Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Machine learning: Google présente ses dernières avancées à Zurich…

Anna Ukhanova, spécialiste du machine learning à Zurich.

Anna Ukhanova, spécialiste du machine learning à Zurich.

Google n’y est pas allé par quatre chemins mardi soir à Zurich. En guise d’introduction, sa conférencière spécialisée dans le machine learning a utilisé l’outil Autodraw pour dessiner un ours, symbole de la Russie, où elle a grandi. Anna Ukanova s’est ensuite épaulée de Google traduction pour retranscrire en allemand quelques mots de russe et souligner les potentialités de l’intelligence artificielle de Google…

En guise d’introduction, le géant américain qui avait invité quelques journalistes et blogueurs à son événement «Meet a Googler», a indiqué que le machine learning constitue une partie de l’intelligence artificielle qui permet aux machines de devenir plus intelligences grâce à différents algorithmes. Cette technologie apprend par les exemples et l’expérience et devient notamment en mesure d’établir des prédictions, selon le géant américain qui emploie quelque 2400 personnes à Zurich.

Recherche vocale dans 20% des cas!

La spécificité du machine learning est en effet de ne pas suivre des règles immuables, comme dans la programmation traditionnelle, mais de ses baser sur des centaines ou des milliers d’exemples concrets pour proposer des services imbattables. Une potentialité qui la rend des plus utiles, car l’intelligence artificielle est toujours plus utilisée au quotidien.

Désormais, 20% des recherches sur smartphone sont faites grâce à la reconnaissance vocale, a affirmé Google. Une technologie qui ne cesse de se perfectionner et de s’améliorer. En effet, jusqu’à peu les phrases étaient traduites mot à mot. Depuis fin 2016, Google utilise un système neural (GNMT) pour améliorer ses résultats, parfois impressionnants!

Une intelligence «géographique»

Dans la foulée, bien après Microsoft, Google cite l’exemple de la reconnaissance de l’écriture manuscrite, désormais implémentée sur les montres intelligentes de Google, notamment avec le logiciel Keep pour prendre des notes ou sa solution Quick Draw, variante d’Autodraw.

Des logiciels qui ont montré que les internautes ne dessinent pas la même chose d’un pays à l’autre, d’où des ajustements nécessaires pour arriver au meilleur résultat, qui peuvent avoir des résultats surprenants dans la réalité.

Le machine learning pour tous…

Et Google de donner l’exemple du machine learning pour optimiser le refroidissement de ses Datacenters et parvenir à un gain de 40% d’énergie en compilant très rapidement des montagnes d’information! Google affirme toutefois ne pas garder ses avancées pour lui et souhaite les populariser…

Avec TensorFlow, il propose depuis novembre 2015 une plateforme de développement open source destinée au machine learning. Au Pays-Bas, par exemple, des ingénieurs ont développé des capteurs pour mieux cerner l’état de santé de troupeaux de vaches…

Une plateforme développée en Suisse

TensorFlow Hub a été développé en Suisse pour permettre le partage plus rapide de packages logiciels basés sur le machine learning. Le numéro un mondial de la recherche poursuit ses efforts pour les développeurs…

Anna Ukhanova est originaire de Russie. Ses parents l’ont encouragé à suivre des études d’informatique, notamment à Saint Petersburg, où elle a obtenu ses premiers diplômes. Elle a ensuite étudié dans différents pays avant de travailler pour Google en Suisse depuis 2014.

Xavier Studer, Zurich

Machine learning: les dernières infos de Google

4 commentaires pour “Machine learning: Google présente ses dernières avancées à Zurich…

  1. Marcotango
    18/04/2018 à 7:53

    Intéressant. Je ne suis toutefois pas convaincu par l’exemple avec les vaches. Merci pour le lien d’ailleurs.

  2. Teddy
    18/04/2018 à 5:18

    J’utilise toujours plus les fonctions de mon Huawei Mate Pro pour les photos. Je trouve que ces algorithmes améliorent beaucoup la qualité dans certains conditions…

  3. Guefs
    18/04/2018 à 8:20

    Pas encore passé le cap de parler à mon smartphone… Il y a un blocage psychologique du fait de parler à une machine !!

    • Leon
      18/04/2018 à 10:51

      Mes enfants utilisent Siri. Ils trouvent ça génial!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :