Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Affaires du plombage à Genève: la réponse de Naxoo

J’ai reçu hier soir les précisions de Patrick Baud-Lavigne, patron de Naxoo (à 51% en mains de la ville de Genève), concernant le prix prohibitif demandé à un internaute par la Gérance immobilière municipale de la Ville de Genève pour plomber sa prise de téléréseau.

«Je voudrais vous préciser que nous ne facturons plus depuis le mois d’octobre de frais de connexions/déconnexions. Les régies — qui ont un lien contractuel avec le locataire, ce que nous n’avons pas — sont totalement libres de facturer la prestation — qui génère du travail administratif — comme bon leur semble.»

«Vous faites donc un amalgame entre les régies, les locataires et le téléréseau, ce qui est inexact. Les propriétaires d’immeubles louent des biens qui sont équipés du téléréseau, les locataires sont libres de ne pas le prendre au moment de la conclusion du bail. Il semble normal que le locataire remette au propriétaire un bien en l’état où il l’a trouvé si, dans l’intervalle, il a décidé de plomber la prise. Cela ne génère plus de facturation de la part de 022Télégenève comme je vous l’indiquais.»

Amalgames discutables

N’en demeure pas moins des amalgames discutables dans certaines villes de Suisse, dont notamment Genève. Même si historiquement on peut comprendre que le téléréseau fasse partie du bail, cette situation ne devrait plus exister aujourd’hui, pour permettre à chaque consommateur de choisir le service qui lui convient.

Xavier Studer

9 commentaires pour “Affaires du plombage à Genève: la réponse de Naxoo

  1. Picoline
    10/01/2012 à 7:35

    L’éllectricité et les lignes de téléphone, c’est aussi dans le bail?

  2. Zebulon
    10/01/2012 à 8:08

    Donc si j’ai bien compris la Gérance immobilière municipale de la Ville de Genève refacture 350.- une prestation gratuite de 022 Telegeneve. Et c’est légal?

  3. Saïmon
    10/01/2012 à 9:55

    Mais c’est un scandale ! Ces %/&)/* de régies vont finir par facturer l’air que l’on respire dans les appartements que l’on loue…

  4. Julio
    10/01/2012 à 11:57

    Comme le précise Patrick Baud-Lavigne, le gros problème du téléréseau du canton de Genève est le beau foutoir qu’il y règne, tant au niveau des propriétaires des réseaux que de la facturation des différents services. Selon que l’on habite en ville ou dans les communes environnantes cela peut varier. Si je ne me trompe pas, en Ville de Genève, le téléréseau appartient 51% à la ville et 49% à Cablecom. Dans les communes environnantes ça se réparti entre cablecom et les communes, environ 50/50 aussi. Le téléreseau de Versoix appartient entièrement à Cablecom. L’offre numérique payante est proposée par Naxoo dans l’ensemble du canton (n’oublions pas que Naxoo appartient à 49% à Cablecom). De plus, certaines communes proposent une offre gratuite DVB-T. Rajoutez par dessus ce magnifique capharnaüm la tradition de facturer les abonnements en gros (donc avec un rabais) directement aux régies, qui répercutent les prix dans les charges. On imagine bien les problèmes que peuvent engendrer une résiliation ou même une simple panne de l’analogique.

  5. jean-Luc
    10/01/2012 à 12:23

    Il me semble qu’a l’heure actuel,le télé-réseau doit facturer lui-même ses prestations, comme le téléphone, ce n’est pas à un propriétaire ou une régie de gérer cela, mais à Naxoo directement, sinon il s’agit clairement d’une distorsion de la concurrence.

    Pour ma part, je suis un petit propriétaire avec 2 locataire, j’ai toujours refusé ce genre de chose car en cas de résiliation,ça pose toujours des problèmes et chacun les siens, d’ailleurs les services industriel ne viennent même plus plomber les prises car pour bénéficier du numérique sur Neuchâtel, il faut un décodeur cablecom ou du CI+….

  6. merinos
    10/01/2012 à 12:40

    l’abonnement dans les charges…

    c’est bien, ça permet de donner l’impression que les offres numériques du téléréseau sont moins chères que la concurrence.

  7. Nico
    11/01/2012 à 2:18

    J’espère qu’on aura aussi une réponse de la « Gérance immobilière municipale de la Ville de Genève » à ce sujet.
    Il serait également opportun de forcer légalement la séparation de cette facturation (qu’elle soit faite normalement via l’opérateur du téléréseau, comme partout) afin de ne plus péjorer quiconque et de permettre un passage à la concurrence sans souci, comme il se devrait d’être.
    Les politiques de Genève, bougez-vous les fesses !! On est en 2012 !!

  8. 11/01/2012 à 9:45

    les contrats collectifs doivent etre aboli immédiatement,
    il n’existe pas de contrat collectif pour la téléphonie, électricité, il ni a aucune raison que les régies se mêlent de se qui ne les regardent pas.
    Le téléréseau comme l’a fait remarqué jean-luc.
    C’est une prestation comme une autre qui doit etre géré par le client.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :