Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Infographie: le marché suisse des télécoms semble avoir pris un virage en 2017…

Swisscom domine toujours largement tous les segments du marché suisse des télécoms.

Swisscom domine toujours largement tous les segments du marché suisse des télécoms.

La concurrence semble s’être quelque peu intensifiée en 2017 sur le marché suisse des télécoms. Toujours ultra dominant sur tous les segments, Swisscom perd tout de même quelques plumes et poursuit un intense travail de lobbyisme à tous les niveaux pour tenter de freiner un potentiel déclin, tandis que Salt et surtout Sunrise semblent reprendre des couleurs…

L’exemple de Salt est symptomatique. Après avoir perdu des clients en 2016, Salt reprend des couleurs et parvient à gagner des parts de marché aussi bien sur le prépayé que sur les abonnements. Même si cette reprise est timide, elle montre que l’agressivité de Salt finit par payer et peut-être se traduire en 2017 en une belle croissance grâce à la nouvelle offre canon sur la fibre… Et on ne parle pas de la rentabilité!

Sunrise grand gagnant de 2017?

Sunrise donne aussi des signaux de croissance dans tous les domaines. Par ailleurs, sa dette étant désormais contenue après avoir cédé ses mâts d’antenne, le challenger helvétique peut peut-être voir l’avenir en rose, alors qu’il vient de re-booster (très adroitement…) ses offres mobiles et notamment son roaming. Les indicateurs ci-dessus sont globalement positifs, malgré un recul contenu du chiffre d’affaires.

Reste le cas d’UPC qui souffle un peu le chaud et le froid. Cela dit, lorsqu’on réalise que le premier opérateur câblé du pays parvient à perdre des abonnés sur internet, on se dit que quelque chose ne tourne pas tout à fait rond, d’autant plus qu’il continue de déployer son réseau aussi bien en Suisse qu’en Autriche. Son avenir en Helvétie reste par ailleurs confus après la cession d’UPC Autriche… Quoi qu’il en soit, le câble tire globalement son épingle du jeu!

Swisscom encore une fois «déloyal»?*

Et Swisscom? Et bien disons que ses chiffres (souvent corrigés un peu partout) interpellent, notamment en matière de télévision. Si je regarde les chiffres communiqués l’an dernier pour 2017, on constate qu’au mieux le leader de la télévision numérique stagne en raison d’une nouvelle manière de compter ses abonnés. Visiblement, sa croissance sur la TV numérique se tasse. Mais ce n’est pas tout…

Tout de même aiguillonné par la concurrence, l’ogre bleu semble parfois utiliser des moyens indélicats pour discréditer ses concurrents. Dans un rapport destiné à des parlementaires neuchâtelois, il indique par exemple qu’UPC, Salt et Sunrise ne paient pas d’impôts en Suisse. Outrés par ces pratiques, tous ces opérateurs ont démenti. Sunrise a même précisé qu’il a payé 32 millions en 2017 et 31,2 millions en 2016. Pour comparaison, en plus des 581 millions de dividendes versés à la Confédération, Swisscom a payé 338 millions d’impôts. Visiblement toujours pas très fair-play, Swisscom, comme s’en plaignent régulièrement ses concurrents, comme ici par exemple!

Les infographies des années précédentes

Xavier Studer

Plus d’informations:

Le rapport annuel de Swisscom
Les chiffres de Sunrise
Le communiqué de Salt
La communication d’UPC
Les chiffres de Suissedigital

* Note: Swisscom dément les affirmations selon lesquelles Sunrise a payé des impôts en 2016. Il renvoie sur cet article de Personenlich, qui stipule le contraire.
Le texte a été précisé avec les chiffres transmis par Sunrise pour les années 2016 et 2017. En raison de cette contestation de Swisscom, le mot déloyal a été placé entre guillemets et accompagné d’un point d’interrogation. L’exemple de Sunrise demandant une concurrence loyale a aussi été mis en lien (Cf. communiqué de l’époque).

Pour étayer ses dires, Sunrise renvoie sur ces deux documents:

https://www.sunrise.ch/content/dam/sunrise/corporate/documents/ir-reports-presentations/2016/02%20Mar%202017%20-%20Report.pdf

https://www.sunrise.ch/content/dam/sunrise/corporate/documents/ir-reports-presentations/2017/q4-17_factsheet-homepage_upload_final.xlsx  (Ligne 47)

Rectification de Swisscom publiée ci-dessous le 15 juin 2018 à sa demande:

«Lors de nos échanges, nous avons affirmé, sur la base des informations dont nous disposions, que le cadre législatif actuel permettait déjà à nos concurrents de réaliser de très bons résultats opérationnels, mais qu’ils n’avaient payé aucun impôt sur les bénéfices en Suisse en 2016. Nos concurrents ont rejeté cette dernière affirmation comme étant inexacte. Ces opérateurs nous ont eux-mêmes indiqué qu’ils avaient bien payé des impôts en Suisse, et nous ont demandé de rectifier nos déclarations. Nous sommes conscients qu’il est délicat de se prononcer sur les résultats et processus commerciaux d’autres entreprises, et que de telles affirmations peuvent donner lieu à de mauvaises interprétations. C’est pourquoi nous ne nous exprimerons plus à ce sujet à l’avenir. Seules les entreprises concernées sont habilitées à fournir ces renseignements», précise Christian Neuhaus, porte-parole de Swisscom.

10 commentaires pour “Infographie: le marché suisse des télécoms semble avoir pris un virage en 2017…

  1. Nycko
    26/03/2018 à 7:05

    Salt font fort et par chance, suis proche d’une antenne.
    Je viens de resilierresi Abo qoqa de 2013 pour Salt Swiss qui est à 24.95 pour 2 ans avec illimite internet et 60mn Europe et 200 méga de Roaming par mois. Dans le même temps pour la maison, l’illimité en données avec routeur déjà achete pour 19.90.- par mois. Suis très satisfait.

    • Salt
      26/03/2018 à 1:06

      Il n’y a pas de roaming à 24.95 l’abonnement s’appel smart Swiss et non Swiss plus

      • Nycko
        26/03/2018 à 1:57

        Quoi,pas de datat? Pourtant m’ont dit…et sur contrat aussi 200mo

  2. Tricoline
    26/03/2018 à 3:10

    Swisscom TV ne progresse plus ?

    C’est normal, en 2005 zéro client, en 2017 le million est largement dépassé !

    Au bout d’un moment cela se tasse, il y a des équilibres qui se font, le 100% des clients potentiels ne vont pas changer pour changer !

    Car le prix n’est pas racoleur, il y a aussi des contraintes techniques à prendre en considérations.

    Mais bon depuis la mort du précédant CEO de Swisscom, nous assistons à des changements inquiétant comme l’abandon de déploiement du FTTH, la fin des collaborations (Fribourg FTTH) et une tendance très marquée des collaborateurs à faire le forcing pour la promotion des produits, à tous les niveaux, tenter de vendre Swisscom TV

    A lire Swisscom ils sont les meilleures des meilleures.

    Dans 5 ans la Suisse sera bonne dernière pour la fibre à domicile si la tendance actuelle ne change pas !

  3. Tex
    26/03/2018 à 4:33

    L’offre Salt Fiber , suscite bc de curiosité, ce week-end les shop Salt on était pris d’assaut, moi j’attends de voir se qui va faire Sc , le prix ça contpte bc , il y’a une grosse différence quand même , je vois pas où sont l’es contrantes technique pour ceux qui on la fibre , sortir L’ancien routeur brancher le nouveau , ça l’aire compliqué.

    • Pedro
      27/03/2018 à 12:47

      Ce n’est de loin pas partout. Il y’a plusieurs fournisseurs, plusieurs fibres et la dispo de salt semble très limité. De plus, la connexion va dépendre des voisins ce qui ne plait pas à tout le monde. Pour exploiter cette bande passante cela coûte cher pour le moment car il faut changer de switch et ajouter des cartes réseaux dans les pcs car le 10gb n’est pas un standard pour le moment.
      Je préfère payer moins cher ou le même prix pour avoir une excellente connexion en 100mb symétrique dédié. Surtout que 100mb, ce n’est déjà pas vraiment exploitable. L’offre à 40 ou 50 MB symétrique de sunrise est juste parfaite pour de grand consommateur. Et pour le commun du mortel 10/20mb ça suffit très largement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :