Le test multimédia du pommeau de douche connecté Amphiro

  • Post last modified:31/10/2021
  • Post comments:15 commentaires
Le pommeau de douche Amphiro.
Le pommeau de douche Amphiro.

Après avoir testé l’Amphiro B1 en 2017, de l’entreprise née de l’Ecole polytechnique de Zurich (EPFZ), nous avons été sollicités pour tester le nouveau pommeau de douche, dont le design est plus en phase avec les salles de bains actuelles. Que vaut ce concentré de technologie qui mesure l’eau consommée et surtout l’énergie absorbée lors de chaque douche? Test multimédia…

Première surprise, ce pommeau de douche est assez conséquent puisqu’il mesure tout de même 27 centimètres de long pour un pommeau de 12 centimètres de diamètre. L’emballage contient une petite notice ci-dessous qui indique les soins à prodiguer à cet accessoire léger en plastique recouvert d’une finition chromée.

Installation simplissime

L’installation sur le tuyau de douche se fait comme pour n’importe quel pommeau de douche. Simple et efficace. Après avoir téléchargé la nouvelle application d’Amphiro, spécifique à ce pommeau de douche, il suffit de suivre les indications sur l’écran, notamment d’autoriser la localisation pour le Bluetooth Low Energy.

Les menus, reproduits ci-dessous, sont simples et permettent d’avoir une bonne idée de sa consommation d’eau et d’énergie. Mieux, lorsqu’on prend sa douche, on constate que la puissance des jets du pommeau est très douce. C’est non seulement agréable, mais cela permet de se doucher avec un impact minimal sur l’environnement.

Pommeau de douche Amphiro: les menus de l'application.
Pommeau de douche Amphiro: les menus de l’application.


Une douche avec trois litres d’eau.

Premier verdict? Comme déjà mesuré avec l’ancien modèle Amphiro B1, il est possible de prendre une douche avec très peu d’eau, c’est-à-dire par exemple environ trois litres pour une consommation d’énergie de quelque 0,12 kWh. Certes, c’est un peu rapide, mais cela permet de réaliser à quel point il est possible de consommer encore moins que la communauté Amphiro, voire même le top 10!

Visiblement, il ne suffit pas d’avoir un pommeau avec un système de réduction de pression d’eau et taillé pour faire des économies. L’affichage sur le pommeau de la consommation d’eau, de la température de l’eau et de l’énergie utilisée et d’un score global permet de se surpasser, car n’oublions pas qu’outre le chauffage, l’eau chaude peut représenter une production importante de gaz carbonique.

Un défi pour tous et technologie ingénieuse…

Un système de diode a d’ailleurs été prévu à cet effet. Il est possible de se fixer un objectif de réduction de sa consommation d’eau et d’énergie. Lorsque son but est atteint, une petite diode verte s’allume du côté des jets d’eau. A la fois pratique et très stimulant. Reste qu’à partir d’un certain seuil, il est difficile d’aller plus loin…

Et comment cela fonctionne-t-il? Les ingénieurs d’Amphiro ont logé une petite turbine dans le pommeau de douche. Lorsqu’elle tourne, elle produit de l’électricité grâce à un système de dynamo intégré. Un petit système de stockage d’énergie permet ensuite de maintenir l’affichage allumé pendant quelques dizaines de secondes. Exemplaire.

Des données divergentes?

Toujours un peu curieux, je dois avouer que j’ai connecté le pommeau de douche Amphiro après l’Amphiro B1. J’ai alors constaté que ce dernier indiquait approximativement aussi bien la moitié de la consommation d’eau que d’énergie. Peut-être un effet lié au système d’économie d’eau? A un dysfonctionnement? Peu importe: encore une fois on constate une certaine «fragilité» des données numériques, à ne jamais prendre telles quelles!

Dans tous les cas, comme sur le système précédent, le mieux est de lancer l’application sur son smartphone avant de prendre une douche pour que les résultats se synchronisent tout de suite. Personnellement, même si l’application est bien faite, je trouve que les indications fournies sur ces deux appareils sont nettement suffisantes! En plus, cela limite les comparaisons entre les différents utilisateurs d’une même douche…

Bref, vous l’aurez compris, même si les indications divergent entre les deux appareils d’Amphiro, je les recommande, car ils permettent une prise de conscience bienvenue et de réellement d’économiser dans presque tous les cas beaucoup d’énergie. A ce rythme, les quelque 89 francs et 129 francs des Amphiro B1 et du pommeau de douche de la même société sont rapidement rentabilisés! Et on ne parle pas de l’énergie fossile économisée…

Xavier Studer

Pommeau de douche Amphiro: le manuel.
Pommeau de douche Amphiro: le manuel.

Cet article a 15 commentaires

  1. Cédric

    ça devient n’importe quoi.
    Le plus grand geste pour la planète serait de ne pas construire cette absurdité.
    On est en pénurie de puce et on en fout dans des pommeaux de douche.
    Bref c’est pas comment économiser de l’eau, mais plutôt comment détruire notre planète en faisant n’importe quoi.

    1. Domlesgaz

      Ca rappelle un peu la puce NFC pour trier ses chaussettes par paires, présentée sur ce blog il y a quelques années. Le gadget existe-t-il toujours ?

    2. Terminator

      Le grand n’importe quoi est de consommer sans savoir qu’on consomme. L’argumentation sur les puces est simplement R-I-D-I-C-U-L-E!!!!

  2. Luc

    Tous les robinets devraient être équipés de série de dispositifs limitant le débit et pourquoi pas d’un tel compteur! Visiblement, le potentiel est immense. C’est pas pour rien que beaucoup d’administration ont coupé l’eau chaude dans les robinets des toilettes.

  3. Nico

    C’est sympa comme idée… c’est vrai que voir sa propre consommation d’eau, d’électricité et autres…. est très difficile.
    Car même en ayant des appareils connectés pour les relevés (smart meter électricité, eau et chauffage par exemple), le locataire ne peut voir cela facilement.
    Sinon pour ce pommeau, c’est un 12l/min et on est plutôt sur du 8l/min dans les bons modèles à choisir comme:
    https://www.ikea.com/ch/fr/p/brogrund-douchette-3-jets-chrome-40342544/
    https://www.equiwatt.ch/subventions/douche-economique.html (que beaucoup de communes subventionnent à 10.-)
    Chaque geste compte pour diminuer facilement et souvent fortement sa consommation (pommeau, ampoules, gestion chauffage/fenêtres, appareils gros consommateurs,..)
    Perso je ne prendrai pas ce Anphiro car too much et finalement cher pour la planète. Le modèle 3 jets Ikea est très très bien 😉

  4. Kiwi

    C’est du n’importe quoi…
    A combien s’élève le bilan carbone pour le stockage de données des utilisateurs sur les serveurs, stockées on ne sait où, ainsi que pour la fabrication de puces et de batteries ?
    Il y a longtemps qu’il existe des pommeau de douche économiques, non-connectés, et si on arrête l’eau pendant que l’on se savonnent ont réduit l’impact carbone tout en faisant des économies.
    Ce n’est pas en achetant des gadgets connectés inutiles, fabriqués on ne sait où, probablement en Chine, que nous réduirons notre bilan carbone.
    Seul façon de réduire notre empreinte écologique serait de ne pas acheter ce genre de gadgets ne servant en outre à surveiller et analyser le comportement des utilisateurs.

    1. Terminator

      Vous ne savez pas ce que vous écrivez. Ridicule. Et évidemment vous roulez en 4×4 et prenez l’avion comme moi l’autobus!

      1. P. Henry

        C’est vous qui êtes ridicule, en majuscules ou pas, j’approuve totalement les avis de M. Kiwi et M.Cédric

      2. Kiwi

        @Terminator En ce qui me concerne, je ne roule pas en 4×4 et je prend l’avions qu’une fois par an, alors avant de juger réfléchissez…

  5. MM

    Encore un gadget ridicule.
    J’ai dans mon appartement un compteur d’eau froide et un compteur d’eau chaude. Les deux compteurs sont mécaniques.
    Ce compteurs fonctionnent parfaitement et c’est d’après ceux-là que je suis facturé.
    Il suffit de savoir lire un compteur pour savoir combien on consomme.

  6. Laurent

    une remarque en passant: j’utilise d’autres économiseurs d’eau et le débit indiqué ici 12 L / min ne représente pas d’économie réelle. Mais des ingénieurs brillants se sont fait plaisir … et Xavier aussi visiblement.

  7. TommyB

    Tant qu’il y aura des souffleuses à feuille, des bâtiments publics ou des églises éclairées toute la nuit, des livreurs de pizza qui passent devant chez moi toutes les 30 secondes, ma boite aux lettres pleine de pub, des fruits tropicaux dans les bacs des supermarchés, je ne réduirai en rien ma consommation d’énergie.

    1. Stéphane

      Des enseignes allumées une partie ou toute la nuit, des vitrines avec des démos qui tournent toute la nuit, des parkings déserts éclairés toute la nuit, … Ensuite on nous parle d’économie chez les particuliers. Combien de particuliers doivent faire de petites économie pour arriver à économiser ce qu’un centre commercial non illuminé une seule nuit peut économiser ?

      Bon, pas contre je fais mes petites économies de mon côté. Faut que j’y aille, pour la xème fois je vais éteindre la lumière de la sdb après les passages des enfants.

  8. Kiwi

    @Terminator En ce qui me concerne, je ne roule pas en 4×4 et je prend l’avions qu’une fois par an, alors avant de juger réfléchissez…
    Et oui, il y a bien une pénurie de puce

  9. Patricia Jardin

    pour info 60 millions de conso, teste des douchettes à économie d’eau et préconise la pose de matériel d’économie d’eau sur les robinets et WC. Une famille de 4 personnes peut réduire de 30% sa facture d’eau (de 150 m3 /an à 100 m3) soit 50 m3 d’économie d’eau par an, tout en gardant le même confort. Ce qui représente 45% de la facture d’eau (30% d’économie pour l’eau et 15% supplémentaire sur l’énergie).
    plus d’infos sur http://www.activeau.fr/test_60_millions_de_consommateurs.htm

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.