High-tech: quand l’algorithme de l’EMPA régule la température!

  • Post last modified:12/01/2022
  • Post comments:5 commentaires
High-tech: quand l’algorithme de l’EMPA régule la température!
Trop souvent, les thermostats domestiques sont un peu rustiques.

C’est un serpent de mer! La question des thermostats connectés est presque systématiquement le premier exemple qu’on cite lorsqu’on veut justifier l’utilité des maisons reliées à la toile. «Viboo», une spin-off de l’Empa, va plus loin! Elle a développé un algorithme pour la régulation du climat intérieur!

Ce code auto-apprenant permet de refroidir ou de chauffer les bâtiments de manière anticipée et d’économiser environ un tiers d’énergie. Après des expériences réussies notamment dans le bâtiment de recherche et d’innovation du Laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche (Empa), les premiers projets pilotes sont déployés avec des partenaires industriels, selon un communiqué.

Un thermostat qui prédit l’avenir?

Ce projet répond à un vrai besoin lorsqu’on sait la consommation énergétique du chauffage domestique. Malheureusement, les thermostats traditionnels, parfois installés aujourd’hui dans certains bâtiments d’habitation, ne réagissent que lorsque la température est inférieure ou supérieure à un certain seuil. La réaction est donc toujours trop tardive.

Pour remédier à cette situation, il est nécessaire de disposer d’un thermostat qui se projette dans l’avenir et régule la température par anticipation. Une telle innovation fait donc appel non seulement à l’internet des objets, mais aussi à la science des données et aux algorithmes à la base de l’intelligence artificielle.

Douze heures d’avance

La spin-off de l’Empa, actuellement en phase de création, a besoin de deux semaines de données sur les bâtiments pour créer un modèle. «Viboo», pour » viable intelligent building operation optimization’ combine les prévisions de la température extérieure locale et du rayonnement solaire global. L’algorithme calcule ensuite, jusqu’à douze heures à l’avance, la dépense énergétique idéale pour chauffer ou refroidir le bâtiment.

«Le potentiel est énorme. Nos expériences ont montré que cette approche permettait d’économiser entre 26 et 49 pour cent d’énergie», selon Felix Bünning, un des fondateurs de la jeune pousse. «Dans le monde entier, une quantité énorme d’énergie est utilisée pour chauffer et refroidir les bâtiments. C’est notamment pour cette raison que le secteur du bâtiment est à l’origine d’une grande partie des émissions mondiales de CO2.», souligne Félix Bünning.

Xavier Studer

Cet article a 5 commentaires

  1. Tobias

    C’est pas pour rien qu’il y a des prévisions météo. Est-ce que tout ça est vraiment nécessaire?

  2. Torvi3000

    J’ai un système similaire depuis quelques années : Tado. C’est une entreprise allemande qui vend des thermostats connectés et le système reduit le chauffage lorsque les utilisateurs sont à l’extérieur (localisation basée sur une app), l’augmente lorsque l’on s’approche de son domicile et arrête de chauffer si les prévisions annoncent du soleil sur le domicile.

    Cela n’est peut-être pas aussi poussé que Viboo, mais cela gère déjà 90% des besoins. En 2 ans, j’ai pu réduire d’environ 10% ma facture de chauffage, en sachant qu’à la base je ne chauffais déjà pas à plus de 21.5°.

    L’idéal serait d’avoir un système similaire couplé aux stores, fenêtres pour aérer au meilleur moment, laisser entrer la lumière lorsqu’il faut et cela pourrait même être utile l’été pour garder la fraicheur.

  3. Bertrand

    J’ai installé dans notre résidence secondaire le système MAX! de la société EQ-3 il y a 7 ans. Ils étaient pionniers à l’époque avec un tel système pilotable par internet. Malheureusement le système deviens obsolète et sera désactivé prochainement. J’ai profité d’une de leur offre pour passer à Homematic IP plus performant. Economie environs 500CHF par année.

  4. Domlesgaz

    Pour ma part, l’entreprise Viteos (fournisseur d’énergie NE) a placé en 2015 dans ma maison individuelle un régulateur de marque Neurobat NIQ qui régule la température en pilotant la chaudière grâce à un modèle climatique (températures extérieure, intérieure, de l’eau des radiateurs et ensoleillement) qui anticipe le besoin en chauffage du bâtiment. Selon les ingénieurs de l’EPFZ qui étaient venu l’installer, l’économie en combustible est de l’ordre de 22%. Ce système n’est pas connecté à internet, mais apprend sur une durée de 2 semaines et prédit les réactions du bâtiment.
    Le système fonctionne très bien depuis 6 ans, mais il n’y a aucun suivi ni de Viteos, ni de Neurobat. Que faire s’il tombe en panne ?


    https://www.e-periodica.ch/cntmng?pid=sev-003%3A2012%3A103%3A%3A1701

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.