Apple autorise les app stores alternatifs dans l’UE, pas en Suisse

  • Dernière modification de la publication :26/01/2024
  • Commentaires de la publication :23 commentaires
Illustration: DALL-E3.
Illustration: DALL-E3.

Apple a récemment annoncé qu’elle autoriserait les magasins d’applications alternatifs dans l’Union européenne. Cette décision, qui sera mise en œuvre avec la prochaine version iOS 17.4, est une réponse à la législation sur les marchés numériques de l’UE.

Cependant, cette nouvelle règle ne s’appliquera pas en Suisse, qui n’est pas membre de l’UE, selon cet article d’IT Magazine. Cette exception peut potentiellement susciter des critiques, car elle crée une inégalité entre les utilisateurs européens et suisses d’Apple. D’un autre côté, les utilisateurs pommés en Suisse restent protégés de certains risques.

Un marché numérique fragmenté

Cette décision d’Apple risque toutefois de fragmenter le marché numérique, avec des règles différentes selon les régions. Les utilisateurs suisses de la pomme seront désavantagés par rapport à leurs homologues européens, qui auront accès à une plus grande variété d’applications via les magasins alternatifs.

De plus, cette situation pourrait créer une confusion pour les développeurs d’applications, qui devront naviguer dans un paysage réglementaire de plus en plus complexe. Ils devront peut-être adapter leurs applications pour différents marchés, ce qui théoriquement pourrait augmenter leurs coûts et réduire leur compétitivité.

Une question de choix et de concurrence

L’autorisation des ces échoppes alternatives est une question de choix pour les consommateurs et de concurrence sur le marché. En limitant cette possibilité à l’UE, Cupertino pourrait priver les utilisateurs suisses de la possibilité de choisir parmi une plus grande variété d’applications.

De plus, cette décision pourrait avoir des implications sur la concurrence. En effet, en n’autorisant pas les app stores alternatifs en Suisse, Apple maintient son monopole sur la distribution d’applications, ce qui pourrait freiner l’innovation et la concurrence sur le marché suisse des applications.

Vers une réglementation plus uniforme?

Cette situation soulève la question de la nécessité d’une réglementation plus uniforme en matière de marchés numériques. Une telle réglementation pourrait garantir un accès équitable à tous les utilisateurs, indépendamment de leur localisation géographique. Visiblement, la Suisse a encore une fois loupé un train.

Bien que la décision d’Apple de permettre les app stores alternatifs dans l’UE puisse être une avancée positive, l’exclusion de la Suisse soulève des questions importantes sur l’équité, la concurrence et la réglementation des marchés numériques. Il est essentiel de continuer à surveiller cette situation et d’exiger une plus grande transparence de la part des géants de la technologie.

XS avec Perplexity.ai

Lire aussi: Apple annonce des changements à iOS, Safari et l’App Store dans l’Union européenne

Cet article a 23 commentaires

  1. Marobaset

    Il est très satisfaisant que la Suisse reste isolée des mesures totalitaires de l’UE car jamais je n’utilisais d’applications autres que celles produites et contrôlées par Apple, c’est le meilleur écosystème sécurisé qui soit.

    1. MaxM

      Bien vu. La Suisse récompense encore la liberté d’entreprendre et la prise de risque!

    2. Sen

      Entièrement d’accord. Imaginez vouloir télécharger une app qui n’est que disponible sur le store alternatif roumain, où il va falloir créer un compte, mettre les données de sa carte de crédit, tout ca pour désinstaller l’app après coup.

  2. Thierry

    Très bonne nouvelle !

  3. CarlosO

    Vous est captif de Apple et heureux de l’être. C’est très bien. C’est votre choix. Mais heureusement tout le monde ne pense pas comme vous

  4. CarlosO

    Vous est captif de Apple et heureux de l’être. C’est très bien. C’est votre choix. Mais heureusement tout le monde ne pense pas comme vous

  5. Cyr

    La Chine pense également comme ça en bridant son peuple.. la liberté ne va pas sans une prise de risque, mais la liberté n’a pas de prix.

    1. Mich

      sans mauvais jeu de mot

  6. Dim

    Voir Apple obligé à passer par leur magasin me fait pensé à un concessionnaire qui obligerait ses clients à faire le plein chez Total.

  7. Phil

    C’est vraiment n’importe quoi cette boîte, elle est dirigée par des gens véreux ne pensant qu’aux maxi-profits ;-(

  8. Free

    Pourtant, c’est simple, si vous voulez rester captif, vous garder votre cher IPhone, ou vous voulez êtres libres de choisir et vous changez de marque.

  9. Eliot Déroze

    Ca se voit que le texte a été généré par l’IA. Et pas dans le bon sens c’est sans style, ça se répète beaucoup.

  10. Sen

    Soyons réalistes!
    C’est une monumentale erreur de l’UE, qui encore une fois nous sort des mesures inutiles.
    Etant développeur d’applications mobiles, je ne vois pas l’intérêt de lancer des apps dans 250 magasins différents. De plus, dans 10 ans, il n’y aura que 1-2 magasins alternatifs principaux par pays, les 248 autres se retrouvant comme le petit vendeur de kebab au coin de la rue. Pour au final, se retrouver dans une nouvelle situation de monopole!
    On argumente que cette mesure permettrait de la possibilité de choisir parmi une plus grande variété d’applications! Super! A votre avis quel type d’applications va se retrouver sur ces magasins ? du +18 ?
    On parle d’une augmentation des coûts côtés développeurs d’applications? Non sérieux? Imaginez les compagnes de marketing…on renvoie sur quels magasins alternatifs ? Les coûts de maintenance, les coûts administratifs, les 3000 screenshots par magasins.
    Bref une absurdité!
    Pour ma part, ce sera un no-go. Bien sûr si UN magasin alternatif perce, alors oui je mettrais mes apps sur CE magasin. Mais pas sur les 249 autres.
    Pour rappel: chiffre officiel de Apple: chaque semaine c’est 600 millions d’utilisateurs qui cherchent des apps sur l’app store. Alors, qui va investir en marketing pour promouvoir une app sur un magasin alternatif, au milieu des apps +18 et ventes de formations pour devenir millionaire en 5 minutes?

  11. Dim

    L’intérêt est pourtant simple:

    -Ne pas subir la censure de Apple qui profite de sa situation dominante (ex: interdiction de Xbox Cloud Gaming ou Nvidia GeForce Now sur leur store).
    -Pour les éditeurs, ne pas payer les 30% de commission à Apple.
    -Les prix pourrait être plus attractif dans des magasins alternatifs.
    -La fin du monopole d’Apple permettra une concurrence et le consommateur final fera des économies.
    -Pourquoi un utilisateur d’iPhone ne pourrait pas profiter d’une appli +18, c’est interdit par la loi? on est en Corée du Nord ?

  12. Sen

    – c’est comme ça dans tout les magasins du monde, le proprio décide des produits qu’il souhaite vendre.
    – les 30% de commission, oui c’est énorme, et Apple a mis des règles permettant d’avoir 15%. Ca reste encore énorme, mais c’est le jeu, ils sont propriétaires de leur plateforme et font donc ce qu’ils veulent.
    – Des prix plus attractif dans des magasins alternatifs ? Pourquoi pas, mais ces autres magasins vont également mettre une taxe, la question étant de savoir combien ? Il faut aussi prendre en compte les coûts associés à la publication d’une app sur 250 stores différents, qui vont générer plus de charge de travail pour les développeurs, pour les équipes de marketing et tout ce qui touche à la gestion administrative.
    – La fin du monopole d’Apple ? Avoir Netflix, Disney et autres est-ce que ca permet vraiment de faire des économies ? Les prix de blueSport ont doublé en moins de 2 ans, sensé apporté une alternative pour regarder du sport à la télé et permettre de faire des économies ?
    – Pourquoi Disney ou Netflix ne propose pas de contenu 18+ ?
    Tout ca, pour au final, se retrouver avec 3-5 magasins alternatifs en Europe qui vont se mettre en situation dominante et chercher à avoir le monopole.

    1. Dim

      – c’est comme ça dans tout les magasins du monde, le proprio décide des produits qu’il souhaite vendre -> C’est juste, par contre dans le monde entier (hormis peut-être en Corée du Nord), j’ai le choix d’allez dans le magasin que je souhaite, qui chacun vendent des produits différent à des prix différents. Ici nous avons un constructeur qui t’oblige à allez à son magasin avec les produits qu’il a choisi et les prix qu’il a décidé, c’est vraiment digne de l’URSS.

      1. Sen

        C’est à dire que iOS, c’est aussi une construction du constructeur. Dites-moi, lorsque vous achetez une voiture, est-ce que vous êtes en mesure de choisir l’OS, le type d’application Maps qui se trouvent dans cette voiture ? Non. C’est comme si on mettait une loi pour obliger une marque de voiture de laisser le choix à l’acheteur sur le modèle du moteur d’un autre constructeur. C’est comme si on obligeait l’application mobile Migros à proposer des produits venant d’un autre groupe. C’est comme si une commune obligeait tous les fromagers de Suisse à ouvrir une fromagerie dans leur commune.
        Et rien ne vous empêche de passer sur Android et avoir accès à une multitude de store alternatifs si c’est ce dont vous avez besoin.

  13. Dim

    Dites-moi, lorsque vous achetez une voiture, est-ce que vous êtes en mesure de choisir l’OS, le type d’application Maps qui se trouvent dans cette voiture ? Effectivement, mais le constructeur que j’ai choisi ne m’oblige pas à aller faire le plein chez Total et mettre de l’huile Castrol, je peux même acheter des pièces de remplacement qui ne sont pas faites par le constructeur. Je trouve incroyable qu’on cautionne le monopole et les pratiques anticoncurrentiels d’une entreprise. C’est comme-ci Microsoft choisissez ce qu’on peut installer ou pas sous Windows, c’est une hérésie.

  14. Mich

    Assez ironique de parler de mesures totalitaires de l’UE tout en encensant le côté totalitaire d’Apple.

  15. NiP

    Les clients désavantagés par rapport à l’Europe🤣😂😅 Qu’elles applications seront manquantes sur l’ Apple store? De loin pas les meilleures. Et les banques… Bravo la Suisse, il y a twint et ce n’est pas d’Apple. Et tout ça fonctionne. Restons Suisse et observons le foutoir européen avant de regretter de ne pas en faire partie 😁Comme disait un de nos compatriotes, il est urgent d’attendre 😊

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.