Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Twint et autres paiements numériques pour contribuer à soulager la presse?

Twint pour acheter des articles en ligne?

Twint pour acheter des articles en ligne?

Comme le symbolise l’arrêt du Giornale del Popolo, les médias suisses sont secoués par la faillite de Publicitas, résultat d’un manque d’anticipation de plusieurs décennies sur le numérique, comme votre serviteur en a été le témoin désabusé… Dans quelle mesure des solutions de paiements comme Twint et autres ne peuvent-elles pas contribuer à aider la presse?

En effet, la gratuité d’internet a insufflé de très mauvaises habitudes auprès des internautes dont certains arrivent même à attaquer plus ou moins directement les sites gratuits misant sur la publicité pour mettre un peu de beurre sur les épinards. Si ce mode de financement devait échouer, l’info pourrait être plus largement financée par les abonnements. Ce qui pourrait aussi signifier la décrépitude du gratuit, n’en déplaise aux ayatollahs d’un certain parasitisme!

Twint pour payer ses articles en ligne?

Et c’est là que des moyens de paiements numériques comme Twint et autres entrent en scène. Par leur potentielle facilité d’utilisation, ils permettent déjà de s’acquitter très facilement de ses courses sur internet, par exemple sur digitec.ch, microspot.ch ou qoqa.ch. Pourquoi à l’avenir ne pas obtenir ainsi un article de presse ou s’acquitter d’un abonnement en ligne?

Une telle formule, potentiellement universelle grâce à sa compatibilité avec les QR-codes qui peuvent être scannés aux caisses des magasins ou depuis des smartphones, concurrence assez habillement l’autre solution probablement la plus redoutable du moment: Apple Pay.

Mobile ID en embuscade

En effet, couplée à l’Apple Watch et à certains MacBooks, la solution d’Apple est non seulement l’une des plus sécurisées, mais l’une des plus faciles à utiliser, notamment derrière son iPhone ou son ordinateur portable… De quoi là aussi s’abonner facilement à des applications de médias en ligne, même si la pomme prélève au passage une indécente commission, tout comme Google d’ailleurs…

Une autre technologie peut potentiellement faciliter l’utilisation de Twint ou de moyens de paiements mobiles ou virtuels: Mobile ID. Rappelons que cette forme d’authentification qui repose sur les cartes SIM de dernière génération, disponible depuis longtemps chez Swisscom et chez Sunrise, vient de débarquer chez Salt.

Enfin, profitons de ces quelques lignes pour rappeler au passage qu’il est possible de générer des cartes de paiement virtuelles pour utiliser le NFC de son smartphone Android. Citons par exemple la Postfinance card virtuelle, qui permet de payer ses achats presque en toute sécurité puisque l’écran doit être allumé pour que la somme soit débitée…

Xavier Studer

6 commentaires pour “Twint et autres paiements numériques pour contribuer à soulager la presse?

  1. 05/20/2018 à 9 h 15 min

    L’app Revolut permet de créer des cartes virtuellles don le numéro change après chaque achat. Donc même si vos données de transaction ont été interceptée elle ne serviront à rien puisque le numéro utilisé lors de la transaction n’est plus valable.

  2. Jonathan
    05/20/2018 à 14 h 51 min

    Est-ce que le problème ne vient que de la pub ou du fond? Pour payer un article il faut être certain qu’il nous apporte quelque chose. J’ai souvent l’impression que l’on fait aujourd’hui dans le fait divers ou le sensationnalisme sans s’intéresser vraiment aux sujets traités. je trouve que le monde de l’information va beaucoup trop vite. dommage

  3. Elzo
    05/20/2018 à 16 h 24 min

    Probablement pas. La presse est morte, le travail de la majorité des journalistes d’aujourd’hui se limite à reprendre des communiqués ou des dépêches d’agences. Du bête copier/coller. Quand ils font l’effort de développer un peu c’est lorsqu’ils ont vu un tweet qui les fait sursauter, ils confondent journalisme et commentaire politique. Et c’est à peine exagéré…
    Mais jamais ils ne se remettront en cause, et le pire c’est qu’ils estiment qu’on leur doit obligatoirement de l’argent sans même apprécier ou consulter leur travail. Le pouvoir d’achat des gens diminue d’année en année, et vu la qualité de ce que produit le journalisme – en romandie, il n’y a que la couleur des pages qui change, ils racontent tous la même chose -, c’est clairement l’un de superflus facile à couper.
    Pour convaincre des lecteurs de payer, il faudra proposer autre chose que du copié/collé du journal gratuit. Le Temps utilise SwissPay comme système, c’est assez bien foutu, mais les résultats n’ont pas l’air si exceptionnels. D’autres lancent Le Matin du Soir dans l’Après-Midi au Clair de Lune… Le sauvetage de la presse viendra des indépendants et des nouvelles formes de consommation (la télé, la papier et le net doivent fusionner… une rédaction pour préparer un téléjournal à une heure fixe, alors qu’une autre rédaction aura déjà publié sur internet toutes les informations de la journée, c’est ridicule)

  4. Pedro
    05/22/2018 à 0 h 32 min

    Premièrement pourquoi toujours réinventer la roue ?
    Dans les pays du nord, ils n’ont déjà presque plus de billet par contre ils ont un système de paiement sans taxe ou presque car on paye lorsqu’on arrive avec notre visa ou master mais pas eux avec leur carte.
    Pourquoi ne pas récupèrer leur système et le rendre compatible et universel comme il doit fonctionner et être presque sans taxe…

    Ensuite sur le paiement des articles effectivement les médias, c’est une catastrophe !
    Ils arrivent même à copier/coller des fake news..

    Vérifier la source, avoir une source fiable du passé ?
    Sans parler des images agrandit et qui arrive pixelisé sur le journal papier.

    Par contre, il doit y avoir un souci avec les revenus publicitaire voir la mort de hardware.fr qui était un très bon site niveau technique dans l’informatique.

    Mais après, il ne faut pas blâmer adblock ni ces utilisateurs mais les pubs envahissantes, popup etc.. Ils ont rendu internet impraticable sans cela et tout le monde paye pour eux. Google, on ne voit pas les pubs s’est très discret même s’il y en a partout. Sans parler du traçage qu’ils font partout avec les sites utilisant leur script. Heureusement qu’il y’a des outils pour bloquer tout cela.

    On retrouve notre liberté dont tout le monde a droit.

  5. minatrix
    05/25/2018 à 7 h 39 min

    pourquoi les cff n’utilise pas twin pour l’achat des billets???

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :