Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Internet: Swisscom améliore son réseau de cuivre avec l’introduction de G.fast

G.fast: le schéma de Swisscom.

G.fast: le schéma de Swisscom.

A défaut de se concentrer sur la fibre optique, Swisscom rentabilise encore un peu plus, une nouvelle fois, son ancestral réseau de cuivre, largement étendu en son temps avec les deniers du contribuable. Avec la technologie G.fast, Swisscom pourra ainsi proposer du 500 Mbits/sec sur son réseau, pour un «coût minime», selon ses propres dires. De quoi régater avec les téléréseaux?

Selon le communiqué de presse de l’ogre bleu diffusé mardi dans la journée, il serait le premier opérateur télécom européen à déployer cette norme qu’il contribue à développer depuis quatre ans avec son dynamique partenaire technologique Huawei, un des rares équipementiers à proposer des solutions dans tous les domaines en plus de ses smartphones…

Swisscom poursuit sa stratégie

Au printemps 2015, le puissant Swisscom dit avoir raccordé le premier client pilote au monde au travers de la version finale de la norme G.fast. Pour mémoire, cette technologie a recours à une plage de fréquences plus élevée sur les lignes de cuivre, ce qui permet d’atteindre des débits industriels inédits jusqu’ici sur ces raccordements, du moins sur de courtes distances.

L’ancienne régie fédérale poursuit donc désormais l’extension du réseau Fibre to the Street (FTTS) à l’échelle de la Suisse. Selon ce modèle, la fibre optique est posée jusqu’à environ 200 mètres des bâtiments. L’infrastructure cuivre existante continue d’être exploitée sur le dernier tronçon.

Du 100 Mbits/sec pour 85% des ménages en 2020

Selon le même texte de presse, Swisscom compte investir environ 1,8 milliard de francs dans son informatique et son infrastructure en 2016. Au total, jusqu’en juin, le géant bleu avait raccordé plus de 3,3 millions de logements et commerces au très haut débit, dont 2,2 millions en utilisant les «technologies de fibre optique les plus récentes».

A moyen et long terme, Swisscom entend moderniser le haut débit fixe dans toutes les communes suisses. D’ici fin 2020, ce sont 85% de l’ensemble des ménages et commerces suisses qui profiteront d’un débit de transmission d’au moins 100 Mbit/sec, selon le même document.

Xavier Studer

14 commentaires pour “Internet: Swisscom améliore son réseau de cuivre avec l’introduction de G.fast

  1. phil
    19/10/2016 à 6:55

    c’est bien…
    je trouve louable les efforts de swisscom qui permettent d’augmenter les débits à moindre coûts…
    MAIS !!!…
    il s’agit d’une nouvelle norme… et apparemment du premier opérateur du continent à déployer cette norme… du coup, les concurrents qui utilisent l’infrastructure de swisscom sont presque forcés à suivre sur cette voie…
    ensutie, un gros point embêtant est certainement le libre choix du routeur… les constructeurs de routeurs vont-ils suivre aussi avec cette norme ?
    à mon avis, le déploiement du FTTH est et reste la meilleure solution à long terme… swisscom ferait mieux d’investir là dedans que de vouloir faire des économies à moyen/court terme grâce à g.fast… à voir ce que l’avenir nous dira !

    • Tricoline
      19/10/2016 à 11:29

      + 1 😉

      Important : Swisscom doit poser des équipements à moins de 200 mètres de lignes de cuivre des clients pour que le g.fast fonctionne, car à plus de 200 mètres c’est kif-kif avec le VDSL, donc inutile.

      J’ai comme un doute qu’en seulement 3 à 4 ans Swisscom arrive à poser le nécessaire, car rien que pour l’actuel VDSL (500 à 800 mètres max du client) il a fallut plus de 7 à 8 ans, et sachant que pour le g.fast il faut plus d’équipements, je reste assez dubitatif devant l’annonce « tapageuse » de Swisscom …

      Selon Swisscom du 100 Mbits/s pour 85% des ménages en 2020, … , que penser des 15% restant, soit presque un demi millions de raccordements, ma fois cela doit correspondre aux zones sans téléréseau, donc là où Swisscom peut lever le pied et proposer uniquement le service universel.

  2. Cedric68
    19/10/2016 à 8:25

    Limité à 18 Mo et faisant partie des ménages qui ne sont pas près de voir la fibre (à la campagne, pas de présence de cablecom), cette solution est plus qu’intéressante en attendant que la fibre arrive.

    Je préfère donc que Swisscom m’impose leur routeur et atteindre les 100Mo en 2020 (si nous faisons partie des 85%…) plutôt que d’espérer une hypothétique arrivée du FTTH dans les 10 prochaines années.

    • Jerome
      19/10/2016 à 10:06

      Et ça fonctionne. Je viens d’être raccordé avec cette nouvelle technologie. Pas besoin de nouvelle prise, juste l’internet Box 2. Avant un petit 16 Mb / 4 Mb. Maintenant (en test débridé jusqu’à la fin de l’année), 360 Mb / 110 Mb à 150 mètres du relais à fibre optique. En espérant que les futures abonnements S et M inclurons la symétrie.

      • phil
        19/10/2016 à 1:07

        Salut Jerome,
        As-tu été averti du changement technologique de DSL à G.fast à l’avance ? Ou avais-tu un simple avis de maintenance du réseau de la part de swisscom ?

        • Cedric68
          19/10/2016 à 4:58

          Phil,
          on peut s’inscrire sur le site de swisscom pour demander à être informé d’éventuelles améliorations de la bande passante.

          Passer de 16 à 350 Mb, ça fait envie. Mais si cela implique d’être à moins de 500 mètres de l’installation, je risque d’attendre encore un moment et faire partie des 15%. Suspens.

          • phil
            20/10/2016 à 6:33

            je bénéficie actuellement d’une bande passante de 60/15, ce qui me suffit amplement… ce qui me turlupine, c’est le changement de technologie VDSL2 -> G.fast…
            c’est que je n’utilise pas le routeur de swisscom, mais directement une fritzbox, avec laquelle je suis entièrement satisfait… (à changer en cas de passage à G.fast)
            c’est pour cela que je me demandais si l’on est averti d’un changement de technologie… ni plus, ni moins 😉

  3. Anjoco
    19/10/2016 à 9:31

    Le réseau fibre prend énormément de temps (*) à se mettre en place et la solution G.fast est plus qu’appréciable vu la rapidité de son déploiement.

    Habitant du canton de Fribourg, lisez plutôt et armez-vous de patience pour la fibre :

    (*) Le réseau fibre du canton de Fribourg a débuté en 2012 et sur le site on peut y lire ceci aujourd’hui :
    « ftth fr SA (Fiber To The Home) a pour mission de réaliser l’installation du réseau à fibre optique sur tout le territoire du canton de Fribourg, villes et campagnes comprises. D’ici 2028, cet ouvrage d’envergure devrait raccorder plus de 90% des particuliers et 100% des entreprises. »
    Source : http://www.ftth-fr.ch/fr/le-reseau-carte-du-reseau.html

    G.fast a donc toute sa raison d’être pour la décennie à venir!

  4. Tricoline
    19/10/2016 à 10:26

    En Europe les britanniques ont deja commencé le g.fast, Swisscom devrait cesser de jouer les vantards, car pour le pur FTTH la Suisse a un sacré retard.

    Le british ont surnommé le g.fast :  » the FTTH killer » avec raison.

    Une fois passé au g.fast, on pourra dire « adieu » à la fibre.

    Maintenant combien Swisscom va monnayer le g.fast dans les villages qui n’ont pas de téléréseau ?
    Car seul le service universel étant imposé, Swisscom n’est pas tenu de poser du haut debit partout, et où il n’y a pas de conçurence par un téléréseau, Swisscom est tenté de ne rien faire ou alors faire passer à la caisse la commune.

    Au lieu d’investir dans le FTTH swisscom continue le bricolage de ses ancestrales lignes en cuivre

  5. 19/10/2016 à 12:36

    Un point intéressant… Pour profiter du G.Fast, il faut être à 500m du nœud de la fibre. Hors dans les zones ou la fibre n’arrive pas, on ne va pas pouvoir profiter de cette technologie. En gros Swisscom va améliorer ceux qui ont déjà des débits suffisants. Mais laisser les quartiers qui ont des gros problèmes de stabilité de côté.

    • Tricoline
      19/10/2016 à 1:29

      C’est pire que cela, pas plus de 200 mètres pour profiter pleinement du g.fast, sinon c’est comme le vdsl
      Et pour le reste 100% d’accord😀

      Swisscom veut concurrencer les téléréseaux.
      Mais améliorer les zones déjà mal desservies, je n’y crois pas une seconde

  6. akazian
    19/10/2016 à 5:24

    J’ai actuellement accès à du 50mbits en download chez swisscom, demain je vais leur téléphoner pour en savoir un peu plus là dessus et surtout sur une installation est prévu d’ici une année max. Se serait cool si je pourrai monter à 100mbits.

    Sinon je vais rester chez cablecom 😀

  7. bmaynard
    19/10/2016 à 10:28

    Bonjour,
    Comme je l’ai dit dans un ou deux (ou trois) posts sur ce site, je suis ‘français’ donc peu concerné par ces annonces de l’opérateur historique suisse …

    Mais, j’ai juste une question naïve, n’y-a-t-il pas actuellement un débat sur la nouvelle loi Telecoms en Suisse ?
    (cf communiqué de Swisscom de septembre 2016 : « Le Conseil fédéral a pris connaissance aujourd’hui des résultats de la consultation sur la révision partielle de la loi sur les télécommunications (LTC) et a confié au DETEC la mission d’élaborer d’ici septembre 2017 un message sur la modification de la LTC. Au vu de la concurrence dynamique qui règne dans le secteur et du développement constant de l’infrastructure TIC, Swisscom est sceptique en ce qui concerne, d’une part, une extension de la réglementation de l’accès au réseau à de nouvelles technologies et, d’autre part, une révision de la loi sur les télécommunications à l’heure actuelle. Les tarifs d’itinérance ont fortement baissé et les thèmes de la neutralité des réseaux ainsi que de la protection des consommateurs et de la jeunesse dans les médias ont été abordés au travers de l’autorégulation »).
    Qui dit nouvelle loi, dit (dans les telecoms) nouvelles contraintes.
    L’entreprise Swisscom ne prendrait elle pas les devants en communiquant sur le G.Fast (de manière à montrer qu’elle est suffisamment innovante sans un nouveau cadre réglementaire ?)
    N’est-ce pas une communication ‘pro-active’ assez habile (d’autres viendront, avec la 5G par exemple, non ?)
    Cdt
    Scoot

    • Tricoline
      20/10/2016 à 5:32

      Entre les lignes : Swisscom veux que les politiciens laisse le business se passer sans entrave étatique.

      Les lobby politiques vont agir auprès du parlement pour que cette révision partielle soit aussi petite que possible, de cette manière les entreprises s’activant dans les télécom en Suisse sont très libre par rapport à la France par exemple.

      En Suisse il ne viendrait pas à l’idée d’imposer trop de ceci ou cela à Swisscom, les contraintes sont quasi inexistantes, elles sont légères …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :