Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

«Intelligence artificielle»: les assistants toujours plus bêtes, selon une étude

Google Nest Hub. Le valet numérique de Google est le moins nul. Et pourtant...

Google Nest Hub. Le valet numérique de Google est le moins nul. Et pourtant…

Ce n’est pas vraiment une surprise pour qui suit de près et expérimente au quotidien les nouvelles technologies. Les assistants personnels, prétendument animés par de l’«intelligence artificielle», répondraient toujours plus mal aux questions qu’on leur pose. On semble loin de la propagande généralisée actuelle…

Effectivement, à entendre les différents techniciens, informaticiens ainsi que les lobbys d’industriels et chercheurs concernés, toujours très avantageusement médiatisés, on a l’impression que le «machine learning» et l’intelligence artificielle balaient tout sur leur passage. Une étude semble remettre l’église au milieu du village, même s’il faut se montrer prudent.

Ils veulent en faire toujours plus, mais…

Selon l’entreprise de conseil américaine Perficient, les assistants intelligents veulent répondre à toujours plus de questions année après année, mais la qualité des réponses n’est, et de loin, pas à la hausse. Concrètement, les performances seraient même à la baisse sur ces trois dernières années.

L’étude porte sur les différents assistants vocaux du marché, c’est-à-dire Alexa d’Amazon, Siri d’Apple, Cortana de Microsoft et l’Assistant de Google. La recherche porte sur près de 5000 requêtes différentes. La même évaluation avait déjà été conduite en 2018 et en 2017, ce qui permet différentes comparaisons sur l’évolution de ces assistants sur les deux dernières années.

Des assistants intelligents toujours plus bêtes.

Des assistants intelligents toujours plus bêtes.

Google reste en tête, mais baisse encore…

A en croire cette analyse, il en ressort que le Google Assistant répond toujours au plus grand nombre de questions et peut se targuer du meilleur taux de réponses correctes. Chez Microsoft, Cortana veut répondre à tout, mais la qualité chute. Alors qu’Alexa veut en faire plus, Siri semble se classer bon dernier, selon les classements. On semble loin de l’Eldorado de l’intelligence artificielle…

«Il est intéressant de noter que tous les assistants personnels inclus dans l’étude de l’an dernier ont perdu en précision jusqu’à un certain point. Cela indique que les technologies actuelles pourraient atteindre leurs capacités de pointe», relèvent les auteurs, qui ne peuvent que constater les limites de ces dispositifs potentiellement très énergivores.

Les assistants intelligents veulent en faire toujours plus. Ils feraient mieux de se taire.

Les assistants intelligents veulent en faire toujours plus. Ils feraient mieux de se taire.

De poussifs algorithmes qui montrent leurs limites

«Cela peut indiquer que les types d’algorithmes actuellement utilisés ont atteint leurs limites. Le prochain grand bond en avant nécessitera probablement une nouvelle approche», estiment les auteurs qui mettent le doigt sur le nœud du problème. Aujourd’hui, l’intelligence artificielle se limiterait donc à de vulgaires et grossiers algorithmes, à en croire cette analyse.

Concrètement, au quotidien, il faut utiliser des phrases standardisées pour que le Google Assistant, par exemple, joue correctement de la musique ou exécute les bonnes commandes…. Bref, les termes «intelligence artificielles» semblent aujourd’hui très souvent être des slogans marketing pour vendre des produits dans le privé ou obtenir des crédits de développement dans les instituts de recherche dits «techniques».

Les annonces de ces établissements et d’une partie de l’industrie semblent donc à manier avec la plus extrême prudence pour qui voudrait bénéficier d’une information indépendante, neutre et de qualité en évitant une certaine «scolastique» , voire une franche propagande, c’est selon… A bon entendeur!

Xavier Studer

4 commentaires pour “«Intelligence artificielle»: les assistants toujours plus bêtes, selon une étude

  1. phil
    01/12/2019 à 07:06

    L’ IA rends fainéant et bête…
    On perds même le plaisir de trouver une réponse que l’on a cherché soi-même.

  2. Fred
    01/12/2019 à 08:53

    Je pense plutôt que la baisse du pourcentage de réponses correctes est liée au fait que les utilisateurs posent des questions de plus en plus complexes. Au tout début, les ‘early adopters’ savent que les possibilités sont limitées et utilisent ces assistants en se ‘mettant à leur niveau’, en utilisant des mots standard et des requêtes simples, dont ils savent qu’elles seront comprises. Mais avec la démocratisation de ces outils, on commence à toucher le grand public, qui a d’autres attentes (en partie à cause des publicités ou des films et séries futuristes où les assistants sont beaucoup plus performants que dans la réalité) et formule des requêtes de plus en plus complexes, ce qui fait logiquement baisser le taux de réussite moyen.

  3. Nycko
    01/12/2019 à 12:19

    Moi, je retiens juste que la firme ayant le plus les moyens au monde, qui a adopté son assistant le premier en achetant une entreprise, est la plus mauvaise classer.
    Chez nous, entre la radio, Youtube, les vidéos et films stockés, les photos toutes chez Google, Spotify etc. Les télécommandes sont quasi plus utilisées.
    J’ai installé un Google Home mini, un N’est Hub et une TV ayant un ChromeCast Intégré.
    Je trouve plutôt très évolutif et toujours meilleur l’assistant Google.

  4. 02/12/2019 à 10:34

    tout dépend sur quoi on se base… si on pose les memes questions que plusieurs années avant il est sur les assistants répondent mieux mais effectivement comme le dit un lecteur plus haut, les questions sont de plus en plus complexe cela fait donc chuter le score

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :