Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Fibre optique: une carte interactive 3D pour y voir plus clair!

En France, Orange mise toujours sur la fibre optique.

En France, Orange mise toujours sur la fibre optique.

Alors que Sunrise monte en épingle la montée en puissance de sa collaboration avec les services industriels de la ville de Zurich EWZ, que Salt ne cesse de faire mousser ses envies de proposer une offre sur la fibre et que Swisscom vient d’éconduire les Fribourgeois de  FTTH.FR, il est temps d’essayer d’y voir plus clair…

Pour commencer, Sunrise, partenaire depuis 2008 d’EWZ, va assurer à Zurich l’exploitation d’au moins 30’000 raccordements en fibre optique d’ici 2025. Le véritable challenger suisse des télécoms prévoit un investissement initial dans l’infrastructure EWZ (Layer 1) sur le long terme, selon un communiqué. Bénéficiant de nombreux partenariats dans toute la Suisse, Sunrise propose la couverture la plus étendue, puisqu’il a notamment négocié un accès au réseau de Swisscom…

Les 900’000 foyers des électriciens

Du côté de Swiss Fibre Net (SFN), on constate que de nouveaux partenariats ont été signés notamment avec GA Weissenstein (Soleure), SEIC SA (Gland) et Swiss4net Holding AG, propriétaire de Baden Fibre Networks AG (Baden) et de Ticino Fibre Networks SA (Chiasso). Avec 75’000 foyers supplémentaires depuis fin 2016, ces électriciens donnent accès à 875’000 foyers potentiels.

Désormais SFN réunit les entreprises électriques de Genève (SIG), Berne (EWB), Lucerne (EWL), Saint-Gall (Stadtwerk St. Gallen), du Haut-Valais (Danet AG) et de Energie und Wasser Meilen AG (EWM AG). De plus, SFN AG a conclu des contrats de partenariat réseau avec les entreprises FTTH FR (canton de Fribourg), Stadtwerk Winterthur, St. Gallisch-Appenzellische Kraftwerke, Bellinzona (AMB), Yverdon-les-Bains (SEY), GA Weissenstein, SEIC SA et Swiss4net Holding AG.

Carte interactive: couverture fibre lacunaire

Cette liste semble impressionnante, mais rapportée à un pays comptant plus de 8,4 millions d’habitants selon l’Office fédéral de la statistique (OFS), la couverture fibre proposée en Suisse semble bien lacunaire comparativement à ce qu’offrent les réseaux concurrents et quelque peu fanés de cuivre ou coaxiaux. La carte interactive de l’OFCOM, intégrée ci-dessous et compatible 3D, permet d’y voir un peu plus clair…

On est bien loin de l’euphorie constatée il y a quelques années. Du côté de Fribourg, on voulait fibrer jusqu’au sommet du Moléson. Le coup de frein de Swisscom, qui privilégie désormais des rafistolages aux couleurs du g.fast avant de se tourner peut-être vers le xg.fast n’accélère pas les choses, alors que la Suisse n’est pas idéalement positionnée en la matière…

Xavier Studer

9 commentaires pour “Fibre optique: une carte interactive 3D pour y voir plus clair!

  1. Elbrako
    11/04/2017 à 7:55

    C’est clair que le canton de Fribourg fait grise mine. A grand coup d’annonces, on fait croire à la populace que la fibre sera disponible demain. J’habite à 8 km du centre ville et la seule possibilité d’avoir plus que du 18mega (si si il y’a des pointes à 22 quand même!) cest Cablecom, qu’on predisait mort et enterré, emmitouflé dans son câble il y a quelques temps encore.
    Swisscom me propose une Ferrari, sa box 2.0, son replay 7 jours et ses chaînes fantastiques pour un prix qui l’est aussi et surtout pour rouler sur un sentier!!!! Résultat: télévision qui se pixelise à chaque changement de chaîne.

    Bref, la fibre pour tous cest pas pour demain, on va encore joyeusement galérer et surtout payer trop cher pour ce que l’on a !
    Comme pour les mobiles….
    Mais en suisse on aime ça!

  2. jean-alain
    11/04/2017 à 7:55

    est-ce que les débits de la fibre seront vraiment exploités un jour? il me semble que mon adsl me suffit. quelwu’un a une idée?

    • Ludo
      11/04/2017 à 9:01

      Pour le 4K, Netflix recommande 25Mbits/sec. C’est un service gourmand en bande passante qui va bientôt se répandre.

      Sinon, le cloud computing pourrait bénéficier des très hauts débits. Outre le réseau (fibre ou autre) proposé par l’opérateur, il faut aussi que tout l’internet et les serveurs suivent pour proposer des très hauts débits. Or, c’est très loin d’être le cas. Aujourd’hui, l’upload de fichiers volumineux prend un temps très important pour être chargé dans le cloud (GoogleDrive, DropBox, etc…). Or, les ordinateurs vont être de pus en plus orientés vers le cloud. Les Chromebook de Google, qui font jeu égal au niveau de ventes avec les Mac aux USA, sont déjà orientés à 100% cloud computing.

      Pour faire une comparaison qui peut vous parler, vous avez certainement constaté la différence quand vous branchiez un vieux disque dur externe en USB2 et un SSD externe en USB3. Les transferts sur le second sont beaucoup plus rapides. Avec le cloud computing, l’idée est de passer du disque dur interne (SSD) au disque dur virtuel (chez un provider internet tels que Google, Apple, Microsoft, Amazon, etc…), d’où la nécessité d’avoir des débits qui tiennent le route. Toutefois, c’est n’est pas dans 2 ou 5 ans que toutes les entreprises et les particuliers auront un ordinateur 100% cloud…

      Aujourd’hui, sans cloud computing (ou seulement quelques fichiers) et sans 4K, il est clair qu’une connexion à 20Mbits/sec donne entièrement satisfaction. Le débit d’entrée de gamme chez Swisscom (40Mbit), UPC (50Mbits) ou Sunrise (40Mbit) est largement suffisant.

      • Didier
        13/04/2017 à 10:34

        Tu oublies juste les sauvegardes multi-sites même pour un privé.
        C’est quand même intéressant d’avoir 2 NAS avec du 100/100 pour transférer tes sauvegardes délocalisées..

  3. 11/04/2017 à 11:30

    C’est bizarre, selon la carte de l’OFCOM je suis dans une zone où la fibre est indiquée comme disponible (case verte) alors que ce n’est pas du tout le cas… j’ai été vérifier chez Swisscom et en effet pas de fibre en entrant mon adresse et même celles aux alentours. Pas très fiable comme outil cette carte…

    • Tricoline
      11/04/2017 à 2:36

      C’est juste, la carte interactive de l’Ofcom est pas toujours précise, voir même inexacte à certains endroits.

      Il y a certainement eu des erreurs de saisie des zones, l’erreur se situe toujours entre le clavier et la chaise 🙂

  4. mcapocas
    11/04/2017 à 4:40

    Et toujours pas la moindre trace de fibre dans le canton de Neuchâtel, c’est grave docteur ?

  5. 12/04/2017 à 10:54

    50M annoncé là il y a en a que 8M… Ils ont une bonne marge d’erreur l’équipe!

    • Tricoline
      12/04/2017 à 11:27

      Sur quelles bases d’informations ces cartes ont elles été alimentées ?

      Ensuite comment ces donnes ont-elles été introduites dans la base de données qui alimente la carte interactive ?, manuellement ou automatiquement ?

      Dans tous les cas de figure des erreurs sont possibles, mauvaises saisies ou bug dans le soft de transfert.

      Ces cartes sont toujours à interpréter avec la plus grande circonspection !

      Comme ce n’est pas vital, les corrections se feront lorsque la situation change, et d’autres erreurs peuvent encore survenir.

      Nous vivons dans un monde imparfait !!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :