Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Test: le Dolby Vision débarque sur le Blu-ray 4K HDR Sony UBP-X800M2

Le lecteur de Blu-ray 4K hDR Sony UBP-X800M2, compatible Dolby Vision.

Le lecteur de Blu-ray 4K hDR Sony UBP-X800M2, compatible Dolby Vision.

Sony continue de persévérer avec ses lecteurs Blu-ray 4K HDR alors que les services en lignes ne cessent de gagner du terrain. L’UBP-X800M2 semble être un copié-collé du modèle précédent l’UBP-X800, déjà testé ici. Parmi les nouveautés, on notera le support du Dolby Vision et une conversion SD vers HDR améliorée par le Nippon, qui présente ce produit comme le lecteur de disques ultime. Test.

Le démarrage de ce Sony UBP-X800M2 ne requiert aucune précaution particulière, si ce n’est peut-être d’avoir un câble HDMI de qualité (jamais rencontré le moindre problème avec ça jusqu’ici). Après avoir connecté sa TV à une des deux prises HDMI et avoir (optionnellement) dirigé le son vers son ampli ou par une deuxième prise HDMI ou par une sortie digitale coaxiale, le tout démarre sans aucun paramétrage sur le matériel compatible.

Concrètement, j’ai déconnecté le modèle précédent pour le remplacer par celui-ci. Le lecteur m’indique que je ne suis pas connecté à internet. Dès que je le connecte en Wi-Fi, il détecte une nouvelle version du logiciel interne. Après quelques minutes, je découvre la nouvelle interface de Sony. Dans les options, je choisis la sortie Dolby Vision pour bénéficier de la meilleure qualité d’image possible sur on écran Sony.

Sony UBP-X800M2: deux sorties HDMI

Les amateurs de son qui préféreront le connecter à un convertisseur numérique-analogique auront le choix entre différents modes. Comme pour le modèle précédent, certains amateurs regretteront le manque d’une sortie de type optique et d’autres de convertisseurs intégrés avec les sorties analogiques correspondantes… Au minimum stéréo?

Après ce constat, on insère le Blu-ray 4K de «Dunkerque», dont nous avons comparé les versions sur de multiples plates-formes numériques en ligne de Neftlix en passant par Canal+, notamment. Avant d’aller plus loin, je vérifie que la sortie de l’image se fait bien en Dolby Vision pour bénéficier au maximum de ma TV Sony OLED Master Series. La lecture commence.

Test: 4K HDR et lecteur Netflix natif

Le son et l’image sont effectivement excellents. Peut-être même un peu supérieur à celui de la mouture précédente. L’encodage natif de très grande qualité des Blu-ray 4K permet encore une fois, par comparaison, de mettre encore une fois en lumière les manques de nos chaînes de TV souvent trop compressées par les diffuseurs et les opérateurs. Vraiment superbe! Si l’on souhaite pousser le luxe plus loin encore, on choisira un Blu-ray 4K Dolby Vision, comme «Mission Impossible, Fallout».

Toujours côté image, il est appréciable de pouvoir accéder facilement aux contenus de Netflix grâce à l’application préinstallée. Après avoir récupéré les services internet, il suffit d’introduire son login et son mot de passe pour se délecter des dernières séries à a mode et de certains films en 4K Dolby Vision… Bien conçue, la télécommande permet d’accéder avec aisance aux fonctions essentielles.

Du SACD au Hi-Res Audio…

Bilan positif également pour le son. Cet UBP-X800M2 permet en outre d’écouter des SACD et DVD-Audio dans d’excellentes conditions pour autant que la conversion numérique-analogique soit confiée à du matériel de qualité. Là aussi, on se dit que Sony a raison d’insister sur le terrain du Hi-Res Audio et de la musique de qualité.

Le Nippon a aussi soigné la partie Wi-Fi sans fil Bluetooth puisqu’il a intégré à son lecteur le codec LDAC. J’ai donc sans tardé connecté depuis les paramètres mon casque Sony WH-1000X M3, compatible LDAC pour goûter au son de type Hi Res Audio. Dommage que le réglage du volume se fasse par les options. Gérable, toutefois.

Netflix et YouTube préinstallés

Tout cela nous amène finalement au menu principal qui donne accès à d’éventuels lecteurs USB à connecter en façade. Depuis cet écran de départ, il est aussi possible d’accéder en plus de Netflix, à la musique et aux films de YouTube. Si la qualité d’image d’un YouTube est boostée par le traitement de cet excellent lecteur, j’ai eu des problèmes de son en Bluetooth. Dommage que le choix d’applications soit minimal.

Au final, ce lecteur Blu-ray 4K HDR Dolby Vision au design élégant, au châssis «rigide», comme le dit Sony, se distingue par sa finition soignée et produit d’excellents résultats, malgré certains manques en matière de connectique. Sa prise en charge de très nombreux formats audio et vidéo constitue un indéniable plus. L’ajout du Dolby Vision était absolument nécessaire et justifie cette nouvelle mouture. Ne serait-ce que pour rester à niveau face à Netflix…

Xavier Studer

 

Le lecteur Blu-ray Sony UBP-X800 4k HDR et 3D (2017).

Le lecteur Blu-ray Sony UBP-X800 4k HDR et 3D (2017).

9 commentaires pour “Test: le Dolby Vision débarque sur le Blu-ray 4K HDR Sony UBP-X800M2

  1. Maxou
    19/08/2019 à 07:54

    Bof. ces DVD et Bleray sont morts non? Spotify et Netflix remplacent tout ça? Non?

    • Danou
      19/08/2019 à 08:28

      La compression du signal Netflix par exemple est passablement forte, aussi sur du 4K. Cela peut parfois faire apparaître des artefacts de compressions dans les zones unies et sombres, et il est clair que c’est beaucoup moins, voire pas le cas sur un Blu-ray 4K HDR. La vraie question est: est-ce que la différence se voit vraiment à l’œil nu? Il faudrait faire une comparaison “à l’aveugle” si j’ose dire 😉 Pour le son en revanche, des tests « à l’aveugle » ont démontré que même des professionnels n’arrivaient pas à distinguer le « son haute fidélité » par rapport à un bon MP3 bien compressé, du coup Spotify et autres ont de beaux jours devant eux !

      • pedro
        19/08/2019 à 15:11

        Pour le son, je n’y crois pas. Le mp3 est haché et ça s’entend même un néophyte avec du matériel milieu de gamme. On entend/ressent plus que les fréquences hachées du mp3. Prenez une musique que vous avez toujours écouté en mp3 et prenez là en FLAC. Il y a vraiment des différences lorsqu’on connaît le morceau certes subtiles mais présentes à l aveugle morceau inconnu peut être pas.

        Pour la 4k sur le même support que du 1080p, j’ai du mal. Le support devrait être quatre fois plus grand que le 1080p. Et ce n’est pas le cas donc aussi compressé d’une manière ou d’une autre.
        Netflix 4k s’est vraiment correct par contre en 1080p, il y a vraiment des images pixelisées surtout sur des dégradés de couleur. Entre l’image 4k et 1080p, il n’y a pas photo. Un peu triste qu’ils compressent pas moins certaines images. Il y a aussi un flou lors des déplacements rapide. Nuage de pixel devant/derrière l’objet en déplacement.

        De plus en plus de bande passante mais contenu toujours compressé.

    • aal
      19/08/2019 à 08:45

      Pour ma pars, ce que j’aime avec ces supports, se sont les bonus, j’adore les regarder après un film, on y apprend plein de truc. Et je regretterai vraiment leurs disparition!
      Deuxième chose, sur Netflix, j’avais dans ma liste Suicide squad, et le jour où j’ai voulu le voir, il avait disparu!
      Super, une histoire de région… et deux mois plus tard il réapparait.
      Le contenu disparait au gré des humeurs des décideurs… Comme les livres d’Amazon qui sont éjectés de notre liseuse, le truc qui avait fait scandale à l’époque 🙂
      Perso, j’espère que les galettes seront toujours là…
      Belle journée 😉

  2. 19/08/2019 à 09:31

    Nous avons un abonnement Netflix, mais ça nous empêche pas pour autant d’acheter des Blu-ray et (parfois) des DVD. Déjà, tout n’est pas disponible sur les plateformes de streaming (ou à moins de multiplier les abonnements)… et puis ça ne reste que de la location, ni plus ni moins. Avec un disque, le film nous “appartient” vraiment et on peut le regarder à loisir même des années après, sans surcoût.

    Et pour ne rien gâcher, la qualité d’image (et de son) est bien souvent supérieure, c’est appréciable 🙂

    Pour en revenir à l’article, le Dolby Vision requiert un téléviseur compatible je suppose ?

    • 19/08/2019 à 14:39

      Oui, la TV, comme tout le matériel utilisé en pré-production doivent être compatibles.

    • Jean P.
      21/08/2019 à 20:26

      Salut Kevin,

      Tu risques d’avoir des surprises…
      J’ai testé récemment quelques un de mes nombreux Bluray et pas mal ne passent plus.
      Fait une recherche net « bluray défectueux » et tu verras.
      Donc des années après, tu veux te mater ton bon vieux bluray que t’as payé un paquet de pognon et il est devenu illisible. Et quand tu contactes les éditeurs, ils font la sourde oreille maintenant car le problème est devenu trop important…
      Moi pour ma part, plus un sous ne sortira de mon porte monnaie pour leurs galettes de merde.

      • aal
        22/08/2019 à 08:39

        C’est vrai que c’est un problème ça aussi les galettes illisibles, que pour l’instant je n’ai pas encore eu!
        On est tombé dans un piège marketing avec le CD, il nous avait promis quelques choses d’éternelle car digitalisé. Pas d’usure, donc pas de perte! On a intégré ça et c’est pas vrai! C’est comme si on devait racheter des livres parce que l’encre avait disparu, lol, la galère 😉

  3. David Borel
    24/08/2019 à 13:15

    Pour ma part, j’ai le lecteur Panasonic Blu-ray Ultra HD DP-UB424, il n’est que HDR10+ pas Dolby Vision, mais comme ma TV Panasonic TX-65FZC804 ne l’est pas, j’ai choisi ce modèle. Les lecteurs Panasonic ont un avantage déterminant pour moi par rapport aux autres, c’est qu’il permettent de modifier la luminosité des sous-titres (de même que la position), indispensable si vous regardez les films en VOST sur une TV OLED dans l’obscurité en HDR, autrement par défaut, la luminosité des sous-titres vous explose la rétine ! autrement le lecteur Panasonic Blu-ray Ultra HD DMP-UB824 lui est Dolby Vision / HDR10+.. Pour ma part, je reste un inconditionnel du format physique ! qui permet d’avoir un débit vidéo et audio plein pot ! de même, je suis un collectionneur de belles éditions steelbook. Je préfère avoir une collection physique dans une bibliothèque 🙂 ! Je pense que le format physique 4K Ultra HD Blu-ray sera certainement le dernier.. Pour ce qui est des éditions 4K, elles ne se valent pas toute.. tout dépends si le film a eu droit à un Master DI 4K (Master intermédiaire) ou pas le meilleur studio à ce niveau est Sony qui maitrise le mastering 4K sur toute la chaine de A à Z. Après même si le Master DI est seulement en 2K, comme souvent, ca ne veut pas dire que le résultat sera pas bon, ce qui apporte un vrai plus, bien plus que la résolution entre du Blu-ray / HD et l’Ultra HD 4K, c’est le HDR ! il y a aussi l’espace colorimétrique et le codec HEVC qui permet par exemple de bien mieux preserver le grain original des films tournés sur pellicule.. un film qui me vient en tête c’est Blade Runner. J’ai comparé l’édition Blu-ray et l’édition UHD, c’est frappant.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :