Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Salt: attention à l’onéreuse désactivation immédiate des options…

Salt poursuit sa course à la rentabilité.

La nouvelle direction de Salt nettoie encore les erreurs des anciens dirigeants.

Je me suis à nouveau interrogé samedi sur l’ancienne direction de Salt, dont l’incompétence plombe encore l’opérateur de Renens. En faisant le tour de mes cartes SIM de test, j’ai constaté qu’il ne me restait plus que quelques centimes sur une carte prépayée que j’avais gagnée à l’occasion du lancement du tarif Internet day. Je venais pourtant de la recharger…

Je me rends donc sur mon espace client et constate qu’il n’est toujours pas possible d’avoir le détail journalier de sa consommation (appels ou données). Seul le solde est disponible. Il faut donc envoyer un e-mail au service client de Salt, qui répond en quelques jours comme j’ai pu le constater par le passé.

51 Mo à quinze francs!

Le mercredi 20 avril, j’étais en train de tester un smartphone, mais impossible de le connecter à la toile. Je constate que le solde est insuffisant pour activer l’option correspondante. Je recharge donc mon compte de 20 francs. L’internet ne fonctionnant toujours pas et ne me souvenant plus du type de tarif associé à ce numéro, j’active l’option Internet Max à 15 francs par mois.

Après avoir réussi à me connecter au réseau des réseaux, je désactive ensuite l’option pour qu’elle ne se renouvelle pas automatiquement. Samedi, je m’aperçois qu’il ne me reste que quelques centimes sur mon compte. Ne pouvant accéder à ma consommation réelle par l’espace client, j’appelle Salt pour obtenir rapidement les détails voulus. Presque aucune attente.

Le contenu de l’option simplement flingué!

On m’explique en substance que même si je n’ai consommé que 51 Mo de l’option citée ci-dessus, en la désactivant peu après je perds tout le volume restant. Le tarif de 1,99 franc par jour a donc été ensuite appliqué. J’exprime ma surprise, car sur Yallo ou d’autres opérateurs (galerie ci-dessous), lorsqu’on désactive une option, on peut utiliser le volume restant. La sympathique opératrice finit par me créditer 15 francs, comprenant bien le problème. Merci encore.

Cet exemple illustre parfaitement les difficultés que doit encore affronter Salt aujourd’hui et héritées de la précédente direction. Pour info, j’ai constaté sur différentes cartes SIM que dans la partie «Votre configuration», il est clairement indiqué si l’on bénéficie de «Internet PrePay Day, 20 Mo/jour» ou «Internet Plus, 200 Mo CHF 5.-/mois». En revanche, le nouveau tarif «Internet prepaid day Unlimited/Day» n’est pas indiqué dans cette section. Le prix, 1,99 francs pas jour n’est pas non plus précisé… Raison pour laquelle j’ai activé cette option à 15 francs d’ailleurs…

La nouvelle direction au travail

Bref, il reste du travail chez Salt. Olivier Rosenfeld, bras droit du propriétaire Xavier Niel, indique qu’ils travaillent sur «nombre de chantiers en simultané, du credit check, au réseau, en passant par l’internalisation de l’IT et les offres, mais sur le prépayé nous n’avons pas encore consacré toute notre attention».

Dans l’intervalle, attention lors de l’activation ou désactivation des différentes options tarifaires. Le service client de Salt m’a encore indiqué que l’activation ou la désactivation d’options de roaming pour l’étranger, par exemple, suivait le même processus.

Xavier Studer

Publicité

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

14 commentaires pour “Salt: attention à l’onéreuse désactivation immédiate des options…

  1. rolgui
    24/04/2016 à 11:53

    C’est quand même formidable cette compagnie SALT !!!! Je crois que je vais rester chez mon opérateur préféré.

    • 24/04/2016 à 7:48

      D’après mes sources, l’ancienne direction avait mis en production un nouveau système informatique avant de faire marche arrière. Peu avant la vente, elle est allée jusqu’au bout induisant les problèmes que l’on sait. Heureusement Xavier Niel, de par son expérience et son réseau, a déjà mis de l’ordre et a les moyens de réparer les erreurs des anciens dirigeants.

  2. Eco
    24/04/2016 à 12:26

    Suis chez Salt depuis de longues années, assez satisfait, sauf un problème une fois avec une option il y a 2 ans (150 CHF pour la desactivation, qui devait être gratuite, finalement remboursés par le service client). Les offres Sunrise et Swisscom ne me correspondent pas… Par contre là UPC me fais une offre difficile à refuser, 2GO + appels et sms illimités pour 25 CHF par mois…. A la condition que je garde le fixe et internet chez eux….Choix difficile à faire, car j’aime être libre de changer si je veux…

    • 25/04/2016 à 12:58

      Donc, choix facile… Si tu veux garder ta liberté, tu en acceptes le coût…

    • marco
      25/04/2016 à 11:30

      Perso moi un user qui me dit qu’il est tenté par UPC c’est bon je ne suis pas ses conseils. Bon courage avec UPC car tant que ca marche c’est cool, tant que ca marche …

      • Eco
        26/04/2016 à 1:07

        Où est-ce que j’aurais donné des conseils?? J’ai l’impression que le but c’est toujours de trouver quelque chose pour pouvoir dénigrer UPC dès qu’on le mentionne, quitte à déformer les discours des autres…. On en a l’habitude avec marco et autres titus, si on est client et qu’on se plaint pas ou pas assez, c’est qu’on est fanboy, tôt ou tard on regrettera d’être client, etc etc.
        bref, encore une occasion manquée de se taire….

        • superkikim
          26/04/2016 à 11:39

          Moi ce que je lis dans l’article, c’est que Salt (une nouvelle société) qui a repris Orange (une société mal gérée et laissée pour mourante) fait des efforts pour revenir en force sur un marché difficile longtemps resté sous l’égide d’un géant manipulateur qui a tout fait pour garder aussi longtemps que possible son monopole. Je vois pas pourquoi on devrait les épingler à ce stade. Xavier fait très bien son job d’observation.

          Quant à UPC, le fait est que cette société a mauvaise réputation. Elle a toujours tout fait pour entretenir un monopole sur les réseaux qu’elle gère, pour verrouiller les clients, et en plus, elle a un mauvais service après-vente et une politique commerciale agressive. Je ne vois pas pourquoi on ne devrait pas le relever chaque fois que c’est nécessaire. Il a fallu des interventions étatiques, des attaques incessantes, pour qu’elle commence a respecter le droit des clients en déverrouillant, entre autre, le protocole de broadcast… entre autre exemple.

          Après, que ce soit Swisscom, Sunrise, UPC, Salt, ou n’importe quelle autre société, ce sont des ogres affamés qui ont pour principal objectif de faire du profit. Donc au final, tout ça n’a que peut d’importance. L’information partagée par Xavier ou par exemple par Pascal sur son blog nous permettent surtout de faire nos choix en fonction de nos principes. Tout jugement qui en ressort appartient à son auteur. L’impartialité est un mythe.

  3. marco
    25/04/2016 à 11:32

    Drole comme dans cet article, contrairement a ceux qui dénigrent Swisscom, il n’y a aucun « mots doux » et autres adjectifs qualificatifs au sujet de salt alors que swisscom se prend des orgres, poids lourds and co à toutes les lignes. Certe c’est un blog, donc peut avoir un parti pris, mais rédigé car un journal hi-tech, donc un peut d’impartialité pour toutes les compagnies cités.

    • 25/04/2016 à 5:07

      Je ne suis pas certain que vous ayez compris le sens de cet article. Swisscom est le numéro un incontesté dans tous les domaines, non? En ogre affamé, il est bien en train d’engloutir le marché de la TV pour bénéficier d’une position de force partout, non? Salt semble un tantinet plus faible sur le marché, en raison de l’incompétence de certains de ses anciens membres. Si, si c’est écrit. Des lunettes peut-être? Vous travaillez pour Swisscom, certainement.

  4. Saltboy
    25/04/2016 à 3:11

    Il y a un peu de complaisance pour Salt je trouve aussi +1

  5. Valentin A
    27/04/2016 à 2:55

    Salt est un très mauvais service!
    Que ce soit le service client (première foi de ma vie que j’ai eu un problème avec une personne d’un service client :0) ou leur prestations.
    J’ai payé 500.- pour quitter leurs services sur le champs.
    Je déconseille vivement d’aller chez eux!!!

    • superkikim
      27/04/2016 à 10:42

      Des faits ! Là, on a rien ….

      1. si tu as payé 500CHf c’est que tu as cassé un contrat et donc payé une pénalité: C’est le cas de la majorité des contrats chez la majorité des opérateurs. J’ai payé 120CHF chez Sunrise pour une erreur dans la date de résiliation (j’ai résilié un peu trop tôt)
      2. Le service après-vente est parfois merdique, parfois bon. C’est encore une fois comme dans toutes les hotline de n’importe quel boite. Je me suis prix la tête comme jamais avec un gars chez Green… Idem chez Sunrise, et une fois chez Swisscom

      Je défends pas Salt. Je remets les choses dans leur contexte. Ils ont tous leur défaut, et ont tous une qualité de service fluctuante. Qu’on me prouve le contraire.

  6. Tiscia
    02/11/2016 à 9:25

    Démarchée par Salt en septembre, ils m’ont fait une offre me permettant de baisser mes frais téléphoniques. J’ai donc donné mon accord oral par téléphone mais par la suite je reçois une facture ne correspondant pas aux éléments énoncés au téléphone. Du coup je refuse de signer le contrat et n’insère pas la carte SIM dans mon téléphone. Mais maintenant je n’ai plus de téléphone et j’ai peur d’avoir des relances supérieures puisque je n’ai pas payé la facture injustifiée.
    Avez-vous un conseil?
    Dois-je payer la facture et prendre un téléphone prépayé en attendant le dénouement ?
    Par avance merci pour votre réponse.

    Meilleures salutations
    Arnaquée par Salt

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :