Test multimédia: Swish permet à MacOS de dépasser les fenêtres de Windows

  • Post last modified:24/07/2022
  • Post comments:6 commentaires
Swish pour Mac.
Swish pour Mac.

Apple a parfois peiné à proposer une gestion réellement agile et sur mesure de ses fenêtres. Même s’il est désormais possible de diviser son écran en deux, la pomme est parfois ergonomiquement en retard sur Microsoft. C’est là que le petit logiciel Swish fait la leçon à Cupertino en transfigurant votre trackpad! Petit test multimédia…

Pour commencer, pas de trace de Swish dans l’App Store d’Apple. Il est donc nécessaire de télécharger ce petit logiciel directement sur le site de son concepteur. Après une période d’essai de 14 jours, il vous faudra débourser 12 euros, 16 dollars ou 18 francs suisses pour la version permanente.

L’archive compressée de ce petit programme ne pèse que 7,5 Mo. Et son installation, qui nécessite parfois de déplacer manuellement la version utilisable dans les programmes, se fait sans encombre. Une première série, assez indigeste, d’écrans de configuration en anglais vous permet de prendre vos marques sur ce logiciel.

Prise en main progressive…

Un petit tutoriel vous apprend même à prendre en main ce petit programme. Le curseur placé dans la barre de titre de la fenêtre concernée, il suffit de glisser les deux doigts sur son trackpad pour placer le programme en question à droite ou à gauche de l’écran de son mac. Une opération similaire permet de placer de l’autre côté une seconde fenêtre.

Mieux. Avec Swish, il est possible de diviser son écran en quatre toujours en tirant de deux doigts sa fenêtre ver la droite ou la gauche et légèrement vers le haut ou le bas. On peut aussi choisir de remplir complètement le bureau avec son application dans le cadre de ses contorsions gestuelles. Ou de le minimiser. Une double tape permet de centrer sa fenêtre.

Bilan plutôt positif

Encore plus fort. Lorsqu’on pince de ses doigts le trackpad en étant toujours positionné sur la barre de titre de la fenêtre, il est possible de fermer son programme ou de le passer en plein écran. Dans les paramètres, de multiples options sont aussi disponibles pour améliorer l’ergonomie de Control Mission et du Dock.

Après quelques heures d’utilisation, on se familiarise assez bien avec le fonctionnement de ce petit logiciel. Attention toutefois. Si l’on ne sait pas exactement ce que l’on fait, on risque de fermer une application par inadvertance, voire de perdre des onglets de Firefox, qui n’est que partiellement supporté. Reste un excellent programme, malgré certaines limites!

Xavier Studer

 

Cet article a 6 commentaires

  1. Nycko

    C’est là qu’on constate les manques ..un petit programme doit donner la leçon à une boîte multi milliardaire. Vivent sur les acquis Apple, rien d’ autre. .A quand le rachat de ce programme et la présentation à une keynote ?

    1. Original Mike

      @Nycko combien de fois j’ai pu avoir recours à des logiciels tiers pour améliorer Windows, Android ou autres, pour que ceux-ci finissent par être intégrés aux OS cités ou non, selon vous ?
      Ils se valent bien tous à ce propos.

  2. EricG

    J’utilise AppMagnet pour faire ça

  3. sinper76

    Bonjour
    Ce n’est pas ce que fait Spectacle ?

    1. Stéphane

      C’est ce que j’allais dire !

  4. Hubert

    Tout le monde copie tout le monde, mais l’inconvénient de ces petits trucs est qu’ils sont moins bien protégés contre les hackers et ne fonctionnent plus après une mise à jour …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.