Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Environnement: faut-il camoufler les antennes de téléphonie mobile?

Larson Camouflage dissimule des antennes partout aux USA.

Larson Camouflage dissimule des antennes partout aux USA.

Les antennes de téléphonie mobile sont moches et sont dissimulées dans plusieurs pays, selon un blog de Swisscom. Faut-il donc aussi les camoufler en Suisse? Telle est la question que l’on peut se poser au terme de la lecture d’une note intéressante publiée sur «Chroniques» du puissant opérateur.

Au fil du texte, on découvre des antennes qui ont pris la forme d’arbres, de cactus ou encore d’œuvres d’art. Parfois, elles sont même dissimulées dans des églises ou des châteaux d’eau. En Suisse, l’opérateur historique camoufle parfois des armoires destinées à ses répartiteurs de quartier.

Le livre de Robert Voit

La note publiés sur la toile fait référence au livre «New Trees» de Robert Voit publié à fin 2014 aux éditions Steidl. Cet ouvrage fait le tour de la question sur plus de 150 pages et en quelque 67 photographies ramenées du monde entier. Une galerie photo est par ailleurs disponible sur le site de l’auteur.

Bien qu’il soit peu utilisé sous nos contrées, ce procédé n’a rien de neuf. Le fabricant «Larson Camouflage» explique sur son site internet qu’une de ses divisions est à même de restaurer d’anciens camouflages d’antennes, parfois vieux d’une vingtaine d’années, même s’ils ont été érigés par ses concurrents. Peinture, nouvelles branches ou remplacement complet de la structure: tout semble possible…

Des antennes aux fonctions variées

En effet, ces antennes d’un genre différent sont réalisées à l’aide de différents matériaux comme du béton, de l’acier ou encore des matériaux synthétiques pour le feuillage ou les aiguilles de pin. Parfois, la police y niche même des caméras, selon l’article publié sur le site de l’ogre bleu. L’éclairage public se greffe également dans certains endroits à ces mâts.

Les exemples publiés par «Larson Canouflage» sont aussi spectaculaires. Le spécialiste de la dissimulation est passé maître dans l’intégration d’antennes dans les clochers ou les silos de fermes américaines. Parfois, ce sont les équipements annexes aux antennes qui sont cachées dans de faux rochers ou des maisons factices. A méditer!

Xavier Studer

PS
Les pylônes des électriciens semblent moins susciter le débat, sauf sur certains coteaux de Suisse romande… En Islande, un projet original de pylônes anthropomorphes a failli voir le jour.

6 commentaires pour “Environnement: faut-il camoufler les antennes de téléphonie mobile?

  1. Anjoco
    01/05/2016 à 12:48

    Personnellement, je ne trouve pas que les antennes de téléphonie mobile soient plus moches que la multitude de pilones électriques et de poteaux pour l’éclairage public.
    Ce qui me dérange c’est la prolifération d’antennes causée par le fait que chaque opérateur doit actuellement disposer de ses propres antennes.
    A l’instar de Swissgrid dans le domaine de l’électricité ne serait-il pas pertinent de déléguer l’infrastructure mobile à une seule société indépendante ce qui diviserait la quantité d’antennes et le nombre d’oppositions par trois ?

    • 01/05/2016 à 1:01

      Cela réduirait le nombre d’antennes, mais pas par trois. Pour deux raisons: 1) de nombreux sites sont déjà partagés par plusieurs opérateurs. 2) pour respecter la loi et de manière à fournir un débit suffisant, les antennes doivent être en nombre suffisant…

    • Philippe
      03/05/2016 à 3:13

      +1

  2. Anjoco
    01/05/2016 à 2:32

    Et oui, et quand on ouvre cette page le nombre d’antennes est impressionnant et fait peur, mais quand on recherche une localité rurale hors grandes voies de communication et hors sites urbains, on constate que c’est souvent le désert et qu’il n’est pas étonnant de ne disposer très souvent que du Edge et de ne même pas pouvoir utiliser son portable à l’intérieur de sa maison :

    https://map.geo.admin.ch/?topic=funksender&lang=fr

  3. Tricoline
    01/05/2016 à 3:05

    Les châteaux d’eau sont en voie de disparition, car remplacés par des pompes.

    En Suisse ils très rares, celui de Goumëns-la-Ville est conservé comme monument historique et abrite déjà une station de tél mobile !

    Alors il reste les clochers et autres monuments … tous historiques, donc nous avons déjà fait le pas dans ce sens.

    Le déploiement de la futur 5G nécessitera encore plus d’antenne, le casse tête n’est pas terminé, disons que cela leur assure une masse de travail qui ne peut pas être remplacée par des machines !

  4. Tom
    02/05/2016 à 3:57

    C’est marrant les gens veullent le beurre et l’argent du beurre …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :