Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Le CEO de Salt quitte le navire

Le patron de Salt part après le rebranding...

Le patron de Salt part après le rebranding…

Après le départ d’une partie des cadres de Salt il y a quelques semaines, voici que Johan Andsjö, CEO, quitte l’opérateur avec effet immédiat. Le conseil d’administration a nommé Pierre-Alain Allemand en tant que CEO ad intérim de l’entreprise en mains hexagonales.

Dans son communiqué de presse, Salt indique que depuis le changement de propriétaire, Pierre-Alain assiste l’équipe de direction de Salt Mobile et dirige la mise en place d’initiatives de transformation dans le but d’améliorer l’efficacité opérationnelle et économique de Salt. Le cap semble mis sur les économies. Pour plus de profit ou casser les prix?

CEO ad intérim

«Nous prenons acte du départ de Johan et respectons sa décision. Nous sommes convaincus que Pierre-Alain accomplira cette tâche ad intérim avec succès, jusqu’à ce qu’un nouveau CEO soit nommé. Il pourra compter sur le soutien de l’équipe de management et des actionnaires afin d’assurer la continuité des affaires», a commenté Olivier Rosenfeld de NJJ.

Après des problèmes informatiques récurrents et un rebranding pas toujours bien accueilli, Salt peine visiblement à trouver son chemin. Alors que pendant des années, une certaine qualité et un certain sens du service ont marqué l’entreprise, l’équipe actuelle semble se concentrer sur les réductions de coûts.

Départs volontaires

Le nouveau propriétaire, l’homme d’affaires français Xavier Niel, mise sur son vaste réseau pour optimiser le fonctionnement de son entreprise. Il a notamment fait appel à des spécialistes de Lyon et a proposé à une série d’employés de quitter la société, comme nous l’avions relaté ici.

Mettant à disposition de sa clientèle un réseau de qualité, comme attesté par le dernier test de Connect, Salt peine parfois à séduire de nouveaux clients. Il faut préciser que cette marque ne propose pas de services sur le fixe ou l’internet. Un manque peut-être rédhibitoire pour certains clients.

J’oubliais. Rappelons qu’en septembre, Thomas Sieber, ancien CEO et président du Conseil d’administration de Salt quittait aussi sa fonction.

Xavier Studer

10 commentaires pour “Le CEO de Salt quitte le navire

  1. Tricoline
    08/12/2015 à 6:40

    UPC est en 1ère ligne pour racheter Salt !

    Au vu des changements induis par XN, il est « normal » que le CEO soit remplacé, vu que ce dernier était déjà en place lors de l’arrivée de XN

    S’il ne se passe rien entre Sunrise et Salt ou UPC et Salt, l’avenir sera difficile pour Salt.

    Pour la clientèle un éventuel switch off serait bénéfique, Sunrise reprendrait immédiatement tous les clients Salt, hélas cela ne serait pas bon pour le personnels et l’image de la Suisse, mais bon … !

  2. 08/12/2015 à 9:43

    ça sent le sapin

  3. 08/12/2015 à 9:49

    Tout compte fait, vaut mieux rester chez le plus « cher » sérieux.

    • marco
      09/12/2015 à 8:20

      +1

    • 09/12/2015 à 8:06

      C’est pas faux mais entre trop cher et sérieux et pas assez cher et pourri, il n’y a rien ?
      Sunrise offre quand meme une alternative crédible à un prix raisonnable .
      Et pour moi c’est entreprise la plus innovante au niveau des abonnements avec la séparation du petit crédit et du cout de l’abonnement .
      On ne parle meme pas de l’obligation de signer pour 12 ou 24 mois chez Swisscom !

  4. Ludo
    08/12/2015 à 10:10

    Je travaille dans l’IT et mon entreprise a engagé plusieurs personnes licenciées par Orange/Salt. Selon ces ex-employés, la situation est désespérée et bcp pensent que l’entreprise va faire faillite.

  5. 08/12/2015 à 10:56

    Le malheur de Salt fait le bonheur de Sunrise et Swisscom 🙂

  6. Tricoline
    09/12/2015 à 5:33

    Que Salt fasse faillite, cela fera un pied de nez à la Comco qui avait « stupidement » refusé la fusion entre Orange et Sunrise.

    Comme la Coop et UPC sont impliqués dans Salt avec leur abonnements et prepay mobile, il va forcément se passer quelque chose.

    Un shut-down téléphonique cela sera une première en Suisse, 14 ans après le grounding Swissair.

    Wait, and … see

    • marco
      09/12/2015 à 8:22

      Mais non les amis, UPC Saltecom va racheter 🙂 et comme cela ils auront un call center a Fes au Maroc et un autre en Grèce pour le mobaïle.

      • Titus
        09/12/2015 à 12:52

        +1 🙂
        C’est vrai que leur call center est pitoyable. D’ailleurs, qui dit pas cher dit qqch ne joue pas.
        Les mecs même avec un CC au tdc du monde,… arrivent à faire faillite. 😀

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :