Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

UPC Cablecom s’empare du téléréseau de Carouge

L'entrée du siège d'UPC Cablecom à Zurich.

L’entrée du siège d’UPC Cablecom à Zurich.

Dans le canton de Genève, la ville de Carouge a vendu à UPC Cablecom sa part de 51% dans Télécarouge SA, selon un communiqué de presse. Le plus grand téléréseau de Suisse détenait déjà 49% de l’entreprise. C’est une manière d’assurer son développement.

En effet, la clientèle traditionnelle (raccordement TV) d’UPC Cablecom a tendance à stagner. Grâce aux acquisitions, comme celle de Naxoo qui suivra peut-être un jour, le téléréseau peut étoffer à moindre frais marketing sa clientèle. Rappelons que l’année passée le Zurichois avait notamment repris Télémeyrin SA.

XS

12 commentaires pour “UPC Cablecom s’empare du téléréseau de Carouge

  1. Tricoline
    04/07/2013 à 7:24

    La masse des clients des téléréseaux en Suisse stagne ou est à la baisse légère !

    Alors que cela soit Naxoo, UPC Cablecom ou un autre cablos, la donne reste la même, la clientèle de Swisscom TV augmente au dépend des téléréseaux

    UPC achète des réseaux dans le but de gagner de l’argent rapidement, sans investir, les actionnaires américains propriétaires d’UPC sont là que pour engranger de l’argent, une fois que la source sera tarie, ces gens quitteront le navire et laisseront derrière eux des réseaux obsolètes

    • Eric-g
      04/07/2013 à 8:11

      Bienvenue dans le merveilleux monde capitaliste.

    • noname
      04/07/2013 à 2:45

      Acheter des réseaux sans investir c est une contradiction. ce rachat c est justement un investissement, Carouge n a pas donné mais bien vendu ses parts.

      • Tricoline
        05/07/2013 à 11:41

        UPC achète le réseau et les clients de Carouge, oui c’est un investissement, mais ensuite il faut moderniser ce réseau.
        Tous les téléréseaux de Suisse doivent être assainis et rénover, c’est à dire remplacer tous les cables coaxiaux en cuivre par de la fibre optique, jusque dans les maisons et appartement.
        Ensuite pour le clients, Internet, la VOD, le replay TV cela se fera directement depuis la fibre, et la TV classique sera branchée sur un convertisseur fibre – HF (coax) de cette manière cela sera 100% transparent pour la TV de grand-maman.
        Les cablos qui ne feront pas ces investissements dans les 5 à 10 ans seront condamnés disparaitre.

        • noname
          05/07/2013 à 4:13

          c est n importe quoi, le HFC c’est la fibre jusqu’au noeud ou l ampli (FTTLA) mais dans tous les cas les abonnés restent en coaxial, Carouge est un réseau sain et à jour au niveau modernisation. le téléréseau ce n est pas du ftth.
          je ne sais pas d oû vous tenez vos histoire de convertisseur fibre/HF chez l abonné mais ce n est pas à l’ordre du jour en Suisse

          • Tricoline
            05/07/2013 à 5:02

            Les valaisans le font depuis 2012, et cela va continuer partout.
            Ce système utilise 2 fibres, une pour les data (Internet, TVIP, VOD …) et une pour le broadcast TV, c’est pour cela qu’il faut la fibre jusque dans les maisons.
            Bien évidement l’abonné aura toujours sa TV sur du coax, mais plus les datas.
            La raison est tout simple, les datas sur le coax avec le DOCSIS 3 cela consomme énormément de bande passante, et cerise sur le gateau avec le DOCSIS 3 il n’est pas possible de faire de l’Internet symétrique 150/150 Mbit/s par exemple, avec de la fibre c’est possible.
            Donc avant de dire que c’est n’importe quoi, il faut réfléchir un peu, ok !

          • Jay
            06/07/2013 à 12:25

            D’ailleurs Citycable le font aussi en FTTLH sauf erreur

  2. Marco
    04/07/2013 à 8:25

    Je croyais que c’était naxoo à Carouge non ?

  3. Jay
    04/07/2013 à 8:44

    et d’ici 1 à 2 ans c’est TvT services à Renens qui vas y passer… youpi 🙁

    • Tricoline
      06/07/2013 à 7:22

      Pour cela il faut que toutes les communes actionnaires de TVT services acceptent, et cela ce n’est pas gagné.
      Mais comme ces communes sont « antis » Lausanne, elles ont préférés faire un accord avec le diable UPC au lieu des SIL (Citycable), et comme dans la petite histoire, le diable leur fera une entourloupette qui se soldera par la fin de la TNT sur ce réseau d’ici peu !

  4. Jay
    06/07/2013 à 12:24

    exact t’as tout juste… et le problème quand les communes se rendront compte que le partenariat ne leur rapporte finalement rien à part les emm… je pense qu’elles n’hésiteront pas une seconde à tout revendre…
    et je sais de source sûr que ce partenariat ne leur rapporte pour le moment que des emm…
    bref qui vivra verra…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :