Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Quelle stratégie pour développer UPC en Suisse et en Europe?

Quel boîtier succèdera au controversé Horizon de Liberty Global?

Quel boîtier succèdera au controversé Horizon de Liberty Global?

Le plus grand téléréseau de Suisse a annoncé mercredi que Severina Pascu, anciennement Chief Operating Officer de UPC Suisse, deviendra CEO au 1er septembre et succédera à Eric Tveter. Ce dernier deviendra «Chairman» pour UPC Suisse et sera responsable des affaires de Liberty Global pour l’Europe centrale et de l’Est (CEE).

Selon le communiqué de la filiale de Liberty Global, «UPC pose les jalons pour un brillant avenir de l’entreprise en Suisse». Le groupe semble donc satisfait du bilan Tveeter et évoque dans sa communication une hausse de 20% du chiffre d’affaires, qui s’explique notamment par différentes hausses de tarifs et le développement du catalogue de produits. Pas d’allusion sur l’évolution des bénéfices, le plus important…

UPC peine à se maintenir sur la TV

Reste qu’UPC continue de souffrir sur son métier de base, sur lequel il devrait exceller… Certains clients attendent d’ailleurs impatiemment le prochain boîtier Horizon qui devrait non seulement être compatible 4K, mais plus réactif et performant. Probablement un point à suivre de près compte tenu du mécontentement palpable de certains clients…

Alors que prépare UPC pour la Suisse? On se le demande. Dans son communiqué, le câblo-opérateur indique sobrement: «Dans le cadre de ventes récemment communiquées de plusieurs filiales de Liberty Global à Vodafone et de la séparation de UPC Suisse et de UPC Autriche, il a été décidé de simplifier la structure de UPC».

Plus de questions que de réponses

«Severina Pascu se concentrera entièrement sur les affaires suisses. Eric Tveter sera, quant à lui, chargé des affaires dans la région CEE en tant que CEO et sera responsable de la planification stratégique et du Stakeholder Management en tant que Chairman de UPC Suisse», est-il indiqué en substance dans ce même communiqué de presse.

Cette réorganisation pose plus de questions qu’elle apporte de réponses. On se demande même si Liberty Global ne veut pas apporter un peu de sang neuf en Suisse pour tenter de trouver de nouvelles perspectives. Bref, UPC semble toujours à la recherche d’un chemin alors que certains indicateurs ne sont pas forcément au vert.

Xavier Studer

7 commentaires pour “Quelle stratégie pour développer UPC en Suisse et en Europe?

  1. 20/07/2018 à 8:08

    Et toujours pas de Giga symétrique en vue. Alors que la concurrene le propose depuis près de trois ans.
    Leur dernière offre internet pour les gamers fait doucement sourire (200 Mbit/s – 20 Mbit/s): https://www.upc.ch/fr/internet/acheter-internet/connect-200-gamer/?intcmp=promo-slider-fr-connectgamer

    • Pedro
      23/07/2018 à 12:48

      Ça ne fait pas du tout sourire, c’est une excellente connexion et suffisante pour le 99% de la population suisse. Les entreprises de 3000 personnes ont du 1gb symétrique. 200mb suffit amplement pour une famille de privé. Surtout que vous aurez déjà du mal à trouver un serveur qui vous envoie ce débit là.

      Regarder votre consommation au mois et diviser le par le débit moyenn sur le mois. Cela vous donnera un excellent indicateur et vos verrez que vous ne dépassez pas les 10mb/sec en moyenne. Je suis passé de 1gb/sym à 100mb/sym. Je n’ai pas remarqué la différence sauf lorsque je voulais faire un benchmark et que je ne dépassais plus les 11/12mosec.

  2. Mano
    20/07/2018 à 9:16

    Et pour la TV il rentabilise toujours la Box Horizon qui est complètement dépassée (pas d’enregistrement sur un cloud mais disque dur, EPG pas toujours à jours, box qui chauffe énormément donc bruit du ventilo en permanance) et même pas 4K …… En plus aucun moyen de commander une box complémentaire wifi comme pour les autres opérateurs.
    UPC doit vraiment faire des efforts dans sa stratégie et proposer à ses clients des prestations modernes et performantes car il continue à perdre des clients sur leur activité d’origine soit la TV. Et va que les clients aiment bien prendre tout chez le même opérateur ça risque de devenir problématique…

    • Pedro
      23/07/2018 à 12:55

      L’enregistrement cloud n’est pas forcément bien. Je ne connais pas trop la box horizon mais s’est très bien de pouvoir avoir son fichier en local qui fonctionne hors ligne et du coup, vous pouvez le voir n’importe ou si pas verrouillé sur le box d’une manière ou d’une autre.
      La box ne peut pas fonctionner en wifi car elle utilise le signal du câble coaxial qui permet comme la fibre de recevoir toutes les chaines en même temps. Technologie merveilleuse qu’est le câble coaxial.

      Mais comme les autres opérateurs, ils devraient arrêter avec leur box propriétaire. Un jour cela changera. Netflix a montré la voie du sans box, il ne lui reste plus qu’à enlever les DRM pour le rendre compatible avec l’open source.

  3. Tricoline
    20/07/2018 à 9:57

    @Alain, le Giga symétrique c’est possible à condition d’avoir la fibre en FTTH, donc pour moins de 20% des raccordements, soit une minorité, et c’est une valeur qui stagne.

    Qui a vraiment besoin du Giga symétrique ? des geek et les accros au p2p ?

    Ensuite UPC n’a toujours pas compris comment fonctionne ce pays, c’est normal vu que c’est dirigé depuis l’étranger avec en plus des expatriés aux commandes ici, donc pas de compréhension et d’assimilation des spécificités suisses.

    La stratégie elle est purement commerciale, sans se soucier des clients, les prix augmentent, la box est antidatée, la nouvelle … on verra … cependant des bruissements évoquent la poursuite des X tuner avec enregistrement sur disque dur interne, le cloud … connait pas chez UPC.

    UPC cherche a augmenter sa présence avec Autostrada, surtout sur les plates bandes des autres cablos, là où il n’y a rien, …. rien ne change !

    Bref, l’ex CEO quitte le navire alors que celui ci perd des clients en continu, on verra la suite …

    • Henry Dunant
      20/07/2018 à 2:12

      C’est quoi les spécificités Suisse en matière de telco auxquelles vous faites référence ? Ou alors c’est juste un post polémique sur le fait que certains acteurs du marchés sont devenus au fil du temps des émergences de grands groupes internationaux.

      En matière de réseau fixe je ne vois vraiment pas ce que l’on aurait de différent des autres pays européens, pour la TV on peut en discuter avec la problématique des 3 (4) langues nationales, pour le mobile là oui y’en a point comme nous à part peut être l’Autriche.

      • ElMalagueño
        21/07/2018 à 8:07

        en Espagne ils ont bien 5 langues officielles: catalan, valencien, Euskadi, galicien et castillan

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :