Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Résultats 2017: Swisscom résiste, les téléréseaux se développent sur le mobile

Les données qui transitent par les antennes de Swisscom valent de l'or.

Les données qui transitent par les antennes de Swisscom valent de l’or.

Swisscom et Suissedigital (Suissecable) ont dévoilé mercredi leurs résultats annuels 2017. S’il apparaît que le groupe du géant bleu résiste globalement bien, on constate que le câble, malgré un recul des abonnements sur son métier de base, la TV, progresse sur la téléphonie…

Globalement, les téléréseaux ont bouclé l’année 2017 avec une hausse de 62’000 abonnements. Désormais 790’000 des quelque 2,4 millions d’abonnés sont raccordés au réseau téléphonique fixe du câble coaxial de ces différentes sociétés. La croissance a été de 55’000 clients sur le fixe, selon ce texte.

Les téléréseaux attaquent le mobile…

Le mobile n’est pas en reste non plus. Désormais, 150’000 clients des téléréseaux utilisent les réseaux mobiles des partenaires, soit une hausse de 48’000 sésames. En voyant cette progression, on comprend pourquoi Swisscom s’est donné les moyens de séduire UPC au grand dam de Salt, son fournisseur de réseau actuel…

Du côté de Swisscom, où l’on continue d’évoquer la pression du marché (…), on constate que l’ogre bleu signe un chiffre d’affaires en très légère progression et surtout un bénéfice net de 1,56 milliard de francs en baisse, certes de 2,2%. De quoi tout de même verser un dividende inchangé de 22 francs par action…

Swisscom fanfaronne!

«Malgré une vive concurrence, nous sommes parvenus à nous affirmer sur le marché et avons atteint les objectifs fixés. Nos clients ont été séduits par les offres combinées inOne, aucun autre produit n’a rencontré un tel succès jusqu’ici», persifle Urs Schaeppi, CEO de Swisscom dans un communiqué.

Certains concurrents doivent rire jaune à la lecture du bilan annuel, où l’on constate que Swisscom est la plus grande entreprise de service en matière de TV numérique avec 1’467 millions de clients en hausse de 3,5% sur un an…

Swisscom domine tous les domaines

Une donnée pas si anodine puisque Swisscom domine donc toujours très largement tous les secteurs des télécoms du fixe, au mobile en passant par la TV. Et on ne parle pas du poids de Swisscom dans la fourniture de différents services aux entreprises!

Pour terminer, je ne résiste pas à souligner que Swisscom connecte 6,637 millions de cartes SIM à son réseau mobile, soit une hausse de 0,4% dans un marché saturé sur lequel certains concurrents cassent les prix. Etonnant, non?

Xavier Studer

13 commentaires pour “Résultats 2017: Swisscom résiste, les téléréseaux se développent sur le mobile

  1. Yann
    08/02/2018 à 06:47

    Il me semble que Cablecom offre la téléphonie fixe pour 0 chf dans ses bundles ce qui pourrait expliquer pourquoi ils croissent dans ce domaine.

  2. 08/02/2018 à 07:57

    On parle pas des 700 collaborateurs licenciés en 2018 ou des données volées de 800’000 clients ??

    • 08/02/2018 à 10:29

      Effectivement, on le passe sous silence….. Pas bien objectif.. dommnage

    • Tom
      08/02/2018 à 11:33

      Un copain qui travaille pour Sc , avec la fibre , me disait qu’il y’a pas mal de boulot, tjrs avec moins de personnels, ce qui partent à la retraite ne sont plus remplacés, ni ceux qui sont renvoyés , bc démissionnent parce que on veut les transférer pour d’autres ville , souvent pour la suisse alémanique , malin l’ogre bleu ….

  3. Ludo
    08/02/2018 à 10:10

    1.56 mia de bénéfice (1560 mio !) et Swisscom se permet de licencier 700 personnes tout en continuant à engraisser les actionnaires !

    En admettant un salaire moyen de 80’000 CHF (salaire moyen suisse OFS arrondi) des personnes licenciées et ajoutant la part patronale (10%), on arrive à 88’000 CHF de frais par personne pour Swisscom. Au total, cela fait une économie de 62 mio, soit 4% du bénéfice net ! Un vrai scandale.

  4. Tom
    08/02/2018 à 11:15

    Nous avons la chance d’avoir un niveau de vie p’us Élevée que la moyenne EU, et nous aimons de payer plus chère ,se que signifie bonne qualité, et pourtant on traverse la frontière parce c’est bc moins qu’en CH , ….. va comprendre,,, ce que je remarque c’est mes collègues de travail et certaines connaissances qui habitent en France , sont en train d’annuler les abonnements Ch, pour prendre Free ou bien orange (sosh) avec roaming inclus en suisse , pour 19.90€ , et nous on a quoi comme roaming en Europe pour ce prix ?? ….
    En suisse il y’a pas mal d’opérateurs bc moins que Swisscom, et qui n’utilisent justement le réseau de l’ogre bleu , Lebara 39frs , Wingo Max 55frs Max , alll incluse ,,,, etc, mais on adore payer plus cher c’est la suisse

  5. Tricoline
    08/02/2018 à 16:03

    Toujours aussi arrogant ce Swisscom !

    Cependant les prix sont toujours stratosphériques et surtout ne résidez pas dans une région un peu en marge !

    Swisscom prétend vouloir relier tous les villages de Suisse au très haut débit pour 2021, il y a peu c’était pour fin 2019.

    Les employés sont pressés comme des citrons, quasiment contraint au prosélytisme pro Swisscom dès que possible.

    Il n’y a que les actionnaires qui s’en sortent bien, à quand même 🙂

  6. Martino
    08/02/2018 à 16:24

    Qu’en est-il de l’entrée dans le mobile pour bli bla blo et net plus ? Ils parlaient du 1er janvier…

  7. asp
    08/02/2018 à 20:48

    Swisscom qui licencie encore . C’est flippant non ?
    c’est très dur de retrouver un CDI, le marché du travail est très dur. De plus,on doit travailler pendant 42-45 ans à 100 % bien évidemment pour avoir une retraite potable. Donc avec le fric qu’ils se font cela vraiment me fait venir la nausée …..mais il y a ces pauvrets d’actionnaires, il faut les payer:)))

  8. misenta
    09/02/2018 à 14:36

    Oui mais l’actionnaire majoritaire est la confédération. Donc plus de sous dans les caisses=moins d’impôts fédéraux… normalement et contrairement aux autres opérateurs! Mais c’est vrai que cette mode de dégraisser du personnel malgré des bénéfices importants est assez malfaisante…

  9. Aldebert Després
    12/02/2018 à 17:20

    Étonnant écrivez-vous, Xavier Studer , en fin d’article ? Non, à vrai dire : je pense que l’augmentation de 0,4 % est dû à l’augmentation de la clientèle des opérateurs virtuels louant le réseau de Swisscom, tels Wingo auprès duquel vous avez abonnement, Lycamobile et M-budget. pour citer les plus connus. La clientèle de ces opérateurs virtuels étant comptabilisés dans les chiffres de Swisscom.

    Auriez-vous oublié votre abonnement auprès de Wingo ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :