Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Orange brandit la menace du licenciement…

Orange Suisse: collaborateurs et parts de marché.

Orange Suisse: collaborateurs et parts de marché.

Curieux communiqué de presse que celui d’Orange diffusé ce vendredi. L’opérateur mobile, numéro trois sur le marché, annonce pour commencer qu’il vise un recentrage sur sa clientèle dans le cadre des transformations actuelles. Etonnant: la clientèle ne comptait pas avant? Il envisage donc de supprimer 140 places de travail sur 1120 environ en 2013.

Parallèlement, comme il veut développer son réseau en ouvrant 18 Orange Centers pour se rapprocher de ses clients, il annonce la création de 60 emplois dans ce domaine. Dans quelle mesure l’opérateur ne cherche-t-il pas à influencer les négociations en cours et à faciliter certains transferts? Et du côté des syndicats, que pense-t-on de cette opération?

Un syndicat naïf?

Là, évidemment le discours est davantage «macro-économique». Syndicom écrit: «La branche des télécommunications subit à nouveau les conséquences des baisses de prix continues et ruineuses sur le marché de la téléphonie mobile ainsi que du veto de la Commission de la concurrence concernant la fusion entre Orange et Sunrise.»

Discours tout aussi étonnant. Depuis quand une fusion se traduit-elle par une augmentation du nombre de postes? Et qui regrettera les baisses de prix dans les télécoms? Si la fusion Sunrise – Orange avait eu lieu, elle se serait inévitablement traduite par des coupes dans le personnel beaucoup plus importantes. En effet, de nombreux secteurs de l’entreprise auraient profité de synergies. Cela dit, dans quelle mesure un duo-pôle n’aurait pas permis les ententes et permis d’éviter des baisses de prix?

Un problème de gros sous!

Quoi qu’il en soit, ça fait plusieurs semestres qu’Orange annonce de bons chiffres et on attend donc les résultats annuels pour 2012 avec une certaine impatience. On attend aussi qu’Orange précise quel sera son partenaire technique pour le déploiement de son réseau 4G / LTE… A une époque, Nokia semblait avoir remporté le morceau.

Fondamentalement, la communication hésitante d’Orange est visiblement le reflet d’une direction qui cherche son chemin sur le marché très spécifique des télécoms helvétiques. Par ailleurs, en mains d’un fonds d’investissement, l’opérateur cherche probablement par tous les moyens à augmenter sa rentabilité…

Xavier Studer

11 commentaires pour “Orange brandit la menace du licenciement…

  1. Gapspard
    16/02/2013 à 9:22

    Orange et Sunrise ne sont simplement pas très bon et Swisscom toujours aussi efficace. Un exemple? Alors qu’Orange ne semble toujours pas comment construire son réseau 4G, Swisscom l’a déjà lancé commercialement… Après, ce sont les collaborateurs qui font les frais d’un management qui ne parvient pas à gagner des parts de marché!

  2. Fluckiger
    16/02/2013 à 10:26

    Je ne suis pas certains qu^Orange ait vraiment baissé ces prix ces derniers temps. Par contre, je trouve que les offres illimitées de Swisscom font réfléchir. On peut se demander si le marketing d’Orange est à la hauteurs…….

  3. Tom
    16/02/2013 à 10:32

    Et ça continue,…. ils on pas encore compris que Orange et sunrise n’ont aucune chance contre Swisscom, ils n’ont pas les moyens nécessaires pour investir rapidement sur leur reseau ,regardez Swisscom avec la 4G, qui déploie a toute vitesse , malgré les débits ridicules,et des abos. trot chères par rapport à d’autres opérateurs EU .
    Avec le recul bc, de gens regrettent le non de la fusion même la Comcom , et pourtant c’est la seule solution viable pour faire face a ce « mastodonte « ,et bien sur avoir les moyens nécessaires pour investir après…..

    http://www.lematin.ch/economie/La-ComCom-regrette-l-echec-de-la-fusion-OrangeSunrise/story/11059343

    • Xavier Studer
      16/02/2013 à 10:36

      L’OFCOM et la ComCom font un travail discutable depuis des années. Le problème n’est pas l’échec de cette fusion, mais la position de Swisscom sur le marché qui est le fruit d’une législation complaisante, née de conflits d’intérêt entre le législateur et l’actionnaire majoritaire du géant bleu. Point.

  4. Lucien
    16/02/2013 à 10:50

    Coupé de sa maison mère, Orange doit en baver lorsqu’il doit s’agir de négocier des tarifs, des appareils… Des antennes?

  5. Le Juste
    16/02/2013 à 11:01

    Ca sert à quoi un Orange Center à l’heure d’internet???????

  6. Tom
    16/02/2013 à 12:59

    Apparemment les résultats du dernier trimestre 2012, ne sont pas très bons pour la nouvelle direction ,malgré l’augmentation du nombre d’abonnés, les nouveaux abos. Sc et sunrise24, font très mal , surtout au niveau de la portabilité , .

  7. 16/02/2013 à 7:37

    Espérons un partenariat rapide avec UPC et la marque Virgin Mobile.

    Mais bon, quand il ne restera plus que Taxcom, il ne faudra pas venir pleurer. Comme pour les supermarchés, avec Casino qui demande un sursis, il ne restera bientôt plus que Migros/Coop et leurs prix exorbitants.

    • Xavier Studer
      17/02/2013 à 8:59

      C’est le problème, le duopole. C’est pour cette raison que cette solution est à éviter à tout prix. La meilleure solution serait une alliance entre Orange et UPC Cablecom. Avec l’acquisition de Virgin par Liberty Global, ce scénario semble plus probable. On aurait alors sur le marché trois groupes « complets »: Swisscom, Sunrise et UPC – Cablecom – Orange qui pourraient tous fournir des prestations quadruple-play.

  8. Alexandre
    25/02/2013 à 8:40

    Swisscom est « protégé » par le gouvernement, qui n’a aucun intérêt à voir swisscom perdre sa position dominante. Swisscom se moque de ses clients et se permet même de se moquer de ses clients.
    La Comco n’osera jamais faire quoique se soit contre swisscom… et lorsqu’elle fait réellement quelque chose… le tribunal fédéral annule les « amendes » pour position dominante…

    Swisscom est intouchable, et continuera longtemps à faire la pluie et le beau temps ici… avec les tarifs qu’elle veut… comme elle veut.

  9. 06/03/2013 à 9:28

    Si on est employé dans les télécoms avec tout ce qui s’annonce dans le futur, il ne faut pas oublier de faire une assurance chômage complémentaire, comme ca en cas de licenciement au moins on reçoit l’entier de son dernier salaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :