Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Swisscom délocalise en Inde: premières résistances politiques

Payé en francs suisses, l'Allemand Carsten Schloter délocalise en Inde...

Payé en francs suisses, l’Allemand Carsten Schloter délocalise en Inde…

En mains encore majoritaires de l’Etat, Swisscom n’hésite plus à délocaliser certains emplois en Inde et en Pologne, selon la Handelszeitung, qui a diffusé mercredi un communiqué à ce sujet. Environ 20 places de travail sont concernées en Suisse, selon la publication qui donne encore d’autres détails.

Après une période test de six mois, le numéro un helvétique des télécoms, décidera s’il délocalise à une plus grande échelle. Au total, 100 places de travail de Swisscom IT sont concernées. Le patron Carsten Schloter justifie cette évolution par le pression sur les coûts et la compétition acharnée qui règne dans le secteur. La résistance s’organise…

Perte de compétences, impact sur l’emploi

Le monde politique n’est pas complètement insensible à ce développement. Certains ténors s’inquiètent de la perte de compétence au niveau national ou des conséquences sur l’emploi. Selon la Handelszeitung, tant des politiciens de gauche que de droite s’émeuvent des pratiques discutables de Swisscom.

On pourrait d’ailleurs s’interroger sur la stratégie de Swisscom et surtout de son actionnaire majoritaire qui risque d’affaiblir ses citoyens… Quant aux contribuables, dont je fais partie, ils vont commencer à s’interroger sur cet opérateur, moins sympathique, qui pratique souvent des prix supérieurs à ses concurrents. Visiblement, ce ne sera même plus une garantie d’une certaine éthique… Dommage.

Xavier Studer

19 commentaires pour “Swisscom délocalise en Inde: premières résistances politiques

  1. 11/04/2013 à 7:08

    J’aimerais juste rappeler que c’est certaine division de Swisscom qui délocalise et pas tout Swisscom.
    Swisscom IT Services délocalise certe mais ce n’est pas le cas de Swissccom (Suisse) qui s’occupe des abonnements de téléphonie fixe, mobile, …
    Swisscom (Suisse) c’est engagé à ne pas délocaliser et de servir les clients Suisse exclusivement depuis la Suisse.

    • Xavier Studer
      11/04/2013 à 7:35

      J’ai précisé, merci.

    • 11/04/2013 à 8:52

      Swisscom continue à pratiquer la tarification au prix fort sur les services délocalisés… La marge de bénéfice va donc encore augmenter (comme si elle n’était pas déjà suffisante). Et ça, pour moi, ça ne passe pas. Comme précisé, ce n’est qu’un début, d’autres services de Swisscom vont très certainement suivre le même chemin. Nouvelle pompe à fric?

      • 11/04/2013 à 12:04

        « Swisscom continue à pratiquer la tarification au prix fort sur les services délocalisés… ». A raconter des bêtises, précise de quoi tu parles? Si tu parles des tarifs télécoms, ils sont chers mais localisés en Suisse (tous). Si tu parles de Swisscom IT (qui n’a rien à voir avec la partie télécom) ils sont délocalisés mais ont des prix « compétitifs ». Je ne défends pas Swisscom, mais si tu ne veux pas te faire démonter facilement tes arguments, soit un peu plus précis dans tes attaques.

  2. 11/04/2013 à 7:19

    Swisscom est devenu une pompe à fric, point final. Cette volonté de délocaliser «  » »à cause de la pression des coûts » » » le montre une fois de plus. Leurs abonnements « infinity » sont une insulte à l’intelligence des clients de par leur prix et leurs limitations (limitation de débit – non mais franchement…).

    Quand on voit nos voisins français, on est vraiment en droit de se poser quelques questions sur le fonctionnement de nos opérateurs (swisscom, orange, sunrise) – malgré tous leurs blahblah, je n’arrive pas à trouver comment ils justifient des coûts aussi élevés par rapport à nos voisins européens.

    Swisscom pourrait pratiquer des tarifs de roaming entre les cantons, ils le feraient sans hésiter… Il est bien loin le temps des opératrices avec un grand sourire, bien loin le temps où on faisait primer la qualité sur la quantité, bien loin le temps où on faisait payer le juste prix pour les prestations.
    Le réseau est complètement troué (prenez donc le train entre Lausanne et Berne, et regardez la connexion de votre mobile – et je parle même pas de Lausanne-Vevey…), et on paie des sommes astronomiques pour ça.

    Tant que le con-sommateur ne se rebiffe pas, ça va continuer ainsi.

    T.

    • rolgui
      11/04/2013 à 8:06

      SwissTengu, il faut aller chez la concurrence, et voir si ça fonctionne aussi bien que le géant bleu, surtout dans le train entre Lausanne et Berne. Swisscom à la meilleure couverture territoriale suisse.

    • Liliane Michel 1619 Les Paccots
      11/04/2013 à 8:48

      Bonjour Swiss Tengu
      peut être pouvez-vous me dire quelle solution actuelle pour être connecté 3G lors de vacances de 2-3- mois en Suisse, l’année dernière je n’ai trouvé aucune solution, tous les forfaits étaient assortis d’abonnements de longue durée. Je précise que j’ai mon numéro chez Swisscom que je le mets en prépayé, en veille le reste de l’année lorsque je vis en Thaïlande. Je me pose la question à combien me reviendrai d’utiliser mon numéro Thai avec lequel j’ai un 3 G illimité ici Thailande. Merci si vous avez des réponses ou si non de m’indiquer qui pourrait me répondre. Excellente journée Liliane Michel

    • Bertrand
      11/04/2013 à 10:08

      « Quand on voit nos voisins français, on est vraiment en droit de se poser quelques questions sur le fonctionnement de nos opérateurs (swisscom, orange, sunrise) »

      Questionnez vos collègues frontaliers ou vos amis français, lisez la presse spécialisée (01.net) par exemple et vous verrez que ce n’est pas si idyllique !
      20méga, TV et cie pour 29 euros c’est de loin pas pour tout le monde. Ville avec débit autour des 5MB.
      Le support technique de 1er niveau n’est pas en France, les opérateurs l’admettent. Pas de support téléphonique pour les offres low cost du mobile concurrençant Free.
      On envie nos voisins pour le mobile et le fixe et eux nous envie pour nos salaires…

      • 11/04/2013 à 10:28

        Certes. Mais il y a sans doute un juste milieu… 160CHF/mois pour de l’illimité avec couverture trouée, c’est pas forcément ce que j’appelle une « bonne offre ». Celle à 59/mois offrant un débit pourri (j’ai d’autres mots en tête j’avoue) ne mérite même pas qu’on s’y intéresse si on s’attend à pouvoir aller sur le Net et profiter réellement des contenus (rien qu’un mail avec petite pièce jointe met trois plombes à descendre).

        Alors OK, il semblerait qu’on ait une qualité pas trop mauvaise (malgré les trous nombreux et variés, même en pleine ville), ça se paie OK, mais, franchement… faut redescendre sur terre. On paie trop, depuis des années, et ce n’est pas près de changer.

        Ce n’est pas parce qu’une boîte délocalise des emplois dans un pays low-cost que les prix vont baisser pour les consommateurs. Ça ne s’est, sauf erreur, jamais vu. Les seuls qui en bénéficieront sont :
        – la direction
        – les actionnaires (OK – dont la confédération dans le cas de Swisscom… ah, mais c’est Swisscom IT qui bidouille… tant pis)
        – les pays low-cost qui ont des emplois et des rentrées, même modestes.

        Le consommateur reste comme la première syllabe du mot, et paie. Cher. Toujours plus cher.

        On verra l’évolution, mais je pense qu’il faut commencer à sérieusement s’intéresser aux réseaux Mesh[1] pour les localités (oui, c’est possible même dans un bled paumé, pourvu qu’il y ait une ligne avec un abo Internet pas trop pourri – abo qu’on peut rendre collectif).
        De quoi passer des appels, envoyer du texte et autres à moindre coût, en mutualisant les connexions, ce qui en plus évite la perte totale et complète avec un système redondant par design…

        C’est en train d’arriver, et le jour où ça sortira « pour de bon », avec des devices simples à mettre en place, certains opérateurs risque de tirer une tronche pas possible. Les pauvres.

        T.

        [1] http://fr.wikipedia.org/wiki/Topologie_mesh

  3. 11/04/2013 à 7:58

    Et dire qu’il y en a qui crachaient sur Orange CH…

    • Oreille
      11/04/2013 à 8:09

      Swiss Tengu a parfaitement raison malheureusement.

      • Tricoline
        11/04/2013 à 9:44

        En effet !

        Swisscom se comporte à fond comme une entreprise 100% privée alors que la confédération est encore l’actionnaire majoritaire !
        On en reparlera dans 5 ans et à ce moment on verra quelles régions seront fibrées et celles qui resteront en marge !
        Swisscom va se concentrer uniquement sur l’hyper rentable et quelques petits villages tests pour faire « joli ».
        C’est déjà le cas avec la 3G et Swisscom TV HD, les zones blanches sont bien marquées, ceux là ils peuvent déjà faire une croix dessus la 4G et la fibre !
        Ceux qui pensent que la 4G sera une alternative à la fibre, ce sont de gentils rêveurs !

        Alors les délocalisations ce n’est que le tout début, les belles paroles pour conserver x et y services en suisse, dans quelques temps cela sera oubliés !

    • 11/04/2013 à 12:01

      Euh Orange délocalisent tous leurs services (il y a qu’à voir l’horreur qui font vivre à leurs employés qui sont licenciés, obligés de rester et apprendre à des polonais leur travail pour qu’il puisse être récupéré sur place). Plus que cela, Orange n’a jamais été une société à part entière. C’est un assemblage de services outsourcés achetés sur la seule règle du prix et qui offre, en définitive, un service catastrophique. Il n’y a que leur agence marketing qui fait du bon travail…

      • Oreille
        11/04/2013 à 3:19

        D’autre part Orange ne justifie pas ses prix par l’amortissement de la paire de cuivre amortie depuis des lustres partout en suisse …

  4. Liliane Michel 1619 Les Paccots
    11/04/2013 à 1:07

    Un grand merci, je n’avait pas vu votre réponse.

  5. 11/04/2013 à 4:57

    Pour compléter ma remarque qui ne plait pas à Alexandre, je lis sur le tite de Swisscom IT génère un « chiffre d’affaires de CHF 837 millions en 2012 » . Compétitif?

    • 11/04/2013 à 9:26

      C’est pas qu’elle ne me plait pas ta remarque, c’est que je trouve dommage d’attaquer sur de faux arguments. Pour ce qui est d’être compétitif, je ne pense pas que le CA soit un bon Benchmark. On peut générer un CA de 837MF et avoir une perte d’un milliard derrière du fait qu’on est pas compétitif 😉

      Mais mon but n’était pas de défendre Swisscom, juste dire qu’il ne faut pas tout mélanger (il reste assez avec le vrai pour taper dessus de toute façon ;))

  6. Eric
    13/04/2013 à 10:14

    Swisscom propose le meilleur réseau mobile en Suisse. Le reste n’a aucune importance pour moi !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :