Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Santé: Samsung lance son premier «bio-processeur»

Samsung dévoile son premier bio-processeur.

Samsung dévoile son premier bio-processeur.

La vague des objets et des vêtements connectés n’a pas fini de déferler! A la veille du Consumer Electronic Show de Las Vegas (CES 2016), Samsung commence à abattre ses cartes en matière de TV et de santé. Il vient de dévoiler une petite puce pour suivre notre corps de façon très détaillée.

Ce nouveau processeur, dont il ne précise pas la taille exacte sur son site, serait cinq fois plus compact que la combinaison de l’électronique existante. Cette puce est en effet équipée pour mesurer jusqu’à cinq paramètres corporels.

Au plus près de la peau…

A l’aide des capteurs correspondants, elle est en mesure de suivre le rythme cardiaque, la température de l’épiderme et peut procéder à différentes mesures électriques. Les appareils qui en seront équipés permettront d’estimer la masse graisseuse avec plus de précision, par exemple.

Dans son communiqué de presse, Samsung explique que de plus en plus de consommateurs cherchent à surveiller leurs corps et leur santé. En lançant ce premier bio-processeur, le Coréen souhaite répondre à cette demande du marché.

Selon le même texte, cette puce serait en cours de production et disponible dès aujourd’hui. Elle pourrait susciter des envies chez les fabricants d’objets connectés à caractère médicaux.

Des données si tentantes…

Les bracelets quelque peu rustiques de type Fitbit, qui ne font que compter les pas, risquent d’évoluer très rapidement, comme les montres branchées ou certains bracelets, à l’image du Polar A360. On peut imaginer que ces accessoires fourniront désormais de nombreuses informations supplémentaires en plus du rythme cardiaque.

Une raison de plus pour les porter en permanence et nous encourager à envoyer toutes ces données sur la toile? On n’a pas fini de parler de problèmes de confidentialité…

Xavier Studer

Lire aussi:

6 commentaires pour “Santé: Samsung lance son premier «bio-processeur»

  1. Lucas
    29/12/2015 à 9:51

    Tout cela est-il nécessaire? Les hypocondriaques vont eux aussi déferler!

  2. 29/12/2015 à 10:54

    Peut-être une avancée intéressante pour le monde médical et certain patient.
    Mais comme dit Mr Studer: « On n’a pas fini de parler de problèmes de confidentialité ».

  3. Original Mike
    29/12/2015 à 1:30

    Si la confidentialité est si importante et si problématique, peut-être faut-il faire l’impasse sur internet, les téléphones mobiles, les cartes fidélités, etc…

    • 29/12/2015 à 3:07

      Parler de problèmes de confidentialité ne veut pas dire faire l’impasse de… Mais de mettre en place certaines choses afin de préserver le mieux possible la confidentialité et la sphère privée.

    • SeptC
      29/12/2015 à 5:20

      Renoncer à envoyer son courrier galant par carte postale n’interdisait pas d’utiliser une enveloppe, c’était simplement plus facile à comprendre que le fonctionnement et les enjeux/risques du big-data, data-mining, profilage etc.
      Ce qui n’a pas changé c’est que les ignorants seront toujours les proies et que ceux qui en profitent ne vont pas les protéger.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :