Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Mobile: faut-il faire abolir le subventionnement?

Le Samsung Galaxy S5 noir 32Go sans abonnement: 969 francs chez Swisscom contre seulement 749 francs sur toppreise. ch...

Le Samsung Galaxy S5 noir 32Go sans abonnement: 969 francs chez Swisscom contre seulement 749 francs sur toppreise. ch…

Pendant longtemps la Suisse s’est distinguée de ses voisins, notamment la France, en affichant des tarifs largement supérieurs en matière de téléphonie mobile. Le poids du monstre Swisscom sur le marché, qui freine la concurrence, explique en partie ce résultat. Mais le subventionnement massif des appareils est une autre cause importante, souvent négligée.

Les opérateurs permettent à de nombreux Suisses de changer de smartphone chaque année ou chaque deux ans, ce qui est une aberration écologique. En fait, indirectement, ce subventionnement massif est une véritable plaie environnementale qui déresponsabilise le consommateur en le poussant à la surconsommation.

Sunrise pionnier!

Economiquement, ce subventionnement se traduit au quotidien par des abonnements plus chers. Pionnier, en lançant ses offres Freedom, Sunrise a clairement montré comment ce système favorisait l’augmentation des prix des abonnements. Saluons donc au passage l’excellente initiative de cette société, que l’on devrait pour cette raison sacrer meilleur opérateur écologique 2014. Cette mesure vaut mille fois les opérations-chocs de communication de certains de ses concurrents…

Indirectement, ce subventionnement empêche aussi une réelle concurrence sur le marché des smartphones, comme je l’avais déjà indiqué ici. Le client achète souvent son nouveau jouet un franc, quel que soit son coût réel de fabrication. Nouvelle déresponsabilisation du client… Pire, des opérateurs comme Orange incitent leur clientèle à changer à tout moment de mobile…

Des appareils trop chers

Enfin, un Swisscom en profite pour proposer ses appareils nus, c’est-à-dire sans abonnement, à des prix souvent supérieurs à ceux du marché (cf. capture d’écran ci-dessus), puisqu’il veut d’abord écouler des abonnements et qu’il ne souhaite pas forcément assurer le coûteux service après-vente des smartphones…

On peut donc se demander dans quelle mesure le monde politique ne devrait par intervenir pour contraindre les opérateurs qui ne veulent pas jouer le jeu à les forcer à proposer tous leurs abonnements avec une déclinaison sans mobile subventionné. Histoire de favoriser la concurrence et surtout de préserver l’environnement… L’étatique Swisscom, qui nous bassine sur ce thème depuis des années avec son discours marketing, devrait être sensible à cette argumentation…

Xavier Studer

11 commentaires pour “Mobile: faut-il faire abolir le subventionnement?

  1. Marcel Liard
    25/05/2014 à 9:41

    Supprimez le subventionnement ou plutôt la vente à crédit. Mais comme le dit le fameux bloggeur pompeux tout est de la faute au puissant étatique opérateur.
    La vérité est ailleurs pourtant.

  2. Eric
    25/05/2014 à 10:46

    Avec votre blog, vous nous incitez également à changer de portable dès la sortie d’un nouveau modèle ! 😉

    • 25/05/2014 à 10:57

      Absolument pas. Je pense que chaque lecteur est suffisamment responsable pour savoir ce qu’il fait…

      • gregory
        25/05/2014 à 11:56

        J’ai pensé exactement la même chose qu’Eric, à force de s’extasier sur n’importe quelle nouveauté ou amélioration minime vous influencez forcément certaine lecteur. Mais n’êtes évidement pas le seul, c’est un peu la raison d’exister de la majorité des sites, cela manque cruellement de recul.

        • 25/05/2014 à 12:11

          C’est au lecteur de prendre le recul nécessaire. Comme pour n’importe quelle source d’information. C’est une question de compétences par rapport à notre société de l’information…

  3. ced
    25/05/2014 à 11:37

    Personnellement, lorsque je change de smartphone à environ tous les deux ans, je revends l’ancien à bon prix sur internet, mais je ne pense pas que tout le monde le fait, mais beaucoup passent leur ancien joujou à d’autres.
    Après on peut aussi avoir des besoins différents deux ans après, donc acheter un smartphone plus grand ou avec de nouveaux outils pratiques.
    Mais je suis d’accord pour les prix abusifs.

    • 02/06/2014 à 3:24

      Exactement. L’argument écologique avancé sur ce blog est tout simplement ridicule. Lorsque l’on achète ses portables 500-700.- chaque 6-12 mois, on ne va certainement pas les balancer à la déchetterie…

      Le marché de la revente et du « recyclage » est sous-développé en Suisse.

  4. gédéwhitestone
    25/05/2014 à 2:09

    Ces subventionnements font conclure des contrats avec des forfaits dont beaucoup de personnes n’ont pas besoin entièrement. Je suis toujours étonné de voir le montant faramineux des abonnements que les gens paient chaque mois pour un natel. Pour ma part, après deux ans d’abonnement que j’ai dédit, j’ai toujours payé mes natels cash et je suis très content de mon abonnement à 0 Fr. chez Sunrise et Fr. 7.50 pour les données.

  5. 02/06/2014 à 3:29

    Sunrise n’est pas le seul puisque Orange permet d’acheter son abonnement moins cher lorsque l’on a pas besoin de portable.

    Et le prix affiché par les opérateurs ne peut pas être utilisé comme référence.
    #1, n’importe qui peut aller acheter son portable chez Digitec et conclure un nouvel abonnement si le prix est vraiment surfait chez Swisscom.
    #2, il faut faire le calcul sur 24 mois pour voir la différence et là il n’est pas rare de pouvoir économiser 5-10.-/mois sur son abonnement à plus de 100.-, comparé à l’abo sans portable + prix amorti sur 24 mois.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :