Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

L’antivirus: un utilitaire progressivement oublié par les Suisses?

Des chiffres intéressants à mettre en perspective.

Des chiffres intéressants à mettre en perspective.

Selon les derniers chiffres disponibles, 65% des habitants de la Suisse ont indiqué en 2019 utiliser un logiciel de sécurité pour leur ordinateur. En 2014, ils étaient encore 73% à affirmer utiliser un programme pour protéger leur machine. Une évolution révélatrice d’une évolution numérique de fond… et peut-être de questions de méthode…

Les chiffres de l’Office fédéral de la statistique (OFS) publiés la semaine dernière montrent qu’inlassablement les habitants de ce pays déclarent utiliser de moins en moins de tels logiciels sur leurs machines, comme l’illustre le graphique ci-dessus. Ceci peut d’ailleurs sembler paradoxal alors que d’aucuns ont affirmé sans relâche ces dernières années être en pleine numérisation…

Les temps héroïques de la numérisation

Et bien non! La numérisation ayant été engagée des décennies auparavant, la protection des ordinateurs s’est progressivement fondue dans les systèmes d’exploitation. Désormais les PC sous Windows sont livrés avec un anti-virus et un système complet de défense contre les menaces développé par Microsoft.

On est loin du temps presque héroïque où il fallait installer soi-même des logiciels complets de sécurité style Symantec et notamment des antivirus. Ensuite, il fallait veiller incessamment à leur mise à jour. Parfois, il fallait même télécharger manuellement les définitions… C’était il y a au moins une dizaine d’années, l’époque de la numérisation déjà finissante…

L’intégration post-numérique

Désormais, les choses sont différentes. Dans notre ère post-numérique, où les services numériques sont roi, certaines préoccupations informatiques ont été tranférés aux éditeurs de système d’exploitation. Lentement, les utilisateurs ont parfois oublié l’existence de ces produits de sécurité puisqu’ils sont intégrés d’office dans certains système, comme sous certains smartphones Android.

Ceci amène à la question qui a été posée aux personnes dans le cadre de cette enquête: «Utilisez-vous un logiciel de sécurité afin de protéger votre ordinateur?». Il est probable que comme ces utilisateurs ne l’ont pas installé, ils en ignorent même l’existence… Et même si la question avait été différente, style, «votre périphérique est-il équipé d’un logiciel de sécurité», le résultat aurait probablement été le même…

Et l’évolution du marché…

Pour comprendre ces chiffres, il faut tenir compte de l’évolution des habitude des consommateurs en Suisse. Sur les machines de bureaux, Windows pesait encore 75% du marché et OSX 24% en 2014. En 2019, le système de Microsoft a perdu 6 à 7% de parts de marché qui semblent avoir été gagnés par maOS, selon des estimations de StaCounter. Quand on sait que les pommeux n’utilisent souvent pas d’antivirus… Ceci explique peut-être cela!

Enfin, de manière plus globale, pour mettre en perspective les changements d’utilisation des internautes, tous systèmes confondus, Windows pesait encore environ 60% du surf nomade en 2014, selon SatCounter. En 2019, ce chiffre a fondu à environ 40%, selon les estimations de cet institut. Bref, les internautes délaissent leurs PC pour les tablettes et surtout des smartphones et semblent oublier les applications qui s’y trouvent. A méditer…

Xavier Studer

Les problèmes de sécurité touchent de nombreux internautes en Suisse.

13 commentaires pour “L’antivirus: un utilitaire progressivement oublié par les Suisses?

  1. phil
    13/04/2020 à 07:03

    Mon « logiciel de sécurité » (sous linux) est un « anti-pub et anti-traceurs » 🙂
    Donc, oui, j’utilise un logiciel de sécurité installé par mes propres soins.

  2. C.B.D.
    13/04/2020 à 07:45

    « Quand on sait que les pommeux n’utilisent souvent pas d’antivirus… »
    Le « pommeux » que je suis utilise depuis des lustres ClamXAV ainsi que Malwarebytes 😉

  3. Tom
    13/04/2020 à 09:10

    Et celui de Windows? Il est assez bon , non ???

  4. meltinggeek
    13/04/2020 à 09:10

    Après pour Windows 10 100% des utilisateurs ont Windows Defender qui fonctionne très bien.

  5. Serguei
    13/04/2020 à 09:53

    Pour ma part je suis un « pommeux » et « windeux »… et j’utilise pour les deux Sophos Premium un excellent antivirus….

  6. Anjoco
    13/04/2020 à 10:43

    Constamment mis à jour, Windows Defender gratuit sur Windows 10 fait très bien son travail avec vélocité.

    Je refuse de payer bien cher pour un anti-virus tiers dont l’actualité n’est pas garanti et qui agit souvent comme un frein à main tiré en dégradant massivement les performances du PC.

  7. Pedro
    13/04/2020 à 11:20

    Aucun système n’est safe même pas Linux mais le principal vecteur de virus est l’utilisateur lui même.
    Notre monde numérique ne s’intéresse plus à ces données donc pourquoi sécuriser quelque chose qui est déjà dans plusieurs clouds ?

    • Ehpotsirhc notal
      13/04/2020 à 11:23

      Comme tu dis, le premier antivirus, c’est soi-même en gros

  8. Ehpotsirhc notal
    13/04/2020 à 11:21

    j’ai installé un Antipub sur une raspberry pi chez moi que j’utilise comme serveur DNS. Du coup tout mes appareil connecté au réseau local sont protégé de pas mal de virus. (Et je suis sous linux, pas de window$ ou MacO$ pour moi)

  9. 13/04/2020 à 12:51

    @Pedro , merci d’avoir remis les pendules à l’heures pour les variantes *nix et valable également pour la pomme !

    L’antivirus et toutes ces variantes sont également souvent source de problèmes complémentaires, un vrai cauchemar pour l’informatique ces pare-feu, antivirus et autre anti-choses ainsi que ces satanés pirates qui pourrissent la vie des ordinateurs et humains.

    Sans ces logiciels de sécurité et piratent, nous pouvons espérer des ordinateurs bien plus rapide et simple de l’ordre de 5 à 25% selon le type de plateforme et type de données traitées exempte de toutes ces complications qui ne font que ralentir l’informatique.

    Sans compter les programmeurs de logiciels et micrologiciel (firmware) qui font aussi volontairement et involontairement des trous de sécurité selon leur niveau de connaissance dans le système d’exploitation ou logiciel applicatif.

    A l’inverse, les pirates, passionnés ayant une éthique, à condition de bien connaitre l’informatique et sache exploiter les outils et interpréter les données obtenues, il est possible de savoir ce qui se trame sur l’ordinateur avec wireshark diagnostic réseau et autre outil que son fournisseur ne veux pas donner comme informations pour la tv et la téléphonie pour être moins dépendant, le vlan pour utiliser sur un autre système que le système propriétaire bridé.

  10. 14/04/2020 à 10:58

    Comme tout le monde le dit, Windows Defender fait très bien le travail. Et de toute façon le plus gros virus pour l’ordinateur se situe entre la chaise et le clavier, peu importe l’antivirus.

  11. 14/04/2020 à 11:44

    Quoi que vous fassiez, n’oubliez pas d’effectuer des sauvegardes ! Le matériel est remplaçable, pas les données.

  12. merinos
    15/04/2020 à 12:19

    afin de rendre plus chatouilleux Windows Defender, une série de commandes (trouvées sur le Web) à lancer dans le PowerShell (exécuté avec les droits administrateurs):
    Set-MpPreference -PUAProtection 1
    Set-MpPreference -CheckForSignaturesBeforeRunningScan $True
    Set-MpPreference -DisableArchiveScanning $False
    Set-MpPreference -DisableEmailScanning $False
    Set-MpPreference -DisableIntrusionPreventionSystem $False
    Set-MpPreference -DisableRemovableDriveScanning $False

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :