Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Concurrence: faciliter le passage d’un opérateur à un autre?

Le passage d'un réseau mobile à l'autre reste parfois pénible en Suisse.

Le passage d’un réseau mobile à l’autre reste parfois pénible en Suisse.

Le marché des télécoms ne peut être simplement livré à la concurrence. Comme l’a montré l’Union européenne avec le roaming, il est régulièrement nécessaire de fixer des règles strictes dans ce qui n’est souvent qu’un vaste Far West, sans aucun scrupule. En Suisse, il semble indispensable de faciliter le passage d’un opérateur à un autre…

Trop souvent, je reçois des témoignages désabusés de clients se retrouvant sans TV, sans téléphone, sans mobile ou encore, totalement impensable,… sans internet! Si, si sans le web! Le réseau des réseaux est aujourd’hui tellement incontournable dans un monde 100% numérique depuis des lustres, qu’une telle évocation semble totalement improbable.

Les opérateurs en manque de responsabilisation…

Et pourtant! L’équipe de Xavier Niel, propriétaire de Salt, découvre sur la fibre optique les processus «à la Suisse» qui semblent plutôt surannés par rapport à ce qui se pratique en Europe. Généralement, le nouvel opérateur a la responsabilité de faire en sorte que tout fonctionne au moment opportun, selon la logique du guichet unique, selon Salt. En Suisse, il y a trop souvent des bugs. Et visiblement, les processus ne semblent pas suffisamment automatisés, même si la ComCom était déjà intervenue en 2015.

Récemment, dans mon entourage, j’ai encore été témoin d’une portabilité de numéro mobile qui n’a pas fonctionné correctement. Un des opérateurs a même eu l’outrecuidance de mettre en cause le client, qui a dû attendre plusieurs jours avant de pouvoir passer à la concurrence… Des problèmes de délais de résiliation étaient à l’origine de ce cafouillage. Ce n’est toutefois pas partout le moyen-âge!

Quatre heures en Belgique pour changer de réseau mobile

«En Belgique, la portabilité est exécutée en moins de 4 heures chrono: les bases de données sont alimentées en temps réels avec les informations en provenance du réseau physique ou des e-shop. Un client entre ainsi dans une boutique en fin de matinée, dans le courant de l’après-midi il est porté sur le nouveau réseau et désactivé de l’ancien», indique-t-on chez Salt.

Moralité? Une régulation encore plus contraigante semble nécessaire pour que le passage d’un opérateur à un autre soit facilité. On se demande comment on peut encore vivre aujourd’hui d’interminables passages d’un opérateur à un autre. Visiblement, à la place de hurler sans cesse à la numérisation, certains barons de la place feraient mieux de la pratiquer! Suivez mon regard…

Xavier Studer

Un exemple avec la France

4 commentaires pour “Concurrence: faciliter le passage d’un opérateur à un autre?

  1. Tom
    04/28/2018 à 9 h 45 min

    Au Portugal et Espagne, l’a portabilité se fait au Max 3 jours , et les amandes ,peuvent aller jusqu’au 5000€, fixe et mobile

  2. Tom
    04/28/2018 à 9 h 55 min

    Pour revenir à nos moutons… mon voisin de pallier, à annulé sont contract fibre avec Sc , pour Salt , le matos est déjà arrivé, mais La fibre sera activé pour Salt le 25 mai…….il faut un mois avec Sc …….

    • Jonathan De Sousa
      04/28/2018 à 12 h 44 min

      Elle sera activée le 25 mai car swisscom annulera au 24 mai, soit les 2 mois de délais que le client a du donner a Swisscom s il a souscrit à Salt dès la présentation de l’offre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :