Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Free: une menace pour la société de l’information?

Les téléphones de Free Mobile: une offre restreinte.

Les téléphones de Free Mobile: une offre restreinte.

Les opérateurs mobiles ont pris l’habitude de faire de substantiels bénéfices depuis des années. L’arrivée de Free Mobile en France va bouleverser leurs rentrées financières. Reste à savoir dans quelles mesures le trublion des télécoms ne va pas menacer le déploiement des nouvelles technologies?

De grands opérateurs comme France Telecom, par exemple, ne se satisfont déjà plus des bénéfices, pourtant substantiels, engrangés dans des pays comme la Suisse avec une société très profitable comme Orange. Ils préfèrent investir dans des pays à plus fort potentiel…

En exerçant une telle pression sur les prix, Free pourrait entamer les envies d’investissement des grands opérateurs. Qu’adviendra-t-il alors du déploiement de nouvelles technologies comme la téléphonie mobile de quatrième génération LTE, qui nécessitent tout de même des milliards d’argent frais?

Au final, on peut se demander si son déploiement ne prendra pas plus de temps. Pendant ce temps, les clients des opérateurs risquent de devoir faire avec des réseaux engorgés. Rappelons que l’onéreux déploiement généralisé de la fibre optique reste un défi de taille tant pour la France que pour la Suisse…

Xavier Studer

23 commentaires pour “Free: une menace pour la société de l’information?

  1. Picoline
    12/01/2012 à 7:09

    Free a bien raison. Marre de ces tarifs assassins!

  2. Wizi
    12/01/2012 à 7:29

    La question que je me pose, est-il normal que certaines entreprises fassent de très très très grosses marges ?

    Quand je vois que du jours au lendemain les prix des offres « low cost » sont toutes entrains de baisser de 30% à 40% et sachant que la vente à perte est interdite en France. Mais surtout qu’ils fassent ça sans broncher, et si les dire de X. Niel lors d’une de ses interview est vrai et que Free arrive à engranger encore 40 à 50% de marge.

    Mais surtout quel est le prix réel des communications ?

    Quand au retard que ça pourrait poser pour le déploiement de la 4G/LTE , tout dépend de la politique des groupes, mettre plus de part de leurs bénéfice dans le renouvellement de l’infrastructure et baisser le dividende des actionnaires, ou retarder et continuer à augmenter le prix en ajoutant des services « inutiles » ou taxer des services qui était jusqu’à présent gratuit ?

  3. Mick_co
    12/01/2012 à 7:53

    la question est: où allaient les substantiels bénéfices que faisaient les opérateurs ? Dans l’infrastructure pour le réseau au dans la poche des actionnaires ? Xavier, ne vous inquiétez pas trop pour les investissements, ils vont surement trouver un moyen pour faire payer les utilisateurs qui voudront avoir la 4G, un peu comme la première classe dans les trains.

  4. MrLafia
    12/01/2012 à 8:39

    C’est vraiment dommage de ne pas avoir des arguments plus développés sur les raisons qui vous pousse a rejoindre les rangs de ceux qui mène une campagne de dénigrements a l’encontre de FREE.
    D’autant qu’en l’occurrence je me range plutôt de l’avis de Mick_co pour désigner les « mangeurs » de bénéfice.
    Pour ma part j’espère que FREE fera autant de bien au marché de la téléphonie mobile en France qu’il en a fait a celui du marché de l’ADSL en 2002.

  5. fred
    12/01/2012 à 8:57

    un jour un article sur les vaches à lait que nous sommes, le lendemain un autre qui fustige les offres bon marchés, j’ai vraiment de la peine à vous suivre.

  6. yoyo
    12/01/2012 à 10:05

    « la question est: où allaient les substantiels bénéfices que faisaient les opérateurs ? Dans l’infrastructure pour le réseau au dans la poche des actionnaires ? » Tout à fait. Et Free fait des profits avec les offres proposées (encore heureux d’ailleurs). Et si on fait le parallèle avec le développement d’internet en France, il me semble que des tarifs faibles ont tout de même permis de développer un réseau plutôt performant que ça soit en terme de débits et de services proposés (via les boxs).

    Pour ce qui est de la 4G, Free dispose d’une licence nationale (en France) pour la technologie Wimax qui lui permet de faire transiter les datas avec des débits équivalents au LTE. Il reste encore quelques problèmes sur ce point, notamment l’absence de terminaux équipés de cette technologie et le roaming (changement d’émetteur sans perte de connexion).
    De plus, à compter de mai 2016, Bruxelles imposera des autorisations neutres technologiquement, c’est-à-dire qu’il sera possible de proposer de l’internet mobile quelle que soit la technologie utilisée, Wimax, LTE ou autre …

    Une couverture partielle du territoire est déjà en place et les autres opérateurs s’aligneront sur les offres concurrentes (comme ils l’ont fait pour internet et commencent à le faire pour la téléphonie).

  7. Jérôme
    12/01/2012 à 10:17

    Ce discours, énormément l’ont déjà tenu. Notamment lors de l’arrivée des compagnies aérienne Low-Cost. Le constat est simple, l’offre aérienne n’a jamais été autant étoffée qu’aujourd’hui, et la sécurité aérienne n’a pas baisser, ce serait même plutôt l’inverse.

    La concurrence n’a JAMAIS freiné le progrès ou l’innovation, BIEN AU CONTRAIRE. C’est justement l’arrivée d’opérateur low cost qui va pousser les grosses sociétés comme Orange ou Swisscom à accélérer le progrès (le déploiement de la fibre par exemple) pour pouvoir se démarquer et ne pas s’embarquer dans une guerre des prix.

    Désolé mais pour le coup je pense que vous vous trompez lourdement de débat monsieur Studer ;-).

  8. nicolas
    12/01/2012 à 10:51

    quand ont sait que ce sont des fonds d’investissements qui sont derrières beauoup d’opérateurs la thématique de cet article est vraiment naive

  9. Gioli
    12/01/2012 à 11:12

    Rrrroooo… Cette musique, on l’entend depuis 1998 à chaque fois que Swisscom se sent menacée sur sa position ultra-dominante! Et cela ne s’est jamais vérifié dans les faits. Alors merci de trouver d’autres arguments (s’il en existe) pour défendre ces pauvres petits opérateurs de téléphonie mobile!

  10. Saïmon
    12/01/2012 à 11:30

    Je suis toujours surpris par cette théorie du « on finance les infrastructures du futur avec les rentes des infrastructures actuelles » ça à l’air propre aux marchés detenus par des oligopoles. C’est devenu impossible de construire un reseau et de le financer en l’exploitant ? Concernant la LTE, les équipements construits par Huawei et ZTE coutent aussi cher que les équipements GSM des années 90 ?

  11. Patrice
    12/01/2012 à 12:34

    Free poséde seulement une couverture de 30% en France et partage le réseau avec Orange…..Si Free aurais une couverture de 70% voir plus et sont propre réseau, des investissements de plusieurs centaines de millions à faire chaque année, est-ce que Free pourra toujours proposer des abonnements aussi bas prix..? Je doute fort…ça reste du marketing intélligent de la part de Free mais invéstit très peut dans un réseau mobile, l’argent provient surtout du réseau fixe et Internet.

    • yoyo
      12/01/2012 à 3:49

      C’est plutôt Orange qui partage son réseau avec Free … Et il ne le fait pas gratuitement (encore heureux). Certains parlent d’un accord de 1 Milliard d’euros !
      Donc ce raisonnement est complètement faux : Free cherche à déployer son réseau au plus vite pour ne plus avoir à payer de droit de passage chez son partenaire. Son patron a évoqué (entre autre) des moyens techniques permettant de basculer automatiquement sur son réseau communautaire Free Wifi afin de réduire le trafic data (donc la facture pour l’entreprise) etc.

      C’est le même principe que pour l’adsl : Free cherche à dégrouper le plus de lignes possibles pour réduire ses coûts de fonctionnement.

  12. Philippe
    12/01/2012 à 2:38

    En france SFR vient de tenter de suivre Free dans la baisse de prix :

    http://www.gizmodo.fr/2012/01/12/sfr-se-lance-a-la-poursuite-de-free.html

    Virgin aussi :

    http://www.macbidouille.com/news/2012/01/12/virgin-mobile-repond-aux-annonces-de-free

    Free semble victime de son succès :

    http://www.macbidouille.com/news/2012/01/11/free-mobile-ne-repond-pas

    Les prix baissent et deviennent petit à petit abordables pour tous c’est un bien incontestable !

    Il faudrait abolir les droits d’entrée (prix fixe d’un abonnement) et répercuter le coup réel d’utilisation/exploitation sur les factures en bloquant les marges bénéficiaires à 20-30% maximum.

    • stan
      12/01/2012 à 2:58

      et orange qui vient aussi de sensiblement abaisser ses tarifs, comme quoi ils ont de la marge…

  13. Jérôme
    12/01/2012 à 2:46

    C’est surtout se jeter de la poudre aux yeux si vous croyez que 100% des bénéfices sont réinvestit….

  14. Philippe
    12/01/2012 à 2:55

    PS Lorsque je parle de bénéfice maximun de l’ordre de 20 à 30%, cela est dans le but d’assurer la pérennité de telles entreprises mais en aucun cas de sorte à engendrer une spéculation financière…

  15. Kwoent
    12/01/2012 à 3:20

    Surtout que Xavier Niel assure faire du bénéfice avec ces offres. Si on se base sur le succès de Free sur l’ADSL, on ne peut que lui donner raison d’ajouter de la concurrence et de casser les prix. Après tout, c’est ce qui s’est passé avec le triple-play à 29€, une référence maintenant, pourtant à l’époque c’était révolutionnaire.

    Wait and see..

  16. Simon
    12/01/2012 à 3:57

    Quand on voit que Swisscom redistribue près d’un milliard de francs en dividendes en 2011 alors son chiffre d’affaire est d’un peu plus de 12 milliards ça montre qu’on se fait entuber sur toute la ligne. Dire que cette entreprise est détenue à plus de 50% par la confédération. C’est vraiment triste.

    • Raspou
      12/01/2012 à 5:59

      Dont 50% à la Confération donc nous…

  17. Plouc
    13/01/2012 à 8:00

    encore un truc du suisses qui se plaignent toujours parce que tout est trop cher, mais qui gagnrnt plein de pognon. pitoyable

  18. Philippe
    13/01/2012 à 11:48

    Plouc,

    A te lire on a le sentiment que tu viens d’ailleurs…

    On gagne peut-être plus dans notre pays que là d’où tu viens, malgré cela à la fin du mois bien des gens ont de la peine à joindre les deux bouts, ici aussi. Si on gagne plus, tout est plus cher aussi.

    Si pour ta part tu n’es pas gêné par le fait de payer des prestations à des tarifs plus élevés qu’ils ne devraient l’être, cela te regarde, nous concernant cela ne nous intéresse pas, tu l’auras peut-être compris…

    Je trouve triste d’être dualiste, de critiquer, de juger les gens tel que tu l’as fait en ces quelques lignes.

    Bonne année 2012 à toi malgré tout.

  19. Philippe
    13/01/2012 à 4:04

    Quand on voit Swisscom qui voulait absolument investir à l’étranger, avec les résultats que l’on sait, les énormes réserves qu’elle a accumulé au fil des années, on ne peut que espérer qu’il y ait plus de concurrence dans notre pays.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :