Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Swisscom signe avec Ericsson et avec l’EPFL…

Swisscom à l'EPFL. Une longue histoire; parfois douloureuse... Photo: iBeton / O. Burdet.

Swisscom à l’EPFL. Une longue histoire; parfois douloureuse… iBeton, O. Burdet.

A la veille des fêtes, Swisscom a annoncé qu’il prolongeait son partenariat avec l’équipementier Ericsson pour développer son réseau mobile. Une somme annuelle exprimée en centaines de millions de francs est en jeu. Le redoutable opérateur a aussi officialisé sa coopération avec l’EPFL, dévoilée ici en primeur...

Le partenariat avec Ericsson n’est pas nouveau. Les deux entreprises collaborent étroitement depuis les débuts du premier réseau de communication mobile suisse. Pendant sept années consécutives, les deux partenaires ont par ailleurs remporté le test de réseaux du magazine spécialisé Connect. Remarquable.

Equipe connue

Les deux entreprises veulent encore renforcer leurs liens. A l’avenir, Swisscom et Ericsson collaboreront plus étroitement au développement et à la planification du réseau mobile. Les technologies les plus récentes doivent être rapidement disponibles sur le réseau Swisscom, estime le puissant opérateur.

Une équipe sera ainsi créée et constituée pour moitié d’employés d’Ericsson et pour moitié d’employés de Swisscom. Le développement du réseau de communication mobile sera élaboré et soutenu conjointement. Le nouveau partenariat stratégique est prévu pour une durée illimitée, est-il précisé dans un communiqué de presse.

Swisscom à l’EPFL

Parallèlement, comme déjà annoncé ici, Swisscom ouvre un laboratoire «numérique» à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Ce n’est pas une première puisque différentes collaborations ont parfois laissé des traces très visibles sur le campus, comme la Tour de télécommunications Swisscom. En 2009, on signalera aussi ce partenariat.  En passant, pour rester dans le domaine des télécommunications, l’EPFL a aussi récemment collaboré avec Nokia. Et on connait la suite… Bref, les télécoms et l’EPFL, ça n’a pas toujours été brillant, comme le relève l’EPFL elle même.

Dans ce contexte, le titre du communiqué de presse ds deux compères n’est pas très rassurant «Swisscom et l’EPFL partenaires pour la révolution numérique». Toute personne qui suit, même modestement, les technologies de l’information fait un bond sur sa chaise. On aurait souhaité lire une telle déclaration il y a trente ou quarante ans. La «révolution numérique», c’était hier… Aujourd’hui, il faut voir plus loin. Beaucoup plus loin!

Du réchauffé?

La suite du texte n’est pas forcément plus encourageante et ne témoigne certainement pas d’un esprit visionnaire. Là aussi, les thématiques évoquées sont celles sur lesquelles les entreprises les plus branchées du globe travaillent depuis des dizaines d’années. Je laissera l’internaute se faire sa propre opinion:

«Les accords conclus entre l’EPFL et Swisscom, opérateur téléphonique historique de la Suisse, couvrent les deux grands champs de l’humain et de l’habitat connectés. Ils permettront d’étudier une multitude de champs d’applications qui s’ouvrent grâce à la numérisation: nouvelles interfaces utilisateurs, robotique professionnelle ou domestique, villes et bâtiments intelligents, capteurs biologiques ou encore intelligence artificielle. »

Je préfère m’arrêter là. Le communiqué de presse.

Xavier Studer

3 commentaires pour “Swisscom signe avec Ericsson et avec l’EPFL…

  1. Oreille
    20/12/2015 à 12:08

    Swisscom ne souhaite pas changer une équipe qui gagne et en fait un communiqué ‘réchauffé’ effectivement.

    Leur partenariat avec l’EPFL leur permettra de tondre les futurs utilisateurs d’objets connectés grâce à la gestion intelligente du prix de la découverte, leur évitant ainsi un engagement au prix prohibitif de spécialistes pour être prêt à temps. A ne pas douter que les solutions issues de ce genre de partenariat profitera à Swisscom uniquement. Les dindons resteront ‘nous’ et ceux qui leur payeront des royalties en tout genre. Du Swisscom quoi.

    Maintenant, on ose espérer que les deux autres acteurs (Salt et Sunrise) soient également sensibles à cette même problématique et préparent leur annonces.

    • 20/12/2015 à 12:49

      Je ne suis pas persuadé que Salt ou Sunrise puissent jouer dans cette catégorie.

  2. Tricoline
    21/12/2015 à 8:01

    Swisscom devient trop envahissant et touche à tout, il sort carréement de son métier de base.

    Il arrivera un jour où cela lui «  »explosera » » à la figure !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :