Navigateurs: Chrome devant Safari et Edge, Firefox et Opera à la peine

  • Dernière modification de la publication :27/01/2024
  • Commentaires de la publication :7 commentaires
Marché des navigateurs. Image: DALL-E3.
Marché des navigateurs. Image: DALL-E3.

Google Chrome continue de régner en maître sur le marché des navigateurs avec environ 64,7% de parts de marché au niveau mondial à fin 2023. Microsoft Edge, avec ses près de 5% de parts de marché, tire parti du moteur Chromium pour offrir une expérience similaire à celle de Chrome, tout en intégrant ses propres fonctionnalités pour se démarquer.

Mozilla Firefox, avec environ 3,3% de parts de marché au niveau mondial, et Opera, avec 2,9%, tentent de résister face à la suprématie de Chrome, dont la domination ne semble pas faiblir, malgré les efforts de ses concurrents pour proposer des innovations et gagner des utilisateurs, selon cette page de Wikipédia et Statcounter.

Firefox a récemment mis à jour ses capacités d’importation de données depuis d’autres navigateurs, comme rappelé ici, tandis qu’Opera mise sur l’intégration de l’IA avec son chatbot Aria pour offrir une expérience utilisateur enrichie. Dommage qu’il soit nécessaire de devoir créer un compte Opera pour bénéficier de ces fonctionnalités.

Safari et Samsung Internet: acteurs significatifs

Safari, développé par Apple, détient une part de marché de quelque 19%. Il est particulièrement populaire sur les appareils mobiles avec environ 30% de parts de marché sur ce segment. Samsung Internet, quant à lui, pèse près de 3% des parts de marché et plus de 6% sur le mobile, représentant un acteur non négligeable dans l’écosystème des navigateurs.

Les navigateurs cherchent constamment à innover pour séduire les utilisateurs. Opera, par exemple, a intégré l’IA pour répondre aux questions des utilisateurs et générer du contenu en temps réel. Firefox, de son côté, a abandonné le support pour les anciennes versions de Windows et macOS, se concentrant sur les systèmes d’exploitation plus récents —

Des enjeux indéniables; des perspectives floues

La guerre des navigateurs se matérialise certes par la part de marché, mais il ne faut pas ignorer la capacité d’innovation des acteurs plus petits, comme nous l’avons encore vu récemment avec Arc. En ce sens, Opera et Firefox, malgré des parts de marché plus modestes, continuent de proposer des fonctionnalités uniques pour attirer un public fidèle.

Chrome maintient sa position de leader grâce à sa vitesse et à son écosystème étendu, tandis qu’Edge profite de son association avec le moteur Chromium pour rester compétitif. Cette domination de Google ne va pas sans poser des questions, compte tenu du rôle essentiel de ces fureteurs pour accéder à la toile.

Quel rôle pour le régulateur?

Firefox et Opera, bien que plus en retrait, ne cessent d’innover pour tenter de rester pertinents dans cette compétition technologique. Ne disposant pas de la force de frappe de Google, Apple et Microsoft, qui commercialisent des périphériques, ils ne peuvent toutefois pas s’imposer aussi directement auprès des utilisateurs.

Sur ce marché très particulier, on peut se demander si le régulateur, comme pour les moteurs de recherche, ne devrait pas intervenir. Dans quelle mesure les périphériques ne devraient-ils pas être proposés avec un écran permettant à l’utilisateur de choisir son navigateur par défaut avant le démarrage du système?

Xavier Studer avec Perplexity.ai

Cet article a 7 commentaires

  1. PhilM

    Tout cela pose la question du financement de ces browsers! Apple, Microsoft, Google et Samsung, ce sont des financements croisés. Firefox, c’est une fondation…

  2. MM

    Fidèle à Firefox depuis sa première version. 😍

  3. Raphaël

    J’ai lu une bonne nouvelle que j’espère vraie:

    https://sebsauvage.net/links/?97XcPw

    À savoir que Firefox serait particulièrement faible en parts de marché car il bloque les connexions permettant ces statistiques !

  4. Anjoco

    Je n’utilise qu’accessoirement Edge et Chrome dont je me méfie d’utiliser mes requêtes à des fins plublicitaires.
    Je suis un fidèle utilisateur de Firefox que je peux “costumizer” à ma guise et qui est très conviviale.

  5. merinos

    l’omniprésence de Google Chrome devient effectivement problématique.
    quelques idées…
    une BD instructive à ce sujet: https://contrachrome.com/comic/681/ (+ PDF)
    une liste d’alternatives aux produits Google: https://vhs-to-dvd.ch/alter_g.htm
    un annuaire coopératif d’alternatives: https://alternativeto.net/software/google-chrome/
    ***
    au sujet du très grand public, il serait bien de ne pas mélanger le navigateur Web du moteur de recherche sur le Web… chose arrivant plus souvent qu’on ne le pense.
    ***
    avec Firefox, pour éviter une partie de la publicité, inutile d’installer un greffon (comme avec le principal protagoniste de cet article); juste passer la Protection renforcée contre le pistage sur Stricte.
    ***
    la part de marché écrasante du moteur de rendu Blink (Chrome, Edge, Brave, Opera, etc…) est également un souci, car, comme dans la nature (le vrai monde), l’homogénéité des espèces vivantes favorise la propagation des virus (ou, dans le cas qui nous occupe, de failles de sécurité permettant un piratage).
    Firefox = https://fr.wikipedia.org/wiki/Gecko_%28moteur_de_rendu%29
    Safari = https://fr.wikipedia.org/wiki/WebKit
    Chrome et Cie = https://fr.wikipedia.org/wiki/Blink_%28moteur_de_rendu%29
    ***
    un « Firefox » à fond dans le « privacy »: https://librewolf.net

  6. redge

    Avis aux programmeurs du language assembleur FASM ((language le plus rapide et de taille ultra compact car c’est le language le plus proche du processeur.
    ***
    Un souhait d’une amélioration notable avec HTML5 de l’application portable du navigateur web “Netsurf” actuellemement en version 3.11 du 23.12.2023 sur windows dont le fonctionnement est actuellemen, malheureusement, très limité sur windows uniquement sera fortement bienvenu contre la course au gaspillage des ressources naturelles et la surdimension anti écologique du système d’exploitation windows qui demande bien trop de ressource artificiellement car techniquement, le système peut largement tourner avec beaucoup moins de ressource, garanti à 100%. C’est juste une volonté purement commerciale.
    Nos navigateurs web basé sur chromium sont de véritable usine à gaz lourde avec des pseudo optimisation.
    ***
    Evidemment, il y a aussi le kernel Linux et une distribution comme Debian optimisé avec DietPi mais c’est le monde Linux qui ne plait pas forcément à tout le monde.
    Autre plateforme pour naviguer sur le web que je recommande:
    Haiku OS open source optimisé et compatible et toujours en développement même sur du matériel vraiment récent avec les applications du vénérable beOS pour ceux qui s’en souvienne
    https://www.haiku-os.org/
    ***
    Il ya également KolibriOS codé en FASM de taille ultra réduite (de seulement 8Mb de mémoire vive) et hyper rapide avec son navigateur web mais limité dans son usage du système d’exploitation.

  7. Kay

    Vive Firefox, vive le respect de la vie privée, non au monopole des gafams.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.