Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

La première vague d’objets connectés déferle… avant le big bang final?

Naxoo mise sur Sherpa, son réseau pour les objets basé sur la technologie LoRa.

Naxoo mise sur Sherpa, son réseau pour les objets basé sur la technologie LoRa.

Les objets connectés deviennent omniprésents, à la maison, pendant le sport, dans la rue, dans l’industrie ou même l’agriculture. Ce n’est qu’un début, même si leur sécurité reste problématique, comme l’ont constaté certains spécialistes réunis cette semaine à Genève à l’occasion du Forum mondial des objets connectés IoT Week 2017…

Bien que les technologies des objets connectés restent souvent encore balbutiantes, notamment leur autonomie, leur avenir semble cousu de fil blanc, tant ils vont devenir indispensables à notre quotidien. Alors qu’ils sont encore associés aujourd’hui à des produits technologiques bien identifiés, leur présence est amenée à se développer dans les habits, les meubles, les jouets, etc…

Des objets constitutifs d’une future intelligence

Au quotidien, ces micro-ordinateurs vont collecter des millions d’informations pour nous épauler et, en principe, faciliter notre quotidien. Plus ils disposeront de données et seront capables de les partager en temps réel, c’est-à-dire plus ils seront connectés, plus ils se révéleront utiles, surtout s’ils sont couplés à des formes d’intelligence artificielle, en devenir.

Les objets connectés vont nous plonger dans cette nouvelle ère de l’intelligence artificielle. Sous différentes formes, ils nous épauleront au quotidien non seulement à domicile ou au travail, mais aussi pour nous aider à conserver notre bonne santé ou pour gérer certaines maladies chroniques. Et ce ne sont là que quelques exemples…

Pour relier tous ces objets et pour assurer leur bon fonctionnement partout, il faudra des infrastructures adéquates. Et aujourd’hui force est de constater que c’est un peu l’anarchie, car ces objets se connectent aussi bien à la toile en Bluetooth, qu’en Wi-Fi, voire au travers de réseaux spécifiques, notamment à Genève, ou à ceux des opérateurs.

La 5 G pour booster le décollage des objets connectés?

Avec l’arrivée de la 5G vers 2020, les objets connectés vont connaître une nouvelle explosion, car cette technologie a été pensée pour eux! Elle devrait permettre une meilleure connectivité partout tout en ménageant leurs batteries, dont l’autonomie se rapproche déjà aujourd’hui de dix ans dans certains cas très spécifiques.

Reste un problème de taille: la sécurité. Nombre d’observateurs constatent que ces millions de périphériques ne sont pas prévus pour être facilement mis à jour ou protégés des dangers d’internet. Les pirates l’ont bien compris et commencent à utiliser ces millions de mini-ordinateurs pour lancer des attaques sur la toile. Le danger est bien présent, mais l’industrie rechigne à s’en occuper, quand elle ne se moque pas complètement de ce problème. Il y a urgence.

Xavier Studer

Les différentes technologies d’objets connectés

3 commentaires pour “La première vague d’objets connectés déferle… avant le big bang final?

  1. RenatoM
    10/06/2017 à 08:09

    est-ce qu’on aura vraiment besoin de tout ca? dejà qu’avec ces fichus télképhones et leurs millions d’applications qui n’arretent pas de ce se mettre à jour, ce sera l’enfer avec tous ces appareils, non?

  2. pedro
    10/06/2017 à 08:35

    @renato non vraiment pas mais il y’a déjà des gens qui veulent des chiffres pour tout et tout mettre à disposition sur le net. Ça sert à rien mais indispensable dans leur vie de tous les jours.

    La sécurité n’est déjà pas présente sur smartphone et elle le sera encore moins là dessus qui seront peut être des objets jetables non rechargeable et impossible de remplacer la batterie ou la pile pour garder une taille compacte. La sécurité ne va peut être même plus exister si les ordinateurs quantiques deviennent réalité. Rien n’est sécurisé, toute la sécurité est basée sur le temps qu’il faut pour trouver la clé. Si un processeur quantique peut décrypter n’importe quoi en deux minutes, difficile de faire calculer des clés assez importante pour se protéger par un ordinateur standard. Et le quantique partout, ce n’est pas pour demain.

  3. Cedric68
    12/06/2017 à 08:33

    Cela me fait toujours sourire quand on parle d’objets connectés pour la santé. J’ai du mal à croire qu’être bardé d’objets connectés pour mesurer sa performance soit totalement inoffensif.

    Tout comme j’ai du mal à comprendre en quoi un objet connecté va réellement m’aider à mieux gérer ma santé ou une maladie chronique. Ce n’est pas une montre ou un podomètre qui va faire bouger celui qui ne veut pas. Et celui qui veut, a-t-il besoin de savoir s’il a marché 12’000 ou 18’000 pas ?

    Ceci dit, il y a des fonctionnalités très intéressantes pour certains types d’objets connectés, c’est évident.

Laisser un commentaire