Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Résultats 2015: Sunrise peine sur le marché si particulier des télécoms helvétiques

Les résultats de Sunrise en 2015.

Les résultats de Sunrise en 2015.

Le challenger suisse des télécoms a dévoilé jeudi ses résultats 2015, tout en nuances. Même s’il progresse sur le domaine de l’internet, de la TV numérique et de la téléphonie sur abonnement, il boucle l’année sur une perte de 113 millions de francs. Une perte qui devient un bénéfice de 45 millions de francs, une fois corrigée des coûts d’introduction en bourse et de refinancement…

A la lecture des chiffres publiés sur cette page, on constate que Sunrise souffre comme d’autres sur la téléphonie fixe et sur le mobile prépayé. Tous les indicateurs ne sont donc pas au vert pour une entreprise qui, compte tenu de ses tarifs avantageux et de son service inégalé, devrait gagner des parts de marché, dans un environnement «normal».

Le redoutable lobbyisme de l’ogre bleu

Le numéro deux helvétique des télécoms doit toutefois composer avec l’arrogante santé de l’ogre Swisscom, désormais numéro un sur le fixe, le mobile, la TV numérique, l’internet et d’autres segments de marché. Contrairement à l’opérateur historique, Sunrise doit toujours se battre pour se faire sa place sur le «marché».

Dans ce contexte, il applaudit la réforme de la Loi sur les télécommunications (LTC). Cependant, l’opérateur estime que le Conseil fédéral devrait couvrir également le marché du «dernier kilomètre» de la fibre optique dans le cadre existant, si le marché ne parvient pas à le faire. Hélas, les lobbyistes de Swisscom mettent actuellement les bouchées doubles dans tout le pays pour serrer des mains et remporter la partie.

Un bilan finalement appréciable

Alors que penser ? Et bien, quand on ne peut pas compter sur les milliards de bénéfices issus de l’héritage de sa position historique et quand on n’est pas né avec une cuillère en or dans le bec, on doit travailler très dur pour gagner sa vie. Chaque employé compte réellement, à la fois dans le bilan, mais aussi dans la productivité d’un Sunrise, contraint de limiter ses effectifs.

Et là, il faut avouer que l’équipe en place, presque héroïque, a fait des miracles comparativement à sa taille et au cadre étouffant dans lequel elle évolue. Sunrise peut désormais s’enorgueillir du meilleur service de Suisse, d’un réseau mobile parfois supérieur à celui de Swisscom et de produits plus avancés que ceux du géant bleu. Dans quelle mesure Sunrise, côté à la Bourse de Zurich, n’est-il pas le héros moderne des télécoms helvétiques? Chapeau bas!

Xavier Studer

Nouveau management, nouveau souffle

Sunrise est arrivé au bout d’une phase de son développement qui lui fait mal tous les jours. Après ce cap franchi et l’entrée en bourse consommée, le positionnement Federer montre ses limites. Malgré d’onéreuses campagnes de marketing, probablement totalement inutiles, le retour sur investissement est discutable. Après le laborieux Libor Voncina, augurons que le nouveau CEO Olaf Swantee, qui revendique des racines suisses, saura déployer une stratégie plus audacieuse. Pour mémoire, il a été l’artisan de la fusion d’Orange et de T-Mobile qui a donné naissance à EE, plus grand opérateur mobile britannique.

21 commentaires pour “Résultats 2015: Sunrise peine sur le marché si particulier des télécoms helvétiques

  1. CH
    11/03/2016 à 8:25

    Bonjour,
    J’ai plusieurs questions, qui est derrière Sunrise ( ils ne disposent pas des mêmes milliards que Swisscom)
    Quel est l’investissement des opérateurs en % du chiffre d’affaires ou bénéfice.
    Quel est l’investissement de Sunrise dans la fibre optique.

    Merci pour vos réponses.
    Bonne journée

    • Tricoline
      11/03/2016 à 9:55

      Pour répondre sur la fibre !
      Selon les informations de Sunrise, ce dernier pose de la fibre pour ses liaisons internes, par contre pour la clientèle privées (résidentielles) Sunrise utilise (paye) la fibre en mains de Swisscom ou d’un organisme tiers, Sunrise ne pose pas de fibre lui même pour les privés, sauf à Zurich avec une collaboration avec les électriciens de la ville, c’est un cas unique semblerait-il !
      Pour les professionnels comme une grosse entreprise, aucune idée à qui appartient le raccordement !
      Ces infos ont les trouvent en partie sur la toile, Il faut fouiller et y aller par déduction …
      Cependant toutes ces entreprises de télécom elles sont assez avare en com sur leur plan de déploiement de x ou y technologie, cela reste assez vague, et chacun son jardin secret !

      • Frédéric M
        11/03/2016 à 3:50

        A noter que sur Genève ils sont avec le SIG pour la fibre Sunrise

  2. Tricoline
    11/03/2016 à 8:37

    Merci pour ce billet Xavier !

    Je constate que le mastodonte Swisscom continue d’écraser la concurrence.
    Que ses lobbyistes sont puissants et que les habitants de ce pays vont continuer de se faire tondre sans vergogne et surtout sans réagir !

    C’est en fin de compte Swisscom qui mène le bal des télécoms, qui dirige en sourdine l’ofcom pour par exemple dans le cas du FTTH à expliquer qu’il n’est pas réaliste de fibrer partout.

    L’Ofcom après étude mandatée à la société WIK-Consult mentionne que pas plus de 60% de la population doit être reliée en FTTH, les 40% restant qui paye comme les autres apprécieront !

    Avec la tendance actuelle, même ces 60% ne sont pas prêt d’être atteind !
    Swisscom pose du FTTH si plus de 50 logements neufs sont réalisés d’un bloc ou si un autre intervenant paye 45% de la note !

    A ce rythme les 60% préconisé par l’ofcom et rentable ne sont pas prêt d’être atteind !

    Pendant ce temps, Swisscom continue de gagner de l’argent en faussant la concurrence !

  3. Frédéric M
    11/03/2016 à 8:40

    Moi je vois surtout une accélération dans le nombres d’abonnés Sunrise d’où viennent-ils ? pas de Swisscom alors cela veut dire que Salt aurait perdu beaucoup de clients. oui ils se sont battus et normalement devrait atteindre les chiffres verts cette année.

  4. 11/03/2016 à 8:56

    Il y a quand même des chiffres à relativiser Sunrise est entrée en Bourse au mauvais moment car l’action au début est monté en fléche le double attendu mais voilà y’a eu pas d ebol la crise financière qui est arrivée suivit du taux plancher de la BNS et boum….Mais depuis peu l’action repart en forte hausse et donc on verra bien si y’a pas d’autres soucis ou sera le bilan de Sunrise d’ici quelques mois…
    De plus avez vous vu l’annonce de Sunrise de hier. « Quelque chose d’énorme arrive c’est pour dans 3 jours avec un trailer vidéo de 5 sec » ?

    • marco
      11/03/2016 à 9:23

      Sunrise devient « Upc SunSaltcom » 😉 un agglomera d’opérateur pour tenter de contrer Swisscom ?
      Troll du vendredi 😉 je sors.

      • Tricoline
        11/03/2016 à 10:48

        Excellent 😉

  5. marco
    11/03/2016 à 9:12

    Et pendant ce temps la Salt recrute en France, via une filiale france pour gérer la suisse … Patriotique dites donc

    https://cadres.apec.fr/offres-emploi-cadres/0_0_0_161362793W__________offre-d-emploi-superviseur-reseaux-mobile-chef-d-equipe-h-f.html?numIdOffre=161362793W

    Je diffuse l’info car les socitiés suisses qui ne font des offres d’emploi qu’en france pour tout ce qui se passe qu’en suisse, je trouve ca pas bien, cela fera réfléchir certains (dont ceux qui critiquent swisscom quoi que swisscom puisse faire … mais fait en suisse au moins).

    • Oxa2300
      11/03/2016 à 11:12

      C’est scandaleux. Une bonne raison pour fuir cet opérateur !!!

  6. merinos
    11/03/2016 à 11:53

    Sunrise, je les aime bien, mais ils ont toujours le même problème de suissitude:
    http://www.digi-tv.ch/forums/topic/11537-sunrise-tv-und-3-wichtigsten-sprachregionen-in-der-schweiz/

  7. Benoit
    11/03/2016 à 1:24

    Salt fait la même chose que Free en France : licenciements massifs dans le pays et délocalisation dans des pays où la main d’oeuvre est plus abordable.
    En France plusieurs milliers de personnes ont perdu leur emploi lorsque Free a pénétré le marché…
    Comme quoi la course aux prix bas, si elle avantage a priori les consommateurs dans un premier temps, a des conséquences négatives auxquelles il serait judicieux de penser avant de se précipiter sur une promotion alléchante…

    • Tricoline
      11/03/2016 à 2:18

      En France free est arrivé comme nouvel opérateur, il n’a pas repris qui que ce soit, donc contrairement à ce que vous dites free a créé des emplois en France et pas le contraire !

      • Benoit
        11/03/2016 à 4:36

        Effectivement, je voulais parler des licenciements chez les concurrents (Orange, SFR et Bouygues Telecom) mea culpa. Où se trouvent les centres d’appels de Free d’après vous ? En France ?

    • Oxa2300
      11/03/2016 à 2:21

      Vous avez tout a fait raison. Il n’y a pas de miracle. Et n’oubliez jamais que derrière ces entreprises ce cache les hommes les plus fortunés du monde (Lidl, Aldi, Zara, Free et autres). Un véritable scandale quant on sait que les employés de ces sociétés crient misère (sans parler de leur plan de retraite…) mais bon, cela ne semble pas concerner tout le monde.

  8. Saltmoifort
    11/03/2016 à 4:31

    Dans l’ITW de Salt il était question d’internalisation de services out-sources précédemment. Il manquait une précision : internalisés au sein de Salt FRANCE. Ahahahahaha. La bonne blague!

  9. Sergent Peppermint
    11/03/2016 à 6:38

    Mais allez. C’est peine perdue. Swisscom tient le tout, par les burnes, y compris sous la coupole. Au mieux, une alliance incluant un trublion de tous les op, trublion qui possède un pied dans l’EU pour la fin du roaming, pourrait fait quelques feux de pailles… Avant que l’Etat ne vienne s’en mêler pour préserver ses actions. On y croit 😽

  10. GP
    11/03/2016 à 10:59

    J’ai cru lire sur ICT que Sunrise reprenait un ancien de chez Orange comme grand chef. Ca promet…

    • 12/03/2016 à 11:19

      Pas tout à fait GP : » » Libor Voncina, l’actuel CEO, remettra son mandat entre les mains d’Olaf Swantee, le nouveau CEO de Sunrise. O. Swantee, citoyen suisse et opérateur européen expérimenté, vient de quitter sa fonction de CEO d’EE, le plus grand opérateur mobile du Royaume-Uni et fournisseur leader de 4G en Europe. » » Donc Mr d’Orange sera pas le grand chef il sera seulement au comité d’audit du conseil d’administration et de plus il vient d’orange Autriche et de e-plus.
      «  »L’Assemblée générale des associés se verra proposer l’élection de Michael Krammer, entrepreneur à succès dans le domaine des télécommunications et ancien CEO d’Orange en Autriche et de e-Plus en Allemagne, et de Robin Bienenstock, gestionnaire de fonds et ancienne analyste de renom pour le fonds d’investissement mondial en télécommunications Alliance Bernstein, au Conseil d’administration de Sunrise. Tous deux sont nommés pour rejoindre le Comité d’audit du Conseil d’administration. » »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :