Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Après une année 2015 difficile, mal positionné sur le marché, Salt va essayer de rebondir…

Salt est la propriété de Xavier Niel.

Salt est la propriété de Xavier Niel.

Salt avait préparé le terrain en communiquant dans cette colonne ici et en primeur, sur ses futures orientations stratégiques, histoire d’amortir le coup d’une année 2015 calamiteuse, dont les principaux résultats sont reproduits ci-contre. Quel avenir pour l’opérateur romand passé en mains hexagonales?

En effet, Salt essuie une perte importante sur son portefeuille liée à un service fortement perturbé par des soucis informatiques récurrents de facturation et probablement, quoi qu’on en dise, par un problème de positionnement sur le marché, aggravé par son rebranding parfois critiqué.

Pourquoi Salt?

Mettons-nous à la place du client. Pourquoi rester chez Salt quand on voit que les nouveaux arrivés bénéficient d’importants rabais et qu’on a peut-être rencontré des problèmes de facturation. Et pourquoi quitter Swisscom et Sunrise, qui ont de bons réseaux, des offres quadruple-play, parfois intéressantes, et des processus huilés?

En effet, seules des offres «coup de poing» peuvent décider des grippe-sous à s’aventurer chez un opérateur dont la réputation a été passablement écornée, mais qui nous promet le meilleur… Cette stratégie aurait d’ailleurs été payante ces derniers mois…

Contre-performance historique

Quoi qu’il en soit, dans l’univers feutré des télécoms helvétiques dominé par l’ogre Swisscom qui donne le ton sur tous les marchés, cette contre-performance est historique. Un exploit que le trublion français des télécoms Xavier Niel et son équipe mettent sur le dos de l’ancienne direction.

Dans son communiqué, Salt souligne la «prédominance de l’opérateur historique», tout en indiquant qu’il poursuivra son combat pour faire «baisser les tarifs de terminaison du réseau fixe et les prix des lignes louées afin d’obtenir une tarification en fonction des coûts.»

Croissance rentable?

En nommant un nouveau CEO et en misant sur une nouvelle équipe de direction, Salt veut mettre le cap sur une «croissance rentable». Parallèlement, Salt souligne que «pendant trop longtemps, la clientèle suisse a payé le «prix du monopole». Toutes les offres «Plus» de Salt apportent aux abonnés mobiles de la transparence et des tarifs attrayants.» Vraiment?

En comparant les offres mobiles de Swisscom, Sunrise et Salt, on constate que Swisscom se positionne redoutablement dès 59 francs par mois sans appareil* car il inclut du roaming pour tous (voix et données). Seules les deux premières formules de Salt sont réellement compétitives. Quant à Sunrise, il semble avoir un urgent besoin de revoir tous ses tarifs, car pris en ciseau entre Salt et Swisscom…

Certains me rétorqueront qu’Infinity XS ne propose que du surf à 1 Mbits/sec. Certes, mais pour dix francs de plus par mois Infinity S propose 10 Mbits/sec, ce qui est largement suffisant pour presque tout le monde. L’argument vitesse n’est par ailleurs pas fondamental. Bref, Salt et Sunrise ont beaucoup de travail pour améliorer leur moyen de gamme en proposant du roaming inclut dans des prix similaires à ceux d’aujourd’hui…

A suivre…

Xavier Studer

* Swisscom propose enfin intelligemment cette possibilité, certes très en retard sur ses concurrents, plus clairvoyants en la matière (gaspillage, environnement, durabilité)…

 

Salt en Suisse en 2015.

Salt en Suisse en 2015.

34 commentaires pour “Après une année 2015 difficile, mal positionné sur le marché, Salt va essayer de rebondir…

  1. Tricoline
    08/04/2016 à 7:59

    Sans une fusion de Sunrise et Salt en une seule entité, Swisscom restera trop gros et trop puissant !
    En Suisse le marché est faussé depuis toujours par les lobbys politico-commerciaux qui nous gouvernent depuis des décennies !

    • Titus
      08/04/2016 à 8:57

      @Tricoline : t’es un marrant toi. T’as une société suisse, Sunrise, qui va de mieux en mieux, qui devra racheter une société française à l’agonie. Rassure moi que tu rigoles, car la c’est un flop assuré pour Sunrise s’ils font cela.
      Après, je suis d’accord avec toi, quand tu dis que Swisscom (entités et lobbys politico-commerciaux) faussent le marché. Le soucis, c’est qu’en Suisse, c’est toujours pareil. On a la Migros, on a la Coop,.. on a Swisscom, on a Sunrise,… On a Zweifel, on a Nestlé… et on se payé le luxe de ne pas avoir de concurrence. On a les caisses maladies qu’on a voté. 🙂

  2. 08/04/2016 à 8:17

    Je pense qu’il faut aussi penser à la qualité du support. Celui de SALT n’est de très loin pas au niveau de celui de swisscom. Ils font de la rétention d’information, il cachent des choses, ils sont difficile à joindre, ils n’ont presque plus de shop, ils ne connaissent pas leur propres produits…

    Mais pour l’abonnement data only (dans mon iPad), le SALT à 34.- / mois est le meilleur que j’aie pu trouver… Illimité en bande passante & en quantité!

    Au niveau du « haut de gamme » aussi le SALT peut être intéressant avec un vrai roaming « worldwide » avec une vraie quantité (1+1Go / mois) pour le même prix que le XL de Swisscom.

    Mais comme je n’ai pas pu obtenir une vraie liste des opérateurs avec qui SALT fait du roaming, je ne prends pas le risque, d’autant plus que l’abonnement minimal chez SALT maintenant, c’est 12mois.

    • Titus
      08/04/2016 à 9:07

      @Mathias Darioly : qualité du support Swisscom,… arrêtez. Il suffit de voir les commentaires sur leur page Facebook : https://www.facebook.com/saltmobile
      Et encore,… j’attends de lire les commentaires des autres lecteurs de ce blog, qui sont chez Orange Salt.

  3. Roland
    08/04/2016 à 8:17

    grippe-sous ? Et bien merci, c’est vous qui a longueur de billet conseiller de réfléchir sur les prix, etc. Je crois qu’il n’y a pas à être grippe-sous. Si on peut avoir la même offre que Sunrise, Swisscom ou un autre, on a le droit de choisir l’opérateur le moins cher. J’aime vous lire, mais là vous êtes pathétique.

    • 09/04/2016 à 8:43

      Vous n’avez pas compris. Je parle des promotions, qui sont très intéressantes. Mais pas les plus rentables pour Salt.

  4. marco
    08/04/2016 à 8:36

    En se la jouant haut de gamme avec 1500.- a payer en 1 fois puis hyper low cost a 15.-/mois tu m’etonnes qu’ils sont mal positionnés … surtout avec un call center en grèce et salt france qui gère les antennes depuis lyon. Tout ce que les suisses adorent …

    • Js
      08/04/2016 à 4:18

      Call center en Grèce ? Je ne savais pas, n’est-ce pas plutôt à Lisbonne ?

    • Titus
      08/04/2016 à 9:14

      @marco : moins cher,… moins cher… : j’ai des doutes. 🙂
      Salt. Plus Swiss = CHF 59.–
      Sunrise Classic = CHF 50.–
      Swisscom S = CHF 69.– (avec un peu de roaming)
      je ne crois pas que Salt. soit le moins cher. 🙂

  5. Thierry
    08/04/2016 à 9:15

    Il y aurait un segment de marché a prendre si un opérateur baissait vraiment le prix de ses services, a des tarifs comparables aux prix proposés en France ou ailleurs en Europe ! On est encore très loin, et surtout pour des forfaits « sans engagements ». Je ne parle même pas du Roaming…

    • Ludo
      08/04/2016 à 1:51

      En Suisse, il existe des abonnements à 19.- ou 29.- par mois. Les forfaits ne sont pas illimités, mais je ne dépense jamais plus que le prix de l’abonnement. En sus, je bénéficie du réseau de Swisscom et d’un excellent service à la clientèle. Il n’y a pas que Swisscom Infinity sur le marché… Analysez les offres de M-Budget, CoopMobile, Yallo, Aldi Mobile, etc…

      De plus, les abonnements sont proportionnellement moins chers en Suisse qu’en France.
      Un abo à 20 EUR mensuel sur un salaire de 1’800 EUR (salaire médian français – INSEE) revient à 1.11% du salaire.
      Un abo à 29 CHF sur un salaire de 6’200 CHF (salaire médian suisse – OFS) revient à 0.47% du salaire.
      L’abo illimité de Sunrise à 49.- par mois sur un salaire de 6’200 CHF revient à 0.79% du salaire.

      • Philippe
        08/04/2016 à 2:51

        Tu connais beaucoup de gens qui gagnent 6’200.- frs par mois ou plus ?? Ce n’est pas parce qu’il y a des directeurs qui gagnent des millions chaque années, qu’il faut croire que le suisse moyen touche plus de 4’200.- frs par mois… Tu en parles statistiques, non pas réalité sur le terrain. Une fois le loyer, l’assurance maladie, etc payés que nous reste-t-il vraiment ? Pas grand chose c’est certain. Et puis combien d’entre nous ne trouvent plus de travail de nos jours ? Beaucoup trop de gens sont dans la précarité, les économistes veulent gagner toujours plus, sauf que ce n’est pas possible, il mènent tristement notre pays petit à petit à la débâcle.

        Swisscom = 1ere classe mais cher… Sunrise = Bizness classe/2 eme classe… Salt = classe économique/ 3eme classe, sauf que payer le prix de la première classe pour du 3 eme classe, franchement il faut pas réfléchir à ce que l’on faut de son argent. Il y a peut-être des gens qui en ont à jeter par les fenêtres, ce n’est pas le cas de la majorité d’entre nous.

        • Js
          08/04/2016 à 4:27

          Je suis d’accord avec votre premier paragraphe, cependant pas avec le second.

          En quoi Swisscom serait du 1ère classe? Et Salt/Sunrise du 3/2ème? Visiblement Swisscom a bien réussi son marketing en faisant croire à toute la population que son réseau était « de loin le meilleur ». C’était peut-être le cas il y a 10-15 ans, mais ces dernières années Salt et Sunrise ont sévèrement rattrapé leur retard comme le montrent les chiffres dévoilés chaque année par le test Connect; en effet les 3 opérateurs arrivent très proches les uns les autres, avec des fois Swisscom à la 2ème et 3ème place dans différents tests de réseau.

          Aussi, les services clients sont de toute façon plus pourris les uns que les autres que ce soit Swisscom ou Salt! Expérience vécue!

        • BioWW
          08/04/2016 à 7:31

          oui, j’en connais bcp… navré. A vrai dire, j’en connais peu qui gagnent moins de 6000.- et la plupart 8’000-12’000.
          6200 étant une médiane, c’est bel et bien la réalité du terrain et les très hauts salaires ne font que peu varier la médiane. Quant à dire que les économistes mènent la CH à la débâcle… A la limite les banquiers, mais les économistes ne font qu’étudier l’économie… Ne pas confondre avec traders, marchand d’art, banquiers, avocats, cf. Panamapapers.

          • Philippe
            08/04/2016 à 8:12

            J’en connais également qui gagnent correctement leur vie, mais combien gagne le facteur qui passe tous les jour chez toi, ton coiffeur, les employés des magasins ou tu vas faire tes courses, etc…

            Des années 1970 à la fin des années 1980, le chômage en suisse était de 0.1 à 0.3 % en moyenne, ou en est-on aujourd’hui ? Combien de gens sont à l’aide sociale qui ne trouvent pas de travail ? Combien ont 50 ans et plus et restent sur la touche ? Quel service a-t-on aujourd’hui par rapport aux décennies précédentes ? Tout le monde le pense et tout le monde le dit, ce n’est tristement plus ce que c’était… Je ne pensait pas aux traders and co qui gagnent pour certains en un mois ce que d’autres gagnent en 7 ans.

        • Titus
          08/04/2016 à 9:16

          @Philippe : +1
          Entièrement d’accord.

      • Js
        08/04/2016 à 4:16

        Le problème dans votre raisonnement est que vous ne tenez pas compte des dépenses incompressibles bien plus élevées en Suisse qu’en France.
        Quelqu’un gagnant 4000€ en Suisse vivra certainement moins bien qu’un Français gagnant 2500€. ABE

  6. St
    08/04/2016 à 9:52

    C’est justement cela qui est désolant; les suisses ne sont pas réceptifs à des offres moins coûteuses chez Salt. C’est justement à cause de cette mentalité pensant qu’il n’existe  » que Swisscom « , que celui-ci est le « pionnier » et j’en passe que les prix restent toujours aussi élevés en Suisse. La preuve le marché des télécoms Français a été captif et les prix ont atteint un niveau extrêmement bas. (Cf. Offres sur Sosh.fr)
    Tous les jours je suis presque « choqué » du prix que paient la majorité des suisses pour un abo avec un peu d’Internet et d’appels!

    • Titus
      08/04/2016 à 9:21

      @St : les suisses ne sont pas réceptifs au fournisseurs qui ont un SAV de M***E, qui ont leur HotLine au Maroc, etc.
      Le français moyen, aime se faire avoir par Bouygues, Free, etc.
      Quand tu vois que dans l’Ain, ce que le FAI K-Net propose et la qualité du Service, et dire que les gens aiment aller chez Free. C’est que tu te dis qu’ils ont rien compris. 🙂

      • St
        08/04/2016 à 9:34

        Vous trouvez normal de payer 1000 CHF/€ de plus par an pour un SAV de qualité?!
        Les SAV Salt et Sunrise sont au Portugal et Maroc mais pratiquent tout de même des prix bien plus élevés qu’en France, pour la même « non-qualité » de service.
        En fait, RIEN ne peut justifier des différences pareilles entre France et Suisse si ce n’est l’imbécilité de certains à payer très cher pour un abonnement, suivie évidemment de la réaction logique des opérateurs de téléphonie à pratiquer des tarifs prohibitifs.

  7. 08/04/2016 à 10:26

    Nous souhaitons rebondir sur le commentaire de M. Darioly en apportant la précision suivante :
    Toutes les destinations d’itinérance de Salt sont énumérées de manière exhaustive sur le site web: https://www.salt.ch/fr/tariffs/

    Par contre, Salt ne liste effectivement pas les partenaires de roaming par pays, comme ce n’est d’ailleurs plus le cas pas non pour la plupart des opérateurs suisses.

  8. 08/04/2016 à 10:48

    Je ne pense pas que l’idée d’une fusion soit la bonne idée car les gens continueraient d’aller chez Swisscom qui fausse l’idée des gens et cela conduirait à la mort des deux société et donc il restera plus que Swisscom sur le marché. C’est plus le Swisscom de l’époque rien qu’à regarder les problèmes de cette semaine panne, re panne pas d’ajout des chaines HD de la TNT avant Juin …
    Alors que SUNRISE l’a fait alors critiquer à bout de champs Sunrise ca fait pas très impartial votre blog cher les abos chez Sunrise bah non chez Swisscom c’est 12 mois minimum l’abo de plus tout le monde une grande majorité dont moi n’utilise peut-être le roaming que 2 jours voir 3 par an et donc des abos avec roaming mais super cher faut le dire cela ne sert à rien jsute faire beau.

    De plus quand vous dites avoir une connextion de 10 mbs suffit le reste c’est pas important on peut justement exactement dire la même chose du roaming sufit de prendre un paquet chez Sunrise et cela me reviendra 3x moins cher de plus chez Sunrise on peut changer d’abo de mois en mois alors je peux jsute avant les vacances passer sur un abos plus cher pour avoir le roaming et à mon retour redescendre sur l’abo le moins cher sans romaing.

    • Titus
      08/04/2016 à 9:29

      @ Frédéric M : J’étais client Swisscom, pour un abo VIVO M à CHF 138.– / mois. Je suis passé chez Sunrise, fibre-optique CHF 65.– + téléphoni VOIP de chez OVH 1.19€. La télévision j’ai trouvé une autresolution qui me coûte environ CHF 9.– / mois. Oui, c’est plus simple d’avoir tout chez Swisscom. Oui c’est plus simple d’avoir tout chez Sunrise… mais il faut y mettre le prix. Chez Sunrise, OVH et Teleboy ou autres, tu en as pour environ CHF 75.– / mois, tandis que chez Swisscom, t’es à 138.–.
      Donc,… pour une différence de CHF 62.– pourquoi hésiter.

      Sans parler de mon abonnement Super Max de Sunrise « QOQA » à CHF 55.– / mois

  9. Philippe
    08/04/2016 à 1:27

    Xavier Niel est le boss de Free, Monaco Telecom (seul opérateur monégasque existant) et de Salt.

    Salt à le moins bon réseau de suisse, un nom trop moche à porter, des prix beaucoup trop élevés, l’illimité est à 59.- frs par mois sans mobile fourni, cherchez l’erreur… Monaco Telecom offre « l’illimité » à 59 € par mois. Free semble avoir un réseau pourri mais des petits prix, soit l’illimité à 20 € par mois.

    Du coup on ne peut que se dire qu’il considère les monégasques et les suisses comme des vaches à lait… on paie 3x plus cher que les français pour un service du même type. Et puis on trouve aisément des offres bien moins chères que les siennes et de meilleures qualité sur notre territoire.

    Si il veut se lancer dans le fixe et la TV, il faudrait peut-être qu’il commence par proposer une offre mobile de meilleure qualité à petit prix. Si un jour cela se produit, peut-être qu’on s’intéressera à ses offres, sans quoi en ce qui me concerne je ne leur donne guère d’espoir de succès chez nous !

    Et puis quand on lit ça :

    « Dans son communiqué, Salt souligne la «prédominance de l’opérateur historique», tout en indiquant qu’il poursuivra son combat pour faire «baisser les tarifs de terminaison du réseau fixe et les prix des lignes louées afin d’obtenir une tarification en fonction des coûts.» »

    On se dit qu’en plus d’avoir le réseau le plus cher niveau qualité/prix, ils jouent les victimes… Cela ne peut que nous éloigner encore un peu plus d’eux.

    Salt, chronique d’une faillite annoncée ? Affaire à suivre.

    • Fab
      08/04/2016 à 7:38

      Les trois opérateurs suisses ont le même réseau mobile et internet, ils sont aujourd’hui quasiment identique si on en croit les résultats obtenus chez Connect. D’ailleurs, Salt possède la meilleure couverture internet, Sunrise celle mobile et Swisscom aucun des deux, mais dans la moyenne des deux il ressort meilleur. De ce que j’ai constaté, j’avais davantage de réseau sur Salt à Zermatt en haute montagne sur les pistes de ski que la famille de ma copine, tous chez Sunrise.

      Je ne sais pas sur quoi vous vous fiez pour dire que Salt a une couverture réseau mauvaise, je constate l’inverse pour le moment voir aucun changement avec la couverture Swisscom…

      • Philippe
        09/04/2016 à 12:55

        Il est faux de dire que ces 3 opérateurs ont le même réseau. Selon le liens internet ci-dessous, Swisscom a le meilleur réseau et la meilleure couverture sur territoire suisse, Sunrise est second, Salt en 3 eme position. En plein coeur de Genève ou j’habite, avec Swisscom j’ai une réception au max, avec Sunrise c’est un peu moins bien, avec c’est Salt encore un cran en dessous. A part ça Swisscom est trop cher, c’est certain, je les ai quittés pour cette raison.

        http://www.connect.de/vergleich/netztest-2015-bestes-handynetz-schweiz-3195248.html

        Swisscom investi beaucoup plus en infrastructures que la concurrence. Il semblerait que là ou Swisscon a installé plusieurs antennes pour offrir le meilleur réseau possible à ses clients, ses concurrents se satisfassent d’en mettre moins à disposition mais ils assurent une couverture globale qui, il est vrai, est supérieure à ce qu’elle était dans le passé.

        • jojozuf
          09/04/2016 à 2:05

          Encore heureux que Swisscom installe plusieurs antennes !
          Avoir 60% de la clientèle Suisse, il faut assumer.
          Bon c’est plus facile d’avoir un bon réseau quand la plupart des abonnements sont bridés.

  10. Fab
    08/04/2016 à 1:44

    « En comparant les offres mobiles de Swisscom, Sunrise et Salt, on constate que Swisscom se positionne redoutablement dès 59 francs par mois sans appareil* car il inclut du roaming pour tous (voix et données). »

    Je ne sais pas pour vous, mais dépenser 60 frs par mois pour avoir une connexion internet bridé, je considère cela comme une arnaque. Certes, nous avons du roaming, mais combien de suisse utilise réellement les données roaming même en vacances ? La plupart du temps, et surtout à l’étranger, tout un chacun a plutôt le réflexe de se connecter à une borne wifi ou de prendre des packages provisoires… C’est en tout cas ce que je constate dans mon entourage (un entourage qui varie entre 20-30 ans).

    Personnelle, j’ai bénéficié de l’offre Salt à 29 frs par mois pour du tout illimité et j’en ai profité. Pour le moment je ne suis pas déçu, j’ai autant de débit et de réseau que lorsque j’étais chez Swisscom, donc le changement d’opérateur ne m’a pour le moment aucunement déçu… A contrario, je ne comprend pas comment on peut encore rester chez Swisscom avec leur prix plus qu’exorbitant. Les offres sunrises triple ou quadruplay sont d’ailleurs bien plus intéressante et surtout moins cher que chez l’opérateur bleue pour la même qualité…

    • Yannick
      11/04/2016 à 8:01

      Bah des amis qui avaient des factures pour 120.- ou plus par mois chez Swisscom trouvent GENEREUX et cool les offres infinity a genre 75.-

      Swiss on est très bon pour se faire passer pour le gentil mais au final c’est un ogre et beaucoup de monde se laisse faire… Dommage

  11. Cedric68
    08/04/2016 à 1:54

    Pour mes besoins, cela fait seulement 30 CHF d’écart en Salt (abo swiss à 39 CHF) et Swisscom (abo XS à 69CHF). Une broutille. Seulement 75% de plus.

    Je voyage beaucoup pour mon travail. Mais faut-il rappeler qu’il existe quelques solutions telles que le wifi calling ou diverses applications permettant d’appeler en Suisse. Et si vraiment, je peux aussi prendre des paquets.

    • Emmanuel
      08/04/2016 à 8:00

      Je trouve un peu enfantin de blamer les anciens dirigeant, meme si il y a probablement du vrai. Par contre, je rejoins Fab sur leurs nouveaux abonnements. J’ai aussi bénéficié d’une offre à moitié prix et je n’ai franchement pas a m’en plaindre. J’évite les service client comme partout ou j’ai des contrats que ce soit pour ma carte de credit, mon assurance santé et voiture: tout au plus un e-mail qui laisse une trace et ne me fait pas perdre de temps à repeter mon histoire.
      Est ce que Salt a donné une indication sur la date de lancement d’une offre TV/internet fixe?

  12. 08/04/2016 à 11:25

    Je suis d’accord avec Fab. Comment peut-on encore rester chez Swisscom??!! Je suis nouveau client chez Salt et je suis enchanté! Service client appelé une fois et le problème était résolu tout de suite. Donc aussi bien que swisscom.
    Réseau donnée et voix et meilleur chez salt que chez swisscom!!! testé en download, 4G aux endroits testé (villages de 1000 habitants) et Swisscom en Edge 2x alors que j’avais 4G avec salt!!! (abo de qqn d’autre pour swisscom)
    Donc pour un prix inférieur j’ai une meilleure prestation. Je me demande comment peut on dépenser 59.- par mois pour avoir 0,1 MBits!!!! Autant donner à la croix-rouge!

  13. Akémie
    13/04/2016 à 1:36

    Du reste, Swisscom emploie et créé de l’emploie en suisse. ABE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :