Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Droits sportifs: les téléréseaux prêts à ouvrir des négociations?

Les téléréseaux proposeront des matches en 4K sur le câble coaxial.

Euro 2016: les téléréseaux proposeront des matches en 4K sur le câble coaxial.

Le câble a remporté une grande victoire en décochant au nez et à la barbe de Swisscom les droits de diffusion du hockey sur glace en Suisse. A écouter certains responsables de téléréseaux importants, leur victoire a constitué une surprise. Simon Osterwalder, le président de Suissedigital (Swisscable) serait prêt à négocier les droits acquis…

C’est du moins ce qui ressort d’une discussion que j’ai eue jeudi soir avant une magnifique représentation de Madame Butterfly aux Arènes d’Avanches, où j’ai été invité par la faitière. Interrogé sur les intentions des téléréseaux, l’avocat zurichois a notamment invoqué la dernière décision en la matière en faveur du câble….

Membres de Suissedigital partagés

D’autres membres semblaient plus partagés et pas prêts à céder quoi que ce soit à d’autres acteurs du marché, et surtout pas au plus puissant d’entre eux, cet adversaire dont il était malvenu de prononcer le nom au risque de gâcher la soirée, c’est-à-dire Swisscom…

Le nom de l’ogre bleu semble en effet susciter des poussées d’urticaire chez les membres de Suissedigital. Pierre Maudet, qui a prononcé un discours sur la numérisation, s’en est d’ailleurs amusé, car on lui aurait demandé de ne pas prononcer le nom de l’opérateur encore majoritairement en mains étatiques.

Le rôle de Swisscom en question

Il est d’ailleurs là aussi piquant de constater que différents politiciens ou responsables de téléréseaux en mains publiques déplorent le comportement de cet acteur national redoutable. Ces personnalités ne parviennent toujours pas à comprendre les agissements de Swisscom, qui se présentait d’ailleurs il y a peu encore comme une entreprise de service public.

La fatigue et l’agacement des téléréseaux semblent avoir atteint des extrêmes. Dans ce contexte, après cette importante victoire du câble et l’attribution officielle des droits du foot, il sera captivant de suivre la suite des événements. La redistribution des cartes qui pourrait s’ensuivre risque de durer des années… Comment réagira Swisscom, qui dispose toujours d’une force de frappe inégalée sur le marché?

Xavier Studer

8 commentaires pour “Droits sportifs: les téléréseaux prêts à ouvrir des négociations?

  1. Anjoco
    08/07/2016 à 8:42

    Attribuer globalement les droits de diffusion comme le font les ligues suisse de hockey sur glace et de football est un principe du siècle passé et ne devrait s’appliquer qu’à des chaines publiques comme la RTS.
    De vendre aux enchères ces droits aux télé-réseaux ou aux opérateurs téléphoniques est finalement préjudiciable aux clients que nous sommes, car les tarifs demandés au plus offrant ne feront qu’augmenter pour couvrir les frais.
    Au lieu de se faire la guerre tous les partenaires devraient se mettre d’accord pour forcer les ligues à ouvrir le marché à tous les opérateurs au meilleur prix pour le client final.

  2. sunny
    08/07/2016 à 4:35

    En même temps, le but de la ligue est de défendre les intérêts des clubs. Donc logique qu’ils donnent au plus offrant. Cela se fait partout en europe.

    • Anjoco
      08/07/2016 à 6:04

      Se pose juste la question si on pourra continuer longtemps comme ça:

      « Selon le site internet Watson, Swisscom payera 35 mio CHF par an pour les droits de retransmission du football. Selon SI, le géant bleu payait jusqu’ici 24 mio CHF. Enfin, toujours selon Watson, UPC paierait 30 mio CHF par an pour les matchs de hockey sur glace, contre 12 mio CHF pour Swisscom jusqu’ici. »

      Au final ce sont les téléspectateurs qui trinquent. Il y a donc des limites à l’appétit des ligues.

      Autre scénario, si les droits de péage télévisuels continuent d’augmenter, les téléspectateurs renonceront à payer pour voir du sport et l’édifice va s’écrouler.

      • 08/07/2016 à 7:42

        Pourquoi continuer de regarder ces sports de masse synonymes de magouilles, pognon et dopage. Faites du sport au lieu de rester derrière la machine à lessiver le cerveau…

        • Anjoco
          08/07/2016 à 8:08

          Absolument d’accord avec vous, à 200 % ! Là vous me caressez dans le sens du poil 😉

          Je dois bien avouer que je cause de choses que je ne connais pas du tout étant donné que je n’ai jamais dépensé un seul centime pour regarder un match sous quelque forme que ce soit.

          Pendant que la foule regardait l’Euro 2016, je parcourais la campagne sur mon vélo avec mon épouse.

          Quand je vois ce qui se passe à la FIFA, ça me fait vomir. Et ce n’est pas la seul mafia du sport.

  3. Pierre
    09/07/2016 à 2:57

    Vous pensez que les aficionados du hockey à la patinoire et à la TV ne font pas de sport ? Vous pourriez être sacrément surpris…

    Plus sérieusement en ce qui concerne les droits de diffusion, j’ai été « condamné » à passer sur SCTV pour pouvoir suivre tous les matchs à l’extérieur de mon équipe favorite. Je n’aurai absolument aucun état d’âme à migrer vers le téléréseau dès le dernier coup de sirène du championnat de hockey 16/17. Ca me permettra de payer CHF 11.00 de moins par mois sur mon abonnement pour obtenir des vitesses internet 5 fois supérieur à ce que peut me fournir SC, alors… Tout ce cirque n’est que la conséquence de politiques fort peu testiculés qui n’ont jamais oser lever le petit doigt contre SC, bien trop jaloux de tous les avantages dont ils disposent. Que le bas peuple passe à la caisse ils n’en ont cure…

  4. berurier1
    12/07/2016 à 4:35

    Il faudrait que les les FAI se cantonnent de leur rôle de base « fournisseur d’accès internet » et rien d’autre, exception faite des programme TV de base. Pour le reste il serait quand même plus simple que se soit les chaines TV ou les organisateurs sportifs qui s’occupent de la mise en ligne des leurs émissions, championnats ou autre. Des solutions techniques simples et abordables existent pourtant, du genre Canal+.
    Mais bon il faudrait un peu moins de lobbying et un peu plus de courage politique.
    Au fait pour régler un fois pour toute le problème de la redevance SSR, un truc du genre ce serait pas mal, non?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :