Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Haute-horlogerie logicielle: Samsung frappe un grand coup avec de Grisogono!

Samsung Gear S2 par de Grisogono.

Samsung Gear S2 par de Grisogono.

Samsung a encore frappé les esprits à l’occasion du salon horloger Baselworld, qui vient de fermer ses portes. En dévoilant avec de Grisogono un luxueux garde-temps se positionnant sur le terrain prometteur de la haute-horlogerie logicielle (numérique), il illustre à la fois la valeur de sa marque et sa capacité à anticiper l’évolution technologique!

Tout observateur un peu malin et branché, l’a bien compris: les perspectives de l’horlogerie logicielle et de ses simplifications sont illimitées. Et ce n’est pas pour rien qu’il s’écoule désormais plus de montres connectées sur Terre que de montres suisses traditionnelles plus ou moins modernes, comme indiqué ici.

Or et diamants au même niveau que le super AMOLED!

En présentant une Samsung Gear S2 rehaussée du luxueux design du joailler et horloger suisse de Grisogono, les deux partenaires ont brillé en mariant leur savoir-faire. Cette édition limitée de luxe de la montre intelligente du Coréen brille par son or précieux et ses diamants étincelants.

Cette mouture de l’excellente montre de Samsung est en effet ornée d’or rose, de plus de 100 diamants noirs et blancs et d’un aristocratique bracelet en galuchat. La lunette en or sertie de diamants tourne autour du cadran rond de l’écran super AMOLED de la Gear S2, selon un communiqué de presse. Elle permet d’accéder à des applications souvent pratiques, les redoutables simplifications logicielles!

Cette création montre clairement que sur le créneau de l’horlogerie haut de gamme les choses évoluent aussi, comme l’illustre la comparaison suivante. Pour certains, les luxueuses tocantes traditionnelles peuvent être comparées à des voitures de collection. Ces véhicules gagnent généralement ce statut une fois leur production terminée, c’est-à-dire lorsqu’elles sont remplacées par des modèles plus modernes et performants. Et…

Horlogerie numérique ou logicielle: la révolution en marche

Visiblement, c’est ce qu’il se passe avec le lancement de cette luxueuse Gear S2. Les poussiéreuses complications ont été relayées au musée par de brillants pixels et surtout par toute l’intelligence et les performances des simplifications logicielles, dignes de notre époque! La facilité d’utilisation et l’ergonomie sont en effet aujourd’hui des critères essentiels pour l’utilisateur.

Cette évolution est d’autant plus spectaculaire et remarquable que les montres connectées sont imparfaites. L’autonomie reste perfectible et les systèmes d’exploitation peuvent encore évoluer*. Mais l’attente est visiblement telle que les deux marques ont estimé que le temps était venu pour attaquer le segment du luxe, qui rimait jusqu’ici souvent avec de surannés ressorts et engrenages.

Patience! Cette nouvelle Gear S2 devait débarquer cet été pour un prix… stratosphérique! L’horlogerie logicielle devient ainsi inaccessible pour certains d’entre vous et pour des manants comme moi**. L’idéal pour charmer les plus snobs qui étaient jusqu’ici contraints de se satisfaire de poussiéreuses mécaniques aux complications parfois fumeuses (Un lien à suivre impérativement! Lire aussi en passant  le savoureux Abécédaire irrévérencieux de l’horlogerie contemporaine).

Xavier Studer

* D’aucuns estiment que les fonctionnalités des montres connectées ne sont pas suffisamment en rupture avec celles des smartphones. Peut-être; je l’ai d’ailleurs aussi pensé jadis. Mais que dire des chronographes, voire des simples montres qui n’indiquent que l’heure! Ce n’est pas pour rien que de plus en plus de mobinautes renoncent aux tocantes traditionnelles pour se satisfaire de leur meilleur garde-temps, c’est-à-dire leur smartphone!

** Consommateur et admirateur de produits populaires du Swatch Group comme des Sistem 51, Swatch, Tissot (Rock Watch, Two Timers, T-Touch)…

Spécifications de la Samsung Gear S2 signée de Grisogono

Boîtier 41 mm, or rose serti de 56 diamants blancs (env. 1,2 carat), acier inoxydable noir traité DLC serti de 71 diamants noirs (env. 1,8 carat)
Cadrans Commande des deux mains. Affichage double. Affichage jour et nuit à 3 h, date à 3 h et compteur des secondes à 9 h.

Commande des deux mains avec compteur central des secondes, affichage de la réserve de marche à 4 h et des phases de lune à 8 h.

Bracelet Galuchat noir
Boucle déployante triple Acier inoxydable noir traité DLC
Ecran Super AMOLED circulaire de 1,2 pouce, 360 x 360, 302 ppi
Mémoire RAM 4 Go de mémoire interne/RAM: 512 Mo
Connectivité Wi-Fi: 802,11 b/g/n
Bluetooth 4.1
NFC
Capteur Accéléromètre, gyroscope, fréquence cardiaque, capteur de lumière ambiante, baromètre
Batterie Charge sans fil
250mAh Li-ion
Autonomie de 2 à 3 jours en utilisation moyenne

 

Visionnez aussi «Une montre connectée, sinon rien»!

31 commentaires pour “Haute-horlogerie logicielle: Samsung frappe un grand coup avec de Grisogono!

  1. Didier
    26/03/2016 à 8:15

    Bravooo enfin il ont compris…. collaborer avec les Suisse. pas comme N. Hayek qui s’obstine… et laisse passer le train…

    • gregory
      26/03/2016 à 6:04

      Autant je verrais tout à fait une alliance entre Swatch et Samsung ou autre, mais là ces grands noms de l’horlogerie qui dénaturent leurs produits pour être dans l’ère du temps c’est assez pitoyable. Autant qu’un Grisogono nous sorte un Smartphone haute de gamme alors parce que la vidéo ci-dessus est un nouvel exemple de l’inutilité de ces montres connectées.

      • 26/03/2016 à 7:07

        Samsung propose l’une des meilleures montres connectées. C’est un écrin à la hauteur du talent du Coréen!

  2. bioWW
    26/03/2016 à 12:01

    Parler de simplification, c’est un peu bizarre, puisque qu’un simple quartz et une batterie suffisent depuis des dizaines d’années à donner l’heure exacte. Inutile d’avoir des OS pour ça… Au contraire, ces montres se compliquent (ingénieurs, programmeurs, fondeurs, etc…) !!!!!!!

    • 26/03/2016 à 3:32

      Absolument pas. Grâce aux applications, il est si simple de multiplier les fonctions simples à utiliser sur un affichage ad hoc. Rien à voir avec ces fouillis mécaniques illisibles !

      • BioWW
        26/03/2016 à 3:39

        le fouillis mécanique illisible n’est pas pire que le fouillis de codage… Vous mélangez tout ! C’est trollesque.

        • 26/03/2016 à 4:01

          Absolument pas. Grâce au logiciel, on a un affichage par fonction. Rien à voir avec le fouillis de certains cadrans qui multiplient fonctions, aiguilles… La supériorité logicielle est incommensurable !

  3. BioWW
    26/03/2016 à 12:04

    « malin et branché »… branché sur quoi? la FM?

  4. Did
    26/03/2016 à 12:22

    Votre insistance sur les termes « horlogerie logicielle » est inexacte, le matériel compte autant que le logiciel sur ce créneau. La preuve, vous utilisez plus de mots dans cet article pour parler des caractéristiques matérielles que logicielles. « Horlogerie numérique » semble plus en accord avec les faits.
    Après, vous faites comme vous voulez bien sûr, mais une terminologie correcte aide à la clarté du propos.

    • 26/03/2016 à 3:33

      Encore une fois vous avez tout faux. Pour désigner les Casio et autres, on parle plutôt de montres numériques.

      • Did
        28/03/2016 à 4:21

        C’est ça. Le dictionnaire aussi « à tout faux », et vous tout juste, comme d’habitude…

  5. kiriggol
    26/03/2016 à 9:48

    S’il y a une chose qui est poussiéreuse, c’est bien votre vision des choses.
    L’époque où l’on croyait que l’électronique et l’informatique allaient forcément tout améliorer est révolue, il n’y a rien de « branché » là-dedans.
    Encore une fois, il n’y a aucune comparaison à faire, ceux sont des technologies parallèles.
    C’est triste de ne pas percevoir – et de nier – la beauté et l’intérêt de la haute horlogerie sous prétexte que la plupart de ceux qui peuvent les acheter sont des gens pas très bien ; il faut savoir dissocier l’objet du modèle économique dans lequel il s’inscrit, inhérent au monde pourri dans lequel on vit.
    Et je le sais très bien, la plupart des grandes marques font les ***** auprès du premier qui a un peu trop de fric.
    Vos « smartwatches » ne font que contribuer à la tendance du monde, celle de la surconsommation, de l’obsolescence programmée et de la fabrication à la chaîne dans des conditions peu recommandables – bien entendu, la provenance des métaux précieux qui se trouvent dans les vraies montres n’est pas à oublier.

    Bref, un bon petit EMP, et vous ne pourrez plus me donner l’heure si je vous la demande.

    • 27/03/2016 à 10:08

      Aujourd’hui je vais mettre ma Swatch préférée: Swiss around the clock. Ma dernière Swatch a tenu quinze ans… Vraiment beau, fiable et pas cher! Evidemment, insuffisant pour le nababs! Mon fils, passionné de nouvelles technologies et de smartwatches, portera sa sistem 51 (attention: révolution mécanique!). Personnellement, j’ai une grande admiration pour ces horlogers qui font de l’art avec des matériaux simples, qui ont un réel souci de durabilité et d’économicité, et qui pensent à M. tout-le-monde!

      • kiriggol
        27/03/2016 à 5:33

        Vous persistez à inclure le prix dans les critères de l’objet.
        Je n’ai rien contre les montres à quartz : simple (bien que la pile…), pas cher, plus précis qu’une montre à 20’000.- ; de même, la Sistem 51 est un objet très intéressant dans l’horlogerie, mécanique entièrement fabriquée par les machines, mais personne n’en a conclu que les mains des horlogers et les montres plus compliquées étaient pour autant poussiéreuses.

        Et que vient faire « M.tout-le-monde » dans cette histoire ? Je ne le connais pas… vivement les premières montres Aldi et Lidl, nous aurons enfin accès à la beauté et à la simplicité.
        Ne surtout pas oublier que c’est la famille Tout-le-monde qui nourrit les nababs.

        • 27/03/2016 à 5:57

          Pas vraiment, non. Vos propos n’engagent que vous. Cela dit, visiblement, nous n’avons pas les mêmes valeurs. Peu importe. Vous semblez aussi très susceptible, dommage. J’ai encore le droit de penser ce que je veux et n’impose mes vues à personne. Ça ne me pose aucun problème de voir des mouvements produits comme au XVe siècle. C’est simplement un peu poussiéreux…

          • kiriggol
            27/03/2016 à 9:15

            Peut-être susceptible, ou alors tout simplement subtile…
            Bien sûr que mes propos n’engagent que moi, mais qu’ai-je dis pour que vous le rappeliez ?

            Pour être clair, si les tourbillons et quantièmes perpétuels étaient accessibles à tous, sous leurs vraies formes et fabriqués dans les règles de l’art, cela ne me ferait pas moins apprécier cette mécanique.

            Le fait que je porte une Tissot à quartz depuis des années ne m’empêche pas de reconnaître l’intérêt et la beauté de la haute horlogerie, ce qui ne semble pas être votre cas en employant des termes de catégorisations sociales. Par contre si votre jugement ne se base que sur les « goûts et les couleurs », je n’ai rien à redire.

            En effet, vous pensez ce que vous voulez, mais j’avais espéré vous lancer dans un débat avec argumentation, pas forcément vous faire changez d’avis. Mais le ton était donné dès votre article, avec des termes tels que « poussiéreuses mécaniques » et « snobs ».
            Je trouve votre blog suffisamment digne d’intérêt pour prendre le temps d’écrire un avis ; il est dommage que la plus-value que représente la section commentaire ne soit pas mieux exploitée en ayant des réponses un peu plus argumentées, vous vous doutez bien de la façon dont certains de vos lecteurs vont réagir pourtant.

            Pour reprendre votre style, je dirais qu’il est piquant que vous parliez de poussière pour des vraies montres, lorsqu’on sait que les montres logicielles seront les premières à en être recouverte.
            Vous parlez de XVe siècle, moi ça me fait rêver.

            Votre blog « high-tech & telecom », je continuerai à le lire, même si certains de vos articles dénigrent ce qui n’est pas high-tech.
            Vous semblez apprécier les qualités des matériaux simples et de la durabilité, j’espère que vous êtes conscients que le chemin pris par les « smartwatches » n’est pas celui-là.
            Concernant l’économicité, cela ne va pas dans l’intérêt du plus grand nombre, ce sont toujours les mêmes qui vont gagner.
            Dommage que les notions présentes dans votre article sur le Fairphone 2 ne soient pas utilisées pour mieux apprécier ce soi-disant miracle dans lequel nous amène cette horlogerie logicielle.

            Les « fausses montres » ont un énorme potentiel, mais ce potentiel est à double tranchant, il est à mon avis plus important de souligner cela que de s’attaquer gratuitement à un savoir-faire que beaucoup de gens apprécient et qui a un impact beaucoup plus faible sur le monde que ce qui est prévu par les grandes entreprises qui misent sur ce simulacre horloger.
            Ça c’est malin et branché.

  6. Richard Engel
    26/03/2016 à 11:13

    L’acharnement dans la continuité c’est votre religion, la montre connectée va s’éteindre gentillement de sa belle mort, avoir à son poignet un objet qui nous informe de ce qu’il ce passe sur mon natel qui est dans ma poche c’est révolutionnaire, ensuite prochaine grande évolution c’est les lunettes connectées qui me dirons ce que dit ma montre connectée des informations qu’elle reçoit du natel qui est dans ma poche qui lui même reçoit des informations de mon pc qui se trouve à la maison, ce progrès comme vous aimez à le glorifier m’interpelle dans le sens que d’inventer l’inutile on finira par devenir inutile à la réflexion au bon sens de la vie, on passera notre temps à veiller sur chaque notifications de ces objets connectés qui vont plus nous empoisonner la vie que de nous la faciliter.

    • 27/03/2016 à 10:55

      Non, certainement pas. Vos propos n’engagent que vous.

  7. sphax
    27/03/2016 à 10:46

    Les images sont une chose, mais la réalité est que j’étais à Baselworld est la montre qui était présentée avait un écran d’erreur de charge (alors qu’elle était sur un support de charge!) et je suis passé plusieurs fois dans la journée pour voir si le problème était réglé, mais personne ne savait comment faire….
    Piètre présentation dans ce cas et pas des plus vendeurs, plutôt un grand coup dans l’eau !!! 🙂

  8. Plam
    27/03/2016 à 8:52

    Arrêtez donc de réagir aux provocations de Xavier à chaque publication d’une news consacrée à une énième montre connectée. Pour lui la quintessence de l’art horloger semble se résumer au Sistem51, donc c’est quelque chose qui lui passe manifestement bien au-dessus et qu’il ne pourra jamais appréhender avec ses valeurs. Car si la contemplation d’un mécanisme manufacturé lui amène autant d’émotions que la vue d’un pixel issu de vulgaires circuits imprimés, il n’y a même pas de débat à avoir puisqu’il se discrédite lui-même. L’horlogerie logicielle n’a d’horloger que la localisation du périphérique ou terminal concerné…

    • chrisge
      29/03/2016 à 2:13

      +1 !!

  9. Cédric68
    29/03/2016 à 8:50

    Gruosi, le génie de la création et du marketing à la gestion calamiteuse (regardez le nombre de fois qu’il s’est fait renflouer par divers pigeons depuis 15 ans).

    Quand Samsung comprendra à quel guignol ils ont à faire, ils vont vite changer de crémerie.

  10. chrisge
    29/03/2016 à 2:26

    pour notre Xavier fan de montres en plastique voici un exemple de ce qu’est la HAUTE horlogerie c’est ça: http://195.154.205.140/mesIMG/imgStd/44157.jpg

    ça implique des heures de travail manuel effectués par de vrais artisans …

    on aime ou on aime pas le look mais c’est incomparable avec une montre électronique…

    Comparons ce qui est comparable et arrêtez de galvauder le terme Haute-Horlogerie !

    C’est une insulte pour les milliers d’artisans travaillant dans la branche en Suisse…

    • 29/03/2016 à 2:28

      Effectivement, c’est vraiment moche: surchargé, aucun sens du design ou d’esthétique. Parfait pour Louis XIV! Heureusement que les Français ont fait la Révolution! Un partenariat avec un fabricant de pneus, peut-être? Vive les produits modes et populaires en plastique de Swatch! Ils devraient essayer de débaucher des designers chez Apple pour élever le niveau… Par ailleurs, vous sous-entendez que de Grisogono fait dans le plastique? Accessoirement, ce mouvement » coréen pour une tocante si chère m’amuse beaucoup! Vous me rétorquerez probablement que le modèle présenté est cheap à quelques dizaines de milliers de francs, seulement, alors que d’autres écoulent des breloques dont le prix de vente dépasse parfois le million…

  11. chrisge
    29/03/2016 à 3:59

    l’horlogerie selon Xavier . http://static.jumia.ma/p/melany-brown-9569-654102-1-zoom.jpg

    heureusement qu’il bosse pas pour Patek Philippe ou Rolex !!

    Laissons-le dans son ignorance abyssale….

    • 29/03/2016 à 4:19

      Superbe! Je trouve admirable que notre société permette à chacun de trouver son bonheur… Pour le reste, ne parlez pas de malheur. J. Séguéla disait en substance: « Pas de Rolex à 40 ans, t’as loupé ta vie! » Je pense exactement le contraire! Nous ne sommes pas tous des victimes de ces « grandes » marques et de leur marketing!

  12. 30/03/2016 à 9:42

    Faut arrêter de troller et de pousser à bout M.Studer. On est sur un BLOG High-Tech !!!!
    Il est parlé ici des produits MODERNES et rien à voir avec l’Horlogerie de Luxe ou autres…
    Vous ne savez pas la signification du High Tech, alors renseignez vous et passez votre chemin si ça vous intéresse pas.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :