Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Montres: le connecté aura-t-il vraiment la peau du Swiss Made? Analyse.

L'Apple Watch: numéro un des montres connectées.

L’Apple Watch: numéro un des montres connectées.

Certains horlogers suisses pourraient moins faire les malins à l’avenir. Selon un rapport de Strategy Analytics, il se vendrait désormais moins de tocantes suisses que de montres branchées. Tel est le principal résultat de l’institut pour les trois derniers mois de 2015. Mise en perspective!

Selon Strategy Analytics, quelque 8,1 millions de montres connectées se sont écoulées sur le quatrième trimestre 2015, contre 7,9 millions de garde-temps suisses sur la même période. Apple se taillerait 63% du marché, Samsung, pourtant présent depuis des années sur ce segment seulement 16% et l’horlogerie suisse environ 1%. Les autres fabricants comme des Sony, LG, Motorola ou Huawei et les Chinois se partageraient le reste du gâteau.

Dépasser les banalités

Pour dépasser les banalités publiées un peu partout sur la toile, il peut être intéressant de consulter ces statistiques sur le site de la Fédération de l’industrie horlogère suisse. Au fil des tableaux, on constate que les ventes ces dernières années se maintiennent à un certain niveau, surtout compte tenu de la valeur du franc suisse.

En revanche, il semble que le marché des montres électroniques, à quartz, soit le plus exposé avec un léger tassement des ventes ces dernières années. Le secteur mécanique (pourtant synonyme de technologies d’un autre âge!) serait ainsi passé, pour exemple, de 2,5 millions d’unités en 2000 à 7,8 millions de pièces annuelles en 2015. La valeur commerciale serait aussi en progression, malgré le franc fort, selon ce tableau.

Tendance peu claire

Mais peu importe l’état des ventes aujourd’hui. Lorsqu’il était numéro un mondial du mobile, Nokia aussi pensait ne jamais se faire dépasser par certaines nouvelles technologies comme le tactile. Et on connait la suite des événements. Heureusement que des Tag Heuer, par exemple, réagissent…

Reste à prendre du recul par rapport aux données de Strategy Analytics qui ne précise pas vraiment ce qu’il compte dans son communiqué. Quant à la prétendue baisse des ventes de montres suisses, elle semble éventuellement concerner les tocantes à quartz. Les chiffres publiés de 2005 à 2015 ne permettent toutefois pas de confirmer clairement cette tendance évoquée par le cabinet…

Xavier Studer

Exportations horlogères suisses depuis l'an 2000.

Exportations horlogères suisses depuis l’an 2000.

9 commentaires pour “Montres: le connecté aura-t-il vraiment la peau du Swiss Made? Analyse.

  1. MsG
    20/02/2016 à 10:41

    Un bon article à lire en complément à votre billet
    http://www.letemps.ch/economie/2016/02/18/hongkong-chute-ventes-montres-suisses-continue

    • 20/02/2016 à 10:51

      Merci. Intéressant. Si vous regardez le tableau ci-dessus, vous verrez qu’il est globalement assez délicat d’extrapoler une tendance…

  2. MsG
    20/02/2016 à 11:39

    Oui effectivement. Merci pour votre bon billet 🙂

  3. Jacounet
    20/02/2016 à 12:42

    Bonjour, il est raisonnable de penser que le nombre de ventes de montres connectées va continuer à être en augmentation par rapport au nombre de montres traditionnelles, pour 2 raisons notamment.
    1. De plus en plus de gens vont passer à des montres connectées pour différentes raisons.
    2. Les utilisateurs de montres connectées sont souvent accros aux nouvelles technologies, donc un certain nombre d’entre eux va changer régulièrement sa montre connectée pour de nouveaux modèles, avec ceci ou cela en plus, comme nous le faisons souvent avec nos natels, ordinateurs et périphériques.
    Alors qu’utilisateur d’une belle vraie montre Suisse, elle a déjà connu 4 de mes natels, et je n’ai aucune raison de la changer tant qu’elle me donne l’heure.

  4. Nicolas Rossé
    20/02/2016 à 3:24

    Bonjour
    Ce n’est pas surprenant. Le potentiel des montres des montres connectées est infiniment plus grand. Près d’un milliard de montres sont produites chaque année, on pourrait donc tout à fait imaginer 10% càd 100 millions de montres connectées par an.
    Le swiss made est un marché à part, env 30 millions de montres par an, un marché de plus limité par l’explosion du prix moyen ces 10 dernières années.
    Les horlogers suisses l’ont bien compris, presque tous lancent actuellement des montres moins chères.
    Pr revenir au swiss made, je ne le vois pas menacé par montres connectées.
    C’est comme si on imaginait la Google car hyper connectée éliminer le marché des voitures de collection.
    Marques partiellement menacées tout de fois : Swatch Tissot victorinox etc…

  5. Michel
    20/02/2016 à 10:27

    On disait la même chose il y as plusieurs année lors de la sortie des montre digital. Tous le monde disait que les montre mécanique n’avait plus d’avenir.
    Une montre mécanique et un objet de luxe et unique et pour la vie. La montre connectée a une durée de vie limitée du à l’évolution de la technologie et n’est pas unique.
    Comme le disait dernièrement M. Bivers, il y aura 2 marché de montre, un marché des montre de luxe et l’autre des montre connectée.

    http://www.rts.ch/info/sciences-tech/7444257–dans-cinq-ans-il-n-y-aura-plus-de-smartphones-.html

  6. Matbgn
    21/02/2016 à 10:03

    En fait c’est bien égal ce débat sur la montre à quartz versus mécanique. Même les montres à quartz représentent des emplois en suisse (demandez au groupe Swatch)… Donc perdre ce segment équivaut à perdre une part non négligeable d’emplois.

    Dommage que la réaction des manufactures soit quasi inexistante…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :