Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Le «.ch» est déjà disponible à moitié prix!

La somme est modique, mais elle baissera en 2015. En effet, Switch confiera dès l’année prochaine la vente des noms de domaine en .ch à des sociétés privées (registrar). La fondation ne s’occupera plus que de gérer la base de données de tous les sites suisses (registry).

Ce petit bouleversement sera initié par la publication de la nouvelle Ordonnance de la Confédération sur les domaines, vraisemblablement le 1er janvier 2015. Dans l’intervalle, le .ch est dèjà disponible presque à moitié prix! Visiblement la concurrence fonctionne déjà à plein régime!

Liste déjà disponible

Déjà aujourd’hui il est en effet possible de consulter une liste de sociétés qui seront habilitées à commercialiser les .ch. Elle est disponible à cette adresse. En Suisse romande, on y découvre notamment qu’un Infomaniak propose déjà l’extension à 8,90 francs!

La fondation Switch, qui fournit des services aux hautes écoles, informera dès l’année prochaine les détenteurs de noms de domaine concernés. Les clients de Switch n’ont rien à entreprendre tant qu’ils n’auront pas été contactés à cet effet.

Processus en cours de validation

Switch et l’Office fédéral de la communication ont défini ensemble le processus de transfert et l’ont harmonisé. Cette migration prendra au total environ deux ans. Trois mois avant la fin de l’abonnement, les détenteurs seront priés par écrit de transférer leurs noms de domaine.

Au total, ce vaste déménagement virtuel concerne 1,2 million de noms de domaine pour 400’000 clients. A l’avenir, la fondation Switch, au service des hautes écoles, se concentrera sur l’exploitation de la liste des noms de domaine et veillera à assurer un internet suisse sûr et stable.

Xavier Studer

Switch Serving Swiss Universities.

Switch Serving Swiss Universities.

13 commentaires pour “Le «.ch» est déjà disponible à moitié prix!

  1. Dave
    28/09/2014 à 9:43

    OVH propose depuis quelques mois le .ch bien moins cher que chez Switch

    • 28/09/2014 à 9:50

      Disons qu’ils sont moins suisses. Vous qui travaillez pour le puissant Swisscom devriez être sensible à cet élément…

      • Dave
        29/09/2014 à 8:55

        Je fais la différence entre l’achat d’un nom et l’hébergement d’un site.
        Ca ne me dérange pas d’acheter mon NDD à l’étranger chez un registrar officiel pour le payer moitié prix.
        L’endroit où il est hébergé est par contre important pour son référencement et la proximité des visiteurs.
        Perso j’éviterais de l’héberger chez Bluehost par exemple :p

    • Oreille
      28/09/2014 à 10:30

      Ne serait-ce pour votre référencement en Suisse, si vous en avez les moyens, restez en Suisse…

    • hanslepire
      30/09/2014 à 7:52

      Effectivement, je dirais même des années pour moi…
      C’était déjà 2x moins cher, mais il sera intéressant de revoir l’offre prochainement.
      Merci de l’info

  2. TerraNova
    28/09/2014 à 6:28

    Jamais compris pourquoi en Suisse on payait si cher les .ch. Très bien ce changement, nos domaines Suisses seront enfin vendus au juste prix.

    • f.delamuraz
      29/09/2014 à 8:02

      il y a des domaines 10x plus chers aussi.

      • marco
        29/09/2014 à 8:18

        C’est clair, les .me, .fm, .tv and co

        • TerraNova
          29/09/2014 à 10:44

          Plus cher ? Ah bon : .me c’est 9.99$ / un .tv 19.99$ / .co = 9,99$ et j’ai pris le premier lien que me donnais Google…

  3. 29/09/2014 à 10:55

    A ce qu’il paraît, le bon choix du nom de domaine est très important pour le plan sécurité du site web. Le confirmeriez-vous? Dans l’éventualité où ceci s’avère bien exacte, quel est donc le nom de domaine le plus sécuritaire? Est-ce que ceci dépend du pays?

    • 29/09/2014 à 1:25

      Quand on parle de sécurité, on évoque la confidentialité, l’intégrité et la disponibilité de l’information. Le nom de domaine ne joue aucun rôle direct sur ses 3 points.

      Par contre, le nom de domaine peut jouer un rôle indirect. Je vais l’illustrer par un exemple véridique. Un amateur suédois d’oiseau avait ouvert un site sur les oiseaux. En suédois, son nom de domaine et son site faisait bien référence aux oiseaux. Par contre, en anglais, le nom de domaine + quelques termes dans le site faisaient allusion à la pornographie. Du coup, le trafic a explosé et cela posait des problèmes en termes de disponibilité du site. Mais le vrai problème était évidemment que l’infrastructure était sous-dimensionnée pour ce trafic.

      Le nom de domaine n’est pas important en termes de sécurité. Par contre, il faut faire attention à ce que ce nom n’ait pas une autre signification (pornographie, racisme, etc…) dans une autre langue. Si vous voulez, c’est comme si l’attaquant finlandais du FC Thoune, Berat Sadik, cherchait un job en Romandie. Son nom de famille n’est pas facile à porter dans une région francophone et cela pourrait lui jouer quelques mauvais tours.

    • 29/09/2014 à 1:26

      Il n’y a aucun lien entre un choix de nom de domaine et la sécurité des services qu’il offre.

  4. 01/10/2014 à 6:34

    « Déjà aujourd’hui il est en effet possible de consulter une liste de sociétés qui seront habilitées à commercialiser les .ch. Elle est disponible à cette adresse.  »

    Faux. Il s’agit d’une liste de partenaires. Il faut faire un minimum de chiffe d’affaire pour apparaître sur cette page.

    Le nombre de revendeurs doit être au moins 1000x plus élevé étant donné que chaque partenaire a ses propres partenaires.

    Et pour la question de sécurité. Il est possible de masquer ses informations privées lorsque l’on utilise certaines extensions, mais cela n’est pas très différent de l’utilisation d’un service de trustee quelconque. Certains registres sont aussi à la merci des agences américaines, alors que d’autres sont plus indépendants et ne répondront pas aux demandes de celles-ci.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :