Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Publicité: jusqu’où ira Google?

Par défaut, Google va utiliser votre image dans des publicités et des recommandations.

Par défaut, Google va utiliser votre image dans des publicités et des recommandations.

Chaque jour qui passe Google devient un peu plus puissant sur la toile, les réseaux sociaux et le mobile avec Android et adMob. Probablement enivré par cette audience pharaonique, Google commence à dépasser les bornes. Dernier dérapage en date, ses nouvelles conditions d’utilisation.

Dès le 11 novembre, la pieuvre de l’internet pourra utiliser votre nom et votre photo pour faire de la publicité sur la toile. L’idée est de récupérer votre image et vos recommandations sur Google+ pour promouvoir des services ou des produits. Voici comment éviter le pire!

Avant d’aller plus loin, il faut relever que Google tient un discours pour le moins contradictoire dans ses nouvelles conditions générales.

Google veut rassurer

Dans un paragraphe, le numéro un mondial de la recherche indique: «il est possible que vos proches et d’autres utilisateurs voient le nom et la photo de votre profil ainsi que d’autres contenus, tels que les avis que vous partagez ou les annonces auxquelles vous avez attribué +1. Pour ce faire, deux conditions doivent néanmoins être réunies: vous devez effectuer une action (attribuer +1, commenter un contenu ou vous abonner) et partager le contenu avec les personnes en question.»

Plus loin, dans le même paragraphe, pour rassurer, le géant de Mountain View précise encore: «sur Google, vous maîtrisez ce que vous partagez. Cette mise à jour des conditions d’utilisation n’a aucune incidence sur les partages effectués par le passé ni sur votre capacité à déterminer les personnes avec lesquelles vous souhaitez partager des contenus à l’avenir.»

Pieds et poings liés?

Bref, le mieux est probablement d’éviter des dérapages en ne laissant pas à Google la possibilité de faire ce qu’il veut de votre image ou de vos opinions. Il faut donc décocher ici le paragraphe suivant: «En fonction de mon activité, Google peut afficher mon nom et ma photo de profil dans les recommandations partagées qui apparaissent dans des annonces». Il est d’ailleurs scandaleux que cette option soit cochée par défaut.

Plus fondamentalement, on constate que le modèle de Google touche ses limites.  Schématiquement, on dira qu’il utilise aujourd’hui les préférences des internautes pour parler à leur place! Et demain, jusqu’où ira-t-il? Va-t-il essayer de penser pour nous?

Il est probablement urgent de trouver des alternatives à ce géant américain pour éviter qu’il continue d’espionner nos e-mails, nos recommandations sociales ou encore se délecte de nos goûts musicaux… Dommage que sur le marché ses principaux concurrents, eux aussi yankees, ne soient pas beaucoup plus recommandables…

Xavier Studer

24 commentaires pour “Publicité: jusqu’où ira Google?

  1. Eco
    19/10/2013 à 11:17

    Perso, je crois qu’on peut très bien continuer à utiliser ses services, en évitant juste d’activer Google+ (ou le désactiver si on l’a activé par mégarde…). Après pour les e-mail on a vu que les US espionnent tous les services de toute façon… moi, ca me change rien…

  2. Gérard Lachenal-Taballet
    19/10/2013 à 11:19

    Je viens d’aller sur Google avec le lien du texte « décocher ici » et la fonction n’était pas cochée par défaut.
    Par contre au bas de cette page on trouve des icones « Facebook » et Google+ et Tweeter…bref tout n’est pas rose partout….

    • Xavier Studer
      19/10/2013 à 11:28

      « Par contre au bas de cette page on trouve des icones « Facebook » et Google+ et Tweeter…bref tout n’est pas rose partout…. » ???

  3. rolgui
    19/10/2013 à 11:51

    Ça devient vraiment compliqué avec Google, pour paramétrer son compte afin d’éviter l’utilisation de nos informations personnelles. Leur menu de confidentialité est fait pour nous induire en erreur.

  4. Majipoor
    19/10/2013 à 11:52

    « on constate que le modèle de Google touche ses limites »

    Et pourtant, ce n’est que le début. Bon courage aux naïfs qui se sont pris dans les filets du « don’t be evil » de Google. A vouloir ne jamais payer pour rien, faut ensuite pas s’étonner de se voir proposer à la vente sut un étal comme une pièce de viande.

    • Xavier Studer
      19/10/2013 à 12:05

      Le pire ce sont ceux qui sont pris dans les filets d’un modèle payant, très cher, et qui sont confrontés à des problèmes similaires de fichage, de suivi et d’intrusion dans leur vie privée. Suivez mon regard!

      • MonBug
        19/10/2013 à 1:27

        rien à voir. le modèle économique et le core business d’apple est tout autre. Enfin,…..tant que c’est gratuit….

        • Xavier Studer
          19/10/2013 à 1:48

          Pourquoi parlez-vous de la pomme?

          • MonBug
            19/10/2013 à 2:07

            j’ai faussement cru que vous parliez d’apple…

          • Xavier Studer
            19/10/2013 à 2:21

            Je ne cite aucune marque.

          • MarkK
            19/10/2013 à 2:34

            « Suivez mon regard! », « Je ne cite aucune marque. »
            Soit vous assumez vos pensées, soit vous les gardez pour vous….
            C’est d’un pénible….

          • Xavier Studer
            19/10/2013 à 2:40

            😉 Vous n’avez pas tord!

          • rolgui
            19/10/2013 à 3:51

            Gala, Golden, Boscop, Reinette, d’Api, d’Adam ?
            Poire: Belle Hélène, Williams?
            Scoubidou.. bidou,.. Ahhhh
            Pas de marque non plus.

  5. MarkK
    19/10/2013 à 2:27

    « Il est d’ailleurs scandaleux que cette option soit cochée par défaut. »

    L’accord implicite est plus ou moins la règles chez nos voisins.
    L’accord explicite est très helvétique. C’est une vision protectrice, mais qui a ses limites (dont d’organes etc.).

  6. Michel
    19/10/2013 à 3:00

    Je n’utilise plus Google. Ixquick (startpage) ainsi que Duckduckgo sont de bons moteurs de recherche.
    J’ai supprimé mon compte Gmail. A ma surprise, dès le lendemain, j’ai reçu des pourriels provenant prétendument de Google sur l’adresse de réserve (@bluewin)bque j’avais dû donner à l’inscription de Gmail. Six semaines plus tard, j’en reçois environ 6-8 par jour.
    Google est devenu par notre faute un système totalitaire. A nous de changer d’attitude.

  7. Julio
    19/10/2013 à 5:33

    Il suffit de ne pas utiliser les produits Google, c’est assez simple. Par contre c’est embêtant pour youtube, c’est quand même la plateforme vidéo la plus garnie.

    • orlando
      19/10/2013 à 9:28

      Il faut être un grand naïf pour croire qu’il n’y a que chez Google qu’on est espionné et tout.

      • Julio Freire
        21/10/2013 à 8:47

        Bien évidemment, on est certainement espionnés de partout. Mais en utilisant certaines solutions locales, je pense qu’on est déjà sur la bonne voie. Par exemple, éviter les adresses mail des grands groupes, style gmail, hotmail (enfin outlook),apple et j’en passe.

  8. 19/10/2013 à 11:32

    Ça me rappelle quelque chose…..

    Google grace à androïd est devenu le maître du monde….. »mais ce toute façon je m’en fout que Google sache que j’aime X ou Y « 

  9. Christophe
    20/10/2013 à 8:11

    « Google va penser à notre place »
    Ce n’est pas un secret, c’est clairement l’objectif annoncé (voir différents interview d’Eric Schmidt)

    • Xavier Studer
      20/10/2013 à 10:33

      Oui, cela concerne la voiture intelligente. Dans ce cas, on commence à dépasser cet exemple bien précis…

      • Christophe
        21/10/2013 à 9:54

        Non non pas seulement! Je me souviens très bien Eric Schmidt expliquant que Google, en fonction de nos historique de navigation et de recherche, allait être (est) capable de nous dire quoi acheter, que regarder à la tv, quel spectacle aller voir etc… etc plus besoin de réfléchir, Google est là

  10. bobo80
    20/10/2013 à 5:55

    ce qui m’énerve avec Google, c’est qu’il essaye par tout les moyens de vous inscrire à Google+ alors que vous ne le voulez pas ?!? c’est énervant…

  11. marco
    21/10/2013 à 8:44

    Ou alors on quitte ces « réseaux sociaux » et on en meurt pas. Moi je n’ai ni compte google+ (fermé il y a 6 mois m’en servait pas), ni facebook (jamais créé de compte). Ai tweeter pour le boulot et un compte perso que j’utilise pour critiquer la tv 🙂 et instagram pour partager des photos avec les amis (mais un compte vérouillé). La vie réelle est très bien et t as pas besoin d’avoir 600 « amis » face de bouc, car les vrais amis mangent à la maison et s’ils sont loin t as toujours whatsapp and co pour faire des e-sms 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :