électronique de divertissement.

Vêtements connectés

Alliant solidité et souplesse, ce nouveau film métallique en partie liquide offre un large panel d’applications possibles. Il devrait permettre l’élaboration de circuits étirables et déformables, et donc des peaux artificielles pour prothèses ou machines robotiques.

On pourrait également, par exemple, imaginer un vêtement connecté avec un écran flexible à proximité du poignet relié à l’électronique et à la source d’alimentation par ce film. Cela permettrait de disposer ces éléments dans des parties plus appropriées, dans un ourlet, par exemple.

Xavier Studer

Regardez la vidéo de présentation:

2 commentaires pour “Vêtements connectés: percée de chercheurs de l’EPFL en matière d’électronique stretch

  1. rolgui
    01/03/2016 à 11:17

    Un peau artificielle faite avec ce matériau et nous voilà connecté, tracé, épié, et si en plus nos vêtements le sont, on pourra savoir si on les a déposé pour aller se baigner, gardant un maillot de bain… ou pas.

    • 01/03/2016 à 7:29

      Toute technologie peut être détournée d’une utilisation raisonnable…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :