Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Télécoms: avec Lausanne, Net+ tente de résister aux géants

Net+ va-t-il pouvoir se développer face à des géants trop puissants?

Net+ va-t-il pouvoir se développer face à des géants trop puissants?

Sur un marché télécoms où tous les coups semblent permis, la vie est dure pour les petites sociétés comme des VTX ou des Net+. Après la prise de participation de Lausanne de 10% au 1er janvier, le regroupement de télérésaux, qui réunit désormais 220’000 abonnés bombe le torse!

Net+ a diffusé cette semaine un communiqué pour rappeler que désormais, avec Citycable, il réunit douze actionnaires, ce qui devrait l’aider à atteindre une taille critique susceptible de l’aider à réussir son entrée sur le mobile, comme nous avons pu le constater récemment…

Valeurs collaboratives

Dans son texte, il rappelle que «ce succès valide un modèle de fonctionnement original, basé sur une approche locale et collaborative, dans un secteur où les grands acteurs tentent de faire la loi.» En effet, les téléréseaux de Net+ revendiquent une grande proximité avec leur clientèle.

Chez Net+, on fait valoir un certain sens du service public avec des techniciens prêts parfois à intervenir rapidement le week-end. Probablement un plus pour les personnes âgées ou pour une clientèle recherchant un service de proximité et non des techniciens délocalisés sur un autre continent…

Troisième groupe câblé de Suisse

Les douze réseaux composant Net+ font de ce groupe le 3e plus grand opérateur câblé du pays, derrière UPC et Quickline. Ses produits sont donc désormais disponibles dans les cantons de Fribourg, Valais et Vaud avec  Lausanne.

Les douze réseaux qui mettent désormais le cap sur le quadruple-play avec le mobile qui se rajoutera à la TV, au téléphone et à l’internet commercialisent déjà plus de 460’000 services multimédias. Les produits Net+ sont distribués par: la SEVJ, VOénergies, Net+ Léman, SEIC, SEFA, Citycable, Net+ FR, SEIC-Télédis, Sinergy, Net+ Entremont, ESR, et Sierre-Energie.

XS

4 commentaires pour “Télécoms: avec Lausanne, Net+ tente de résister aux géants

  1. Tricoline
    17/02/2018 à 9:04

    Je confirme valablement les écrits de Xavier, par exemple en cas de panne un technicien se déplacera le week-end, si la panne se situe sur l’infrastructure du cablos c’est gratuite, si c’est à votre domicile la facture sera alourdie de 200.- (chez VO-Energies).
    Si le technicien vient aux heures ouvrables cela se passe rapidement, dans le 24 heures.

    2 exemples, ampli du quartier HS, réparé le soir même. Ampli à domicile, réparé le lendemain.

    Personnellement avec VOE cela se passe sans problème pour un modem ou une box TV à remplacer par exemple.

    La hot line elle est sur place, tout se fait localement avec Net+ et ses 12 réseaux partenaires.

    • Pedro
      20/02/2018 à 6:19

      Je n’ai pas appelé mais pas d’Internet toute la soirée lorsque je suis rentré ni le lendemain matin. Donc le service doit pas être le même partout. Pour couronner le tout aucune information et c’était il y’a quelques semaines en arrière.
      C’est vraiment top netplus. Et j’espère que c’est fini leur DNS qui tombe plusieurs fois par année… Mais la qualité du réseau est un des pires que j’ai pu tester sans parler du prix qui augmente d’année en année et ça fait longtemps que j’étais chez eux. J’ai commencé en 512/256 chez urbanet. UPC 0 panne, sunrise 1 panne de nuit petit être planifié, bluewin problème de DNS mais rarement et netplus coupe du réseau, problème de DNS à répétition bref le pire.

  2. Torxxl
    17/02/2018 à 12:24

    He oui c’est pour cela que j’ai quitter VTX. Impossible d obtenir un niveau deux de helpdesk sans commencer par changer le routeur ou la boxe et une fois changé merci pour la queue a la poste il commence par réinitialiser la configuration. J’ai jamais eu plus de quelque semaines le 5 ghz en WiFi.
    Je pense que bien des gens commence à être aussi sensibles au service.

  3. marco
    19/02/2018 à 12:44

    Et c’est sur que niveau service UPC Cablecom n’y connait rien et ca n’a pas changé ….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :