Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

L’Assistant de Google jusque dans votre ancien casque Bluetooth!

L'assistant de Google est disponible sur ses écouteurs maison, sur Bose, Sony, etc...

L’assistant de Google est disponible sur ses écouteurs maison, sur Bose, Sony, etc…

Les fabricants d’électronique de divertissement déploient un zèle hors du commun à déployer partout les assistants personnels. Après Siri qui s’est invité il y de très long mois sur les AirPods, voici que l’Assistant Google débarque sur les casques Android. Parfois sur des modèles déjà en vente grâce à des mises à jour!

Quelle ne fut en effet pas ma surprise de découvrir en déballant un casque Sony WH-H900N qu’une mise à jour du logiciel interne (firmware) m’était proposée par le truchement de l’application Headphones du même constructeur. Un processus qui a pris, de mémoire, près de quarante minutes.

Une touche spécifique sur le casque

Après cette longue mise à niveau, il m’a été rendu possible dans la même application de convertir la touche activation/suppression du bruit ambiant au Google Assistant, comme expliqué ici. Mais à quoi bon me direz-vous puisque de toute manière on utilise ce genre de périphérique avec un smartphone, pas très loin de soi!

Eh bien, chaque fois qu’une notification arrive sur son téléphone, un bruit retentit dans son casque. En appuyant sur la touche correspondante à l’Assistant Google, il est possible de lui faire lire, par exemple, les objets de ses derniers e-mails. Eventuellement pratique si l’on attend un message important. La page dédiée de Google.

Google assistant: quels services?

Evidemment, on peut utiliser ce concierge virtuel pour lui demander différents services, parfois directement accessibles depuis les panneaux latéraux de son casque audio, comme ajuster le volume ou passer au titre suivant… Plus utile, on peut lui demander de jouer un morceau de musique choisi.

Sans surprise, mes expériences déjà plutôt décevantes avec ce genre d’assistant (lire la note: «Dis Siri, éteins les lumières… Pas OK, confirme Google!») s’est poursuivie. Lorsqu’on utilise un casque à annulation de bruit, on ne réalise pas forcément à quel point notre environnement peut être bruyant. Pour quelle conséquence?

Un bilan plutôt décevant

Lorsqu’on demande à son assistant personnel d’accomplir certaines actions, il s’exécute une fois sur deux selon les conditions de son environnement sonore, pour être positif. Pire, il ne comprend souvent pas ce qu’on lui demande et propose soit des suggestions inappropriées sur le smartphone, soit ne fait rien du tout…

A l’heure de «l’intelligence artificielle», on voit qu’il suffit d’un simple grain de sable pour perturber tous ces gadgets si sophistiqués. De toute manière, j’ai toujours été très sceptique quant aux commandes vocales pour des questions de confidentialité et de nuisance à son entourage qui n’a pas forcément besoin d’être agressé par les sollicitations d’un assistant…

Xavier Studer

4 commentaires pour “L’Assistant de Google jusque dans votre ancien casque Bluetooth!

  1. Oskar
    22/10/2018 à 8:55

    Je me demande pourquoi comme vous le dites il y a un tel intérêt de l’industrie pour quelques chose qui ne marche pas bien!

  2. Alexandre
    22/10/2018 à 12:08

    Car si M. Studer n’est pas un aficionados du vocal, aux Etats-Unis, ce sont déjà plus d’une recherche sur 5 qui sont effectuées en vocal, ceci en comptant uniquement les recherches effectuées sur la barre de recherche Google. Une « nouvelle » (ou du moins, qu’elle fonctionne un peu mieux désormais) technologie adoptée aussi vite, c’est pas fréquent. Alors oui, les industriels s’y intéressent car on pense (étude EPFZ) que d’ici 2022, plus de la moitié des interactions avec nos appareils se feront en vocal. N’en déplaise aux récalcitrants qui voient leur cas comme une généralité 😉

    • 22/10/2018 à 5:47

      Je vois déjà le brouhaha et les confusions d’adressage dans un transport public avec ces commandes vocales. Je me marre d’avance.

      • Alexandre
        26/10/2018 à 6:40

        Parce que vous, c’est blanc ou noir? Quand on a une technologie, on doit l’utiliser partout et tout le temps?

        Moi je le vois plutôt comme une commodité, quand je suis chez moi, quand je suis seul, ou même en voiture, ce qui fait quand-même une certaine quantité d’opportunités. Et même, de plus en plus d’amis, au bar, dictent à leur téléphone leurs recherches et (ça m’épate toujours) le téléphone identifie leur voix dans le brouhaha et l’envoie…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :