Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Swisscom et les téléréseaux se sont maintenus en Suisse en 2016

Swisscom toujours très lucratif.

Swisscom toujours très lucratif.

Swisscom s’est maintenu en 2016. Si le chiffre d’affaires en Suisse a reculé de 1,1% à 9,4 milliards de francs, le géant bleu est toutefois parvenu à faire bondir son bénéfice net de 17,8%, à 1,604 milliards, certes en raison d’effets exceptionnels. Le câble communique aussi des résultats positifs, l’occasion d’examiner les contre-performances des deux «entités»!

Commençons par Swisscom qui, s’il continue de gagner rapidement des clients sur la TV, doit affronter une baisse de près de 11% à 2,4 millions de lignes sur le fixe. Parallèlement, les téléréseaux réunis sous l’enseigne de Suissedigital font valoir une hausse de 18’000 abonnements (+2,5%) sur le même marché saturé au cours de la même période.

Swisscom recule sur la téléphonie fixe et le mobile

Swisscom fait aussi la grimace sur le segment du mobile. Il perd quelque 13’000 abonnés sur un total de 6,6 millions soit 0,2%. En face, Suissedigital, anciennement Swisscable, revendique 58’200 abonnements supplémentaires, soit une croissance de +133 % pour dépasser la barre des 102’000 cartes SIM. Les autres opérateurs possédant des réseaux concurrents devraient donc logiquement pouvoir se réjouir.

Du côté du câble, la situation mérite aussi quelques commentaires. L’ensemble du coaxial revendique une hausse de 5400 abonnements, ce qui laisse à penser que le nombre de clients uniques des téléréseaux est en recul. Peut-être même assez fortement. En examinant plus en détail les chiffres, on constate que le câble ne revendique plus que 2,4 millions de raccordements TV, ce qui représente au final une baisse de 3,2% ou plus de 80’000 abonnements…

Swisscom progresse plus vite sur le segment internet

Seule certitude, malgré un taux de raccordement à internet déjà élevé, aussi bien l’ensemble du câble que l’ogre bleu continuent de faire des affaires. Alors que Swisscable revendique 1,2 million de contrats en hausse de 0,8%, l’empereur du cuivre vieillissant continue de tirer on épingle du jeu avec un total de 2 millions de raccordements en hausse de 1,7%. Le puissant opérateur semble toujours intouchable.

La publication de ces bilans annuels est l’occasion de mettre en lumière le chiffre de 2,4 millions. Il s’agit du nombre de raccordement TV des téléréseaux et du nombre de lignes téléphoniques de Swisscom. Si la majorité des clients uniques des téléréseaux sont aussi des abonnés TV, de nombreux clients Swisscom n’ont plus forcément de numéro fixe et se satisfont d’un cellulaire. Cette valeur est donc délicate à utiliser pour estimer le nombre réels de clients uniques.

Xavier Studer

Le communiqué de Swisscom

Le communiqué de Suissedigital

16 commentaires pour “Swisscom et les téléréseaux se sont maintenus en Suisse en 2016

  1. Savoy
    09/02/2017 à 7:50

    Caviar et champagne chez swisscom . deux milliards de bégnole!!! sur le dos du client, du consommateur. super!

    • 09/02/2017 à 9:50

      Mais swisscom paie à la confédération, qui est majoritaire à 51%, plus de 500 millions.

  2. Tricoline
    09/02/2017 à 8:21

    Ne pas négliger les 500 emplois mis à la trappe (outsourcing des call center)

  3. Tom
    09/02/2017 à 8:28

    Mais sur le mobile ils perdent , la direction n’est pas très content …… Alors pas du tout….,🤐🤐🤐

  4. Frédéric M
    09/02/2017 à 8:49

    Et hop encore 500 places de travail en moins chez Swisscom de prévu cette année

  5. Tricoline
    09/02/2017 à 9:14

    Il y a un petit chapitre dans le communiqué de Swisscom qui évoque des coûts 3 fois moindre avec des durées de déploiement 2 fois plus rapide pour le G.fast versus la fibre dans le salon.

    Avec l’annonce de la semaine dernière de l’abandon de la collaboration avec FTTH fr c’est sans équivoque, la fibre à domicile c’est mort cette fois ci.

    Et idem pour les téléréseaux, le DOCSIS 3.1 sonne le glas du FTTH

    • bmaynard
      09/02/2017 à 9:59

      Il est normal que le G-Fast soit moins coûteux à déployer
      Le FTTH veut dire jusque dans votre salon alors que le G-Fast utilise encore (sur une courte distance) le cuivre.
      cDons dans le cas du GFast (comme dans celui du VDSL, ou du FTTC), l’opérateur n’a pas a supporter les coûts pour creuser des tranchées dans les trottoirs pour tirer la fibre et venir en bas de votre immeuble sur les derniers mètres. Ils sont déjà amortis depuis 25 ans..
      Cdt

  6. Anjoco
    09/02/2017 à 12:30

    Pas étonnant que sur le mobile Swisscom perde des clients. Leurs abos Infinity sont les plus chers du marché et les abos Natel Light ne valent pas un coup de pieds.
    Dans mon entourage presque tous sont allés voir chez M-Budget ou ailleurs.

    Je trouve un véritable scandale que les Swisscom Shop propose un abo Infinity XS à CHF 65.- à des seniors qui ne font même pas d’internet et qui reçoive un natel bas de gamme dont le prix est inférieur à CHF 50.-. C’est de l’arnaque pure et simple qui devrait être punissable !!!!

    • bmaynard
      09/02/2017 à 10:07

      Réfléchissez !!
      Un leader, tel Swisscom, n’est pas (et n’a jamais été) innovant en termes de prix.
      L’innovation tarifaire doit venir des challengers, pas du leader, qui gère sa part de marché (certains diront sa rente).
      Deuxième point, où perdent-ils des clients ?
      Dans le prépayé qui rapporte 15/20 CHF par mois par clients ? ou dans le haut de gamme qui rapporte 60/80 CHF par mois ?
      Je pense, que la part de marché en volume (trop regardée par la presse et les régulateurs en Europe) ne veut rien dire, c’est la part de marché en valeur qui est pertinente.
      En France Free revendique une part de marché de presque 20% (à vérifier) mais il est évident qu’avec des abonnements à ZERO euros, je peux recruter des clients. Mais quelle valeur apportent-ils ?
      Cdt

  7. Anjoco
    09/02/2017 à 7:08

    Preuve en est que cet Abo Natel Light n’est pas intéressant pour 2 sous. On vous le donne à moitié prix pendant 12 mois pour ne pas perdre plus de clients, mais Swisscom se cannibalise avec ça 😉

    https://www.swisscom.ch/fr/clients-prives/mobile/tarifs-abonnements/pre-to-light.html?ext-campID=NL_IM-20170209_2063440_1A_FR#

  8. Frédéric M
    10/02/2017 à 8:53

    On pourrait aussi parler Xavier d’où vient leur bénéfices sur le dos des clients une société qui soit disant protège vos informations personnelles
    Regarder le journal de la rts1 19h30 une honte !!
    Ils collectent vos données et les revendent à une régie publicitaire. ????

  9. Marco
    10/02/2017 à 10:07

    Mais c’est bien Swisscom, tout le monde aime Swisscom, les Suisses aiment Swisscom, vive Swisscom !

  10. Tricoline
    10/02/2017 à 10:57

    Swisscable revendique 102’000 clients en téléphonie mobile, sans préciser que c’est principalement des clients UPC (en majorité) et Quickline.

    Chez les tous les autres opérateurs du câble il n’est pas possible d’obtenir un abonnement de tél mobile.

    C’est d’ailleurs un gros soucis pour ces entreprises, sans accès au 4 environnements (TV, Internet, fixe et mobile) c’est pénalisant, car bien des personnes aiment la « 4 play » pour optimiser les coûts.

    J’observe que Quickline utilise le réseau mobile de Sunrise, c’est contre nature ce dernier étant un concurrent des téléréseaux dans la TV, le fixe et l’Internet.

    UPC passe par le réseau de Salt, pour le moment inactif sur la TV et le fixe…

    L’avenir pourrait bien réserver quelques surprises …

  11. marco
    13/02/2017 à 2:17

    Tout le monde le sait que SALT et UPC vont fusionner (pardon que le français va vendre cher salt a upc …) c’est pas un scoop.

    • Tricoline
      13/02/2017 à 5:04

      Pure hypothèse !

      Ensuite faut-il encore que la comco autorise cela.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :