Google consacre l’échec de Chrome OS pour mieux rebondir?

  • Post last modified:20/12/2014
  • Post comments:11 commentaires
Google Chrome OS Aura.
Google Chrome OS Aura.

Le système d’exploitation de Google Chrome OS, déployé dans des Chromebooks, semble avoir du plomb dans l’aile. Il devait pourtant révolutionner l’informatique, selon Google. Rappelons que le rôle de Chrome OS était avant tout de faire fonctionner le fureteur Chrome, avenir du web…

L’exécution des applications devait d’abord se faire dans le navigateur et toute l’ergonomie découlait de ce concept. Quelle n’a donc pas été la surprise des développeurs de découvrir lundi une nouvelle version se rapprochant terriblement de Windows!

Cette nouvelle mouture, baptisée Aura, comporte donc un fond d’écran, une barre des tâches et un système de fenêtres plus développé. En bas à droite, on retrouve une zone de notification pour connaître l’état de ses batteries, du wi-fi, selon les captures d’écran de Google Operating System, un blog qui n’a rien d’officiel, mais qui est souvent bien informé.

 

Ces chers Chromebooks

Cette version de développement n’est disponible que sur les Chromebooks développés par Samsung et Acer qui n’ont pas été activement proposés en Suisse. On peut toutefois commander son appareil sur Amazon.fr pour la coquette somme de 449 euros. Beaucoup trop cher!

Reste des problèmes de fond pour Google qui clarifie peut-être un peu les choses avec cette future mise à jour. En effet, le positionnement de Chrome par rapport aux tablettes ou aux périphériques mobiles n’a jamais été très clair. Notamment par rapport à Android.

Trop en avance?

En devenant davantage un véritable système d’exploitation, Google positionne mieux son produit et trouvera peut-être un certain public. Reste un concept séduisant, mais probablement trop en avance sur son temps.

Chrome OS est en effet construit autour de la puissance de l’informatique dans les nuages. Conceptuellement, c’est donc avant tout une sorte de terminal donnant accès à des contenus et des programmes et nécessitant plus de bande passante…

Xavier Studer

Cet article a 11 commentaires

  1. Plouc

    ils devront se contenter de 3 à 4 % du marché comme apple avec ses macs

    1. jojozuf

      Juste en 2008 ou 2009 !
      Maintenant c’est au dessus de 6% dont plus de 13% aux US et plus de 11% en Europe .
      Et si on considère les appareils mobiles c’est encore autre chose .

      1. MIke

        Il me semble bien que les 11,3% de PDM en Europe fin 2011 prennent en compte les appareils mobiles et les PC.

      2. Alexandre

        Ne confonds pas les parts de ventes avec les parts de marché…

        J’ai au bureau les chiffres sur les parts de marché, et en 2012, le Mac est bien à moins de 5% du marché mondial. En revanche, tu as raison, c’est plus de 15% pour les ventes!

    2. MedClass

      Oui, pour être plus correct 5% à l’échelle du monde, 13 % aux U.S. et 20 % juste pour la Suisse…(oui du Mac, pas iOS)
      Encore un effort.

  2. Nycko

    Je ne vois pas trop ce qui change par apport à Android 2.2 et 2.3.
    Habitué des tablettes, cette interface est aisément possible en augmentant la densité et l utilisation de widgetStoid…J ai dit ailleure que cette info peut tout aussi bien être un Fake, trop proche d Android à mon goût et trop basic.

  3. Chris

    Dommage! Moi qui vous écris ce message depuis mon chromebook (disponible l’année dernière chez digitec.ch), j’espère que son avenir n’est pas compromis!

    Je ne pense pas que ce concept est trop en avance sur son temps mais ce sont plutôt les autres PCs (personal computer included mac;-) qui seraient en retard. La bande passante est largement suffisante pour travailler en ligne. Certes, pour l’édition de la video il y aurait encore besoin d’avoir une connexion plus rapide et d’avantage d’applications disponible en ligne (mais ça progresse vite).
    Franchement avoir seulement « un terminal » et rien à gérer est génial (ok, le concept n’est pas nouveau: dans les 80’s on se connectait au mainframe).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.