Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

En moyenne, la vitesse de la 4G n’est que de 26 Mbits/sec en Suisse…

Les débits moyens des réseaux 4G européens.

Les débits moyens des réseaux 4G européens.

Après avoir réalisé un copieux test des réseaux mobiles des trois principaux opérateurs présents en Suisse, le temps est venu de mettre certains chiffres en perspective. Pour commencer, on remarquera que la vitesse moyenne que j’ai obtenue de 27 Mbits/sec est proche des 26 Mbits/sec mesurés par les utilisateurs de l’application collaborative OpenSignal. Mais pas tout à fait…

Ces moyennes sont en fait assez différentes. Alors qu’OpenSignal n’a mesuré que le réseau 4G, certes presque partout présent, j’ai mesuré aussi bien de la 4G que du HSPA (3G), voire exceptionnellement du Edge (2G). J’ai aussi choisi du matériel permettant de mesurer les trois réseaux dans les mêmes conditions. L’échantillon des mesures d’OpenSignal est probablement aussi très différent. Alors que ma moyenne se compose de 96 mesures pour chaque réseau, OpenSignal fait la moyenne totale d’un très grand nombre de clients de multiples opérateurs…

Et c’est là que les premières difficultés apparaissent, ce qui montre à quel point la méthodologie est essentielle. Si j’ai utilisé des formules illimitées, les utilisateurs de l’application OpenSignal ont peut-être eu recours à des solutions bridées en vitesse. Dans ces conditions, pas question pour eux d’atteindre des 50, 60, voire plus de 100 Mbits/sec!

Salt affirme qu’il offre la 4G ultra-rapide à tous

Par ailleurs, alors que Salt garantit explicitement que toutes ses formules permettent de surfer avec de la 4G ultra-rapide, j’avais par le passé été confronté à des limitations sur certaines cartes SIM ou liées à certains plans tarifaires. Enfin, chez Swisscom, il faut débourser une fortune pour accéder à un réseau non bridé, sauf si l’on utilise la formule Wingo, garantie à 100% sans limites, selon un porte-parole de l’opérateur…

Et puis, il est indispensable de multiplier les mesures pour se faire une assez bonne idée d’un réseau. En effet, plus un opérateur possède d’abonnés, plus il devra multiplier les antennes pour absorber la demande qui varie en permanence, et notamment au fil de la journée… La manière même de mesurer un débit est sujette à discussion. Tous les services de mesures donnent des valeurs qui varient en fonction de la disponibilité de leurs propres serveurs…

Salt promet la 4G ultra-rapide pour tous. Chez Swisscom, il faut payer pour obtenir plus de débit.

Salt promet la 4G ultra-rapide pour tous. Chez Swisscom, il faut payer pour obtenir plus de débit.

Des performances qui varient en fonction des appareils

Enfin, il faut savoir que tous les appareils ne sont pas égaux. Il existe différentes technologies, même au sein de la 4G. Les modems pour le LTE-Advanced, ou 4G+, sont classés dans de nombreuses catégories. Et il faut mettre le prix pour obtenir par exemple des appareils de classe 6, 9 ou 12 dont les débits varient de 300/50 en passant par 450/50, et jusqu’à 600/100 Mbits/sec au maximum, selon ce récapitulatif.

Enfin, il faut relativiser ces pointages à l’aune de l’utilisateur moyen. Comme je l’ai souvent souligné, quelques Mbits/sec suffisent à surfer dans d’excellentes conditions. Des dizaines de Mbits/sec sont inutiles, si ce n’est pour transférer de volumineux fichiers. Quoi qu’il en soit, selon ces données publiées en novembre par OpenSignal, la Suisse se positionne assez bien au niveau international, mais est très loin des meilleurs élèves en la matière… Avoir une vision globale, ça sert aussi à ça!

Xavier Studer

6 commentaires pour “En moyenne, la vitesse de la 4G n’est que de 26 Mbits/sec en Suisse…

  1. Polo
    28/12/2016 à 7:51

    est-ce aue cette application opsignal existe pour iPhone? Merci

  2. Thierry C
    28/12/2016 à 8:49

    Ce qui compte, c’est l’expérience utilisateur finale. Si certains opérateurs brident leur réseau, offrent de mauvaises cartes SIM ou sont surchargés, au final c’est ce que reçoit l’utilisateur qui compte. Donc l’approche collaborative me semble intéressante.
    Par contre en effet, plus que la vitesse, il me semble que la disponibilité et la latence me semble plus intéressante pour l’utilisateur « normal ». Et peut-être une vitesse minimum pour la vidéo, ensuite ca me semble assez inutile pour la majorité des utilisateurs.

  3. Tx
    28/12/2016 à 9:30

    Pouvez-vous développer ce passage ?

    « Par ailleurs, alors que Salt garantit explicitement que toutes ses formules permettent de surfer avec de la 4G ultra-rapide, j’avais par le passé été confronté à des limitations sur certaines cartes SIM ou liées à certains plans tarifaires. »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :