Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Le test de la Surface 3, la remplaçante de la Surface RT…

La Microsoft Surface 3.

La Microsoft Surface 3.

La Microsoft Surface 3 est proposée sur internet dès 579 francs avec 64 Go et 2Go de mémoire vive. Cette ardoise d’un peu plus de dix pouces au format 3/2 est moins performante que la version Pro, mais plus compacte et légère puisqu’elle n’affiche que 620 grammes sur la balance.

Contrairement à la Surface RT, qui était animée par Windows RT, ce modèle est propulsé par Windows 8.1 traditionnel et un processeur de type Atom. Cette version est donc compatible avec tous les programmes. Elle ne possède pas de système de refroidissement, comme l’ancienne version ARM. Test!

Grâce à sa béquille réglable en trois positions, il est possible d’utiliser la Surface 3 comme un ordinateur portable avec son beau clavier détachable ou pour faire des démonstrations. Son écran de 10 pouces est lumineux et reproduit fidèlement les couleurs.

Clavier agréable

Comme pour la Surface 3 Pro, son clavier vendu un peu moins de 150 francs, est rétroéclairé. Il est possible de lui donner une légère inclinaison en le repliant contre l’écran. La surface tactile est précise. Le mécanisme pour cliquer produit un petit bruit sympathique lorsqu’on l’utilise. A l’utilisation, la frappe est agréable.

Parfois, lorsque le clavier est replié contre l’écran (1980 x 1200 pixels seulement), certaines fonctions sont un peu difficiles à atteindre. Il est ainsi recommandé de placer la barre des taches sur le côté, lorsqu’on travaille depuis le bureau de Windows 8.1

Travail parfois délicat

Comme avec les autres tablettes de ce type, le travail sur les genoux est compliqué, notamment dans les transports publics, car il faut assez de place pour déployer la béquille. Le dos du clavier aux en matière textile est agréable et l’empêche de déraper.

A l’usage, je constate que l’ardoise animée par 4 Go de mémoire vive dans sa version de base et par un Intel Atom x7-Z8700 est réactive et permet de faire fonctionner sans problème des programmes de bureautique ou de faire tourner les fonctions de base d’un Photoshop Elements. Attention, cette mouture se monnaie 699 francs tout de même…

Stylet toujours utile

Un des principaux atouts de cette tablette réside dans le stylet qui ne peut être pas plaqué contre le côté droit de l’ardoise, contrairement à la Surface Pro 3. On peut toutefois le fixer à proximité d’une charnière du clavier. La possibilité de prendre des notes en n’importe quelle circonstance est intéressante.

Pour le reste, le stylet remplace avantageusement la souris dans les applications traditionnelles qui s’ouvrent sur le bureau. Son utilisation est aussi sympathique pour les enfants avec ces applications de dessin appropriées.

Port USB 3.0

La présence d’un véritable port USB 3.0 qui permet de brancher clé mémoire, disque dur et souris est un incontestable plus par rapport à certains produits bâclés du marché. Idem pour le MiniDisplay Port ou le lecteur de cartes micro SD (bien caché).

Pour ce qui est de l’espace de stockage, il faut savoir qu’après l’installation de quelques programmes pour tablettes et d’Office 2013 (gratuit pendant une année) il reste un peu plus de 90 Go de libres sur les 110 disponibles. Le modèle de 128 Go semble donc s’imposer compte tenu de cet espace.

Optique de qualité

L’optique de l’ardoise (photo et vidéo HD) est tout à fait convenable. Le capteur principal affiche huit millions de pixels permet de prendre de jolis clichés dans la plupart des situations. Dommage que les options disponibles soient très limitées. Dommage aussi que comme la majorité des tablettes, un flash ne soit pas intégré.

Au final, je suis plutôt séduit par cette tablette qui a tout d’un petit ordinateur portable. Le design est magnifique et l’autonomie qui va de quatre à dix heures, selon l’utilisation, est tout à fait correcte pour ce genre de produit. Dommage que le GPS manque toujours…

Reste la question du prix. Il semble nécessaire de choisir la version disposant de 128 Go d’espace de stockage. Il faut rajouter le clavier à 150 francs et le stylet vendu 50 francs. La note enfle donc à près de 900 francs…

Xavier Studer

4 commentaires pour “Le test de la Surface 3, la remplaçante de la Surface RT…

  1. Eco
    06/15/2015 à 11 h 18 min

    Ayant une Surface Pro 3, je me suis intéressé à cette nouvelle Surface 3, notamment à la version LTE (pas encore sortie). Je l’ai testé en magasin et j’ai lu des dizaines de tests sur internet (certains très approfondis). J’ai finalement décider de ne pas l’acheter (ou plutôt d’atteindre une version successive)
    Cela dit voici une liste de points forts et faible qui peut intégrer ce test:

    Points forts:
    Le poids: on a enfin une tablette windows avec un processeur correct (le nouveau x7, qui est environ 80% de l’i3 de la surface pro 3) qui pèse moins qu’un ipad 4. Elle a l’air vraiment légère et agréable en main, contrairement à la Pro 3. D’ailleurs l’écran, à presque 11 pouces (10.8) est à mi chemin entre celui d’un ipad et celui d’une surface pro 3.

    Le clavier, aussi bon, voire meilleur que celui de la Pro 3. Ils ont réussi à caser la même taille dans un espace moindre en réduisant les côtés et le clavier semble encore plus rigide que celui de la SP3, du coup très agréable (j’étais sceptique sur ce clavier jusqu’à quand je l’ai acheté pour ma SP3 et j’était favorablement surpris)

    La qualité de l’écran. La SP3 a un écran qui est juste excellent (faut juste lui mettre un film antireflets) niveau couleurs et résolution. A coté les écrans de nos pc ont l’air misérable (même mon pc 17 pouces en full hd). La S3 fait au moins aussi bien. Sa résolution de 1920×1280 est parfaite pour la taille et la qualité des couleurs etc est un régal.

    Points faibles:
    Le disque n’est pas un vrai SSD, mais un eMMC. C’est certes plus rapide qu’un disque dûr, mais nettement plus lent qu’un SSD.

    Elle mets longtemps à charger, dans les 4 heures et plus si éteinte et dans le 8 si allumée. Et on ne parle même pas de charger avec un chargeur de natel, là même la nuit peut ne pas suffire….

    Le touchpad est trop petit, même si vu la taille on pouvait difficilement faire autrement….

    Tout comme la SP3, ce n’est pas fait pour être utilisé confortablement sur les genoux, ni sur un avion.

    J’attendrai donc une future version avec connecteur Type C et peut-être un vrai SSD, voire une option à 8GB de RAM.

    Pour finir je dirais que une tablette windows comme celle-ci n’est pas forcement un remplacement d’un ipad. Si l’on veut juste une tablette l’ipad ou android offrent plus de modèles et de choix. Mais si on veut le coté clavier léger intégré, les versions windows des navigateurs (avec extensions etc) et les programmes windows complets (office etc) c’est peut être le convertible windows qui est le plus confortable comme tablette (de par sont poids et son format 3×2)

    • gregory
      06/15/2015 à 14 h 51 min

      Intéressant merci. Concernant votre Surface Pro 3 quel bilan d’utilisation en tirez-vous ? Où la placez vous entre les tablettes et l’ordinateur portable ? Le meilleur des deux mondes ou pas ?

      • Eco
        06/15/2015 à 16 h 06 min

        Quand on parle de la SP3 vous trouverez plein d’avis différents et opposés, simplement parce que chacun regarde de son point de vue…..
        Moi ce que je peux vous dire c’est pourquoi je l’ai acheté et pourquoi j’en suis satisfait.
        Je ne cherchais pas une tablette de canapé ou de train. Pour ça j’ai ma galaxy note 8 avec lte ou mes ipad qui font parfaitement l’affaire.
        Je cherchait pas non plus un ultrabook, j’ai déjà un 14 pouces sous windows 7 pro qui est excellent.
        J’avais besoin d’une tablette avec un écran plus gros, 12 pouces ou plus, car je travaille pas mal avec les pdf en position vertical à coté de mon ordi et mes autres tablettes étaient trop petite. Celle de 11.6 pouces (windows) ne faisait pas non plus l’affaire à cause du format. La seule qui a un bon format était l’ipad, mais justement trop petite.
        Aussi j’avais besoin de prendre des notes sur des pdf à renvoyer à mes clients, y compris pdf manuscrits (eh oui, je reçois aussi ça). Et le stylet de la pro 3 est le meilleur de tous ce que j’ai.
        Pour finir j’avais besoin d’une tablette grande aussi pour lire mes partitions (car je faire aussi de la musique).
        Ce sont les raisons qui m’ont poussé à l’acheter, mais au vu de sa taille et de son poids. elle a remplacé mon ultrabook pour faire des présentations avec projecteur etc. quand je donne des formations. Elle ne le remplace cependant pas pour les déplacements en train / avion et pour les congres de plusieurs jours etc. à cause de sa mauvaise « lappability » et de son touchpad petit et sans boutons physiques….
        Aujourd’hui je passe ma journée à faire des annotation sur pdf par exemple. Je la trouve un peu lourde si on la tien d’un coté mais si on la tien style « pizza » son poids dérange plus. Et ces 12 pouces sont un minimum pour moi, c’est aussi pour ça que j’ai renoncé à la S3, pas assez de…. »surface »
        Et je termine avec une remarque sur Apple, si Apple s’était bougé de sortir un ipad pro 12,9 pouces avec stylet, j’aurais peut-etre pas eu besoin d’acheter la surface, car ça aurait satisfait le gros de mes besoins et si ça se trouve ça aurait été plus léger…. mais j’allais pas attendre une année, sans garantie que ca sorte….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :