«Intelligence artificielle»: le test des filtres neuronaux de Photoshop 2022

  • Post last modified:29/11/2021
  • Post comments:4 commentaires
Les filtres neuronaux de Photoshop 2022.
Les filtres neuronaux de Photoshop 2022.

Ça fait toujours «branché» de parler d’«intelligence artificielle», qui sous sa forme algorithmique communément admise est utilisée depuis des lustres. Un peu en retard, Adobe tente de revenir dans la course avec «Sensei». Test dans Photoshop 2022!

L’ultime mouture du logiciel de traitement d’image d’Adobe est disponible depuis peu. Comme l’illustre la galerie ci-dessous, nous avons donnée de notre personne pour partir à la découverte de ce logiciel et tester ses filtres dont les effets sont parfois traités dans le nuage… Les différents résultats ont chaque fois été obtenues en très peu de temps, soit quelques dizaines de secondes.

La peau, les cheveux, l’âge et le bonheur…

Adobe ne propose rien de moins que de revenir dans le temps ou de se projeter dans le futur grâce à ses traitements algorithmiques. Dans la galerie ci-contre, la première photo illustre l’effet du filtre neuronal «lissage de peau» avec lequel il est possible de jouer sur deux paramètres: flou et lissage.

Dans l’exemple suivant, j’ai utilisé le filtre «portrait intelligent», encore en phase bêta. Avec e filtre il est notamment possible de jouer sur des éléments comme «bonheur», «âge du visage», «épaisseur des cheveux» ou encore «direction des yeux».

Je me suis particulièrement amusé avec ce filtre «portrait intelligent» pour créer les troisième et quatrième clichés de la galerie, qui, tour à tour, me rajeunissent ou me vieillissent. Je n’ai pas poussé ces filtres dans leurs extrêmes, pour rester à des adaptations plus ou moins réalistes.

«Super zoom», «Détourage» et «harmonisation»

Toujours dans la liste des nouveaux filtres neuronaux, Photoshop 2022 comprend un mode Super Zoom. Selon Adobe, celui-ci permet de «rajouter des détails pour compenser la perte de résolution». Le résultat semble convaincant, mais il faut dire que l’original était plutôt de bonne résolution.

Depuis des années, je constate les limites des solutions de détourage. Avec les algorithmes de Photoshop 2022, il semble enfin possible d’utiliser l’outil «sélection d’objets» de manière efficace et rapide. Mon portrait a ainsi été sélectionné d’un seul clic dans le dernier cliché, traité avec les filtres neuronaux «harmonisation» et «suppression des artefacts JPEG».

Des mieux et des limites

Je ne cache pas que j’ai découvert les améliorations de ces filtres avec un certain plaisir et me suis amusé à en tester les limites. Même si l’on atteint souvent des résultats convaincants, il arrive que ces filtres, un peu poussés, créent des déformations ou des effets étranges.

En conclusion, je dois avouer que ces potentialités de l’«intelligence artificielle» Sensei sont ludiques, mais perfectibles. Par ailleurs, ce genre d’outil pose de multiples questions sur la photographie, ses limites, ses intentions et la création. A chacun d’y trouver ses repères et ses limites…

Xavier Studer

 

Cet article a 4 commentaires

  1. MaxM

    Merci pour ces tests, mais rien ne vaut une véritable photo prise en argentique. Authentique. Reflet de la réalité, presqaue physique.

  2. Luc K

    Je trouver les résultats très naturels et convaincants. Probablement u’il aurait fallu des heures de travail sans machine learning faire moins bien!

    1. Xavier Studer

      Vous avez raison de souligner ce point. L’adaptation des ces clichés n’a nécessité que quelques poignées de secondes grâce à de puissances ressources mises à disposition dans le nuage…

  3. Eric

    le “découpé, monté” n’est pas top. Même pas un petit flou gaussien sur le contour des cheveux. On voit vraiment bien la découpe

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.