Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Droits sportifs: le grand bal de la communication se poursuit…

Le sport était roi chez Teleclub?

Le sport était roi chez Teleclub?

Ce sont au moins trois communiqués de presse qui ont été diffusés cette semaine sur les droits TV. La Commission de la concurrence (COMCO) a ouvert les feux en annonçant renoncer à ordonner des mesures provisionnelles, comme demandé par Swisscom. Ce dernier et UPC ont évidemment réagit…

Après avoir une enquête en mai, voici ce qu’écrit la COMCO:

Malgré l’existence en l’espèce d’indices d’une pratique anticoncurrentielle d’UPC, la COMCO n’a pas pu constater de risque de changement durable et irréversible de la structure du marché en matière de plateformes de télévision en raison du possible refus d’UPC. Dans tous les cas, les plateformes de télévision indûment privées de diffusion devraient être en mesure de regagner la clientèle perdue avec des offres et services de qualité, même si la pratique le cas échéant illégale d’UPC devait être interdite seulement à la fin de l’enquête.

De son côté, Swisscom ne désarme pas:

«Le fait que les fans de hockey soient le seul groupe parmi nos clients à en être privé constitue clairement une discrimination; nous regrettons cette décision», déclare Dirk Wierzbitzki, responsable Products et Marketing et membre de la direction du groupe chez Swisscom. Swisscom continuera donc de se battre pour que ses clients n’aient pas à tirer un trait sur le hockey sur glace de la ligue suisse. 

Et UPC applaudit…

UPC salue la décision de la Commission de la concurrence (COMCO) contre les mesures préventives concernant la diffusion du hockey sur glace sur la nouvelle chaîne sportive MySports. MySports démarrera ainsi comme prévu le 8 septembre en exclusivité sur le réseau câblé et ne transmettra pas le signal à Swisscom. Grâce à la coopération de 15 partenaires de distribution, plus de trois millions de ménages auront accès à MySports à partir de la fin de l’été 2017.  

Quel automne?

La guerre entre les différents opérateurs de la place va donc prendre un tour nouveau. Les clients de Swisscom TV qui ne pourront plus voir certains matches, changeront-ils d’opérateur ou vont-ils multiplier les abonnements? Difficile à dire, même si l’on peut penser que nombre de consommateurs feront des choix…

Au final, même s’il semble que les téléréseaux ont gagné ces droits à la régulière, comme Swisscom auparavant, le consommateur est quelque peu ballotté. Comment va-t-il choisir son offre TV, car les plateformes technologiques en concurrence, comme les contours des offres triple-play les accompagnant, sont parfois assez différentes… Pas facile!

Xavier Studer

3 commentaires pour “Droits sportifs: le grand bal de la communication se poursuit…

  1. 15/07/2017 à 11:19

    À noter que SKY Sports va se lancer en Suisse en août via HollyStar.

  2. Fortunato Carchedi
    15/07/2017 à 16:10

    Swisscom fait la même chose avec le football international (italien p.ex.), ou je me trompe?

  3. Berru
    17/07/2017 à 09:29

    Le client aimerait bien choisir en fonction de ce qu’il veut regarder… mais on est sûrement quelques amoureux du hockey à n’être desservi que par Swisscom !

Laisser un commentaire