Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Paiements sur internet: de retour de l’enfer numérique…

Paiements numériques: parfois la galère…

Paiements numériques: parfois la galère…

Lorsqu’on habite sous le même toit, on reçoit des factures et des bulletins de versement sous différents noms (ou non). Dans l’ancien monde, cela ne posait aucun problème. Mais depuis des décennies, les banquiers nous compliquent les choses, voire davantage avec les comptes en banque numérique. Exemple édifiant…

Tour commence par la réception par Jean d’un rappel d’un de ses opérateurs télécoms. Un rappel pour une facture numérique de type eBill qu’il n’a jamais reçue. L’émetteur lui certifie pourtant qu’elle est bien arrivée sur son compte. Jean a beau chercher dans son accès en ligne, il n’en trouve aucune trace, même s’il constate que son opérateur figure dans la liste des entreprises pouvant lui adresser de telles notes…

La facture dans un autre «espace client»

Il contacte alors son institut financier qui lui explique ce cette facture (à son nom) se trouve probablement dans l’«espace client» de sa femme avec qui il partage un compte bancaire commun. Après différentes opérations administratives, notamment sur internet, et une série d’autorisations croisées, les factures des deux partenaires sont désormais réciproquement visibles dans les deux «espaces client»… du même compte (aux deux noms). Une sacrée performance!

En effet, pendant des années, l’institut bancaire en question n’a pas été en mesure de proposer une solution à ce couple pour qu’il puisse gérer depuis le même espace client les factures numériques du ménage… Un problème désormais réglé après la dernière «visite conseil» de ce puissant institut. Reste à savoir pourquoi les factures de cet opérateur ont soudain cessé d’arriver dans le compte de Jean, qui les recevait jusqu’ici sans problème…

L’origine du bug peu claire…

Est-ce en rapport avec la solution de l’institut pour permettre au couple d’accéder au compte sous le même login? Ou est-ce lié à une migration technique récente? Ni l’institut financier, ni l’opérateur, qui utilise les services d’un tiers pour sa facturation numérique, n’ont été en mesure de répondre clairement à cette question. La banque a toutefois immédiatement résolu ce problème… Visiblement, elle le connaissait.

Pour l’instant, ce couple peut donc à nouveau payer toutes ses factures et devrait éviter des frais de rappel. Le constat est toutefois sans appel; ce qui était d’une simplicité déconcertante dans le monde d’autrefois (il suffisait d’adresser sous plis ses factures à sa banque pour les payer sans frais) est devenu d’une complexité affolante dans les dédales numériques. Au moindre grain de sable, les factures n’arrivent plus et les rappels pleuvent! A méditer.

Xavier Studer

PS
L’auteur de ces lignes utilise également la souris pourvue d’un scanner Scanmouse pour numériser les bulletins des versements des derniers blaireaux du marché ne pratiquant pas la facture numérique. Pendant un certain temps, ce périphérique ne fonctionnait pas sous Windows, désormais il ne fonctionne plus sur l’ultime version de macOS, Catalina. Bref après environ six ans de bons et (presque) loyaux services, l’obsolescence numérique, pas forcément programmée, aura sa peau… A méditer, aussi.

12 commentaires pour “Paiements sur internet: de retour de l’enfer numérique…

  1. phil
    25/04/2020 à 06:41

    Hello Xavier,
    C’est vraiment un peu gonflé de traiter de blaireaux ceux qui « ne pratiquent pas la facturation numérique ».

    Pour ma part, j’ai testé le eBill. Ce n’est pas une mauvaise chose en soi. Mais je suis revenu aux factures classiques (papier ou PDF). J’ai une meilleure vue d’ensemble je trouve. Et pas de soucis comme cité dans ton post. 😁

    Et il faut arrêter de glorifier le monde du tout numérique et mépriser les gens qui ont encore un pied, voir les deux dans le monde réel.
    Car oui, un monde réel existe bel et bien. Il n’est pas has-been. Et le monde réel resistera même en cas de panne numérique. Et le monde réel était là bien avant le numérique.

    Pour moi, le monde numérique doit rester un simple outil, une simple aide. Mais ne doit pas tout remplacer dans le monde réel.

    • Niblas
      25/04/2020 à 09:35

      Bravo

    • 25/04/2020 à 09:56

      Exactement : compléter, pas remplacer !

      Les deux systèmes peuvent très bien cohabiter, en dépit des complaintes de certains. Pensons à tout le monde et pas uniquement aux “privilégiés” du numérique, sans oublier une certaine résilience bienvenue…

    • 25/04/2020 à 11:59

      Non, Je pense que certaines grandes sociétés ne proposant pas un tel mode de paiement pour des factures régulières sont incompétentes. Et il en reste un certain nombre… Evidemment, ce ne doit ps être un “diktat” pour le client, qui doit avoir le choix.

  2. hugues
    25/04/2020 à 08:30

    Chez n’importe quel opérateur il est possible à minima de voir (et souvent) de payer les factures depuis son compte personnel sans passer par un institut financier. Et oui certains fabricants ne mettent pas à jour leur driver et c’est une réalité depuis que l’informatique existe ! 2 faits additionnés qui n’ont rien à voir l’un avec l’autre serait « l’enfer numérique » . 2 anecdotes sans intérêt pour combler un vide d’actualité…

  3. Pierre
    25/04/2020 à 08:50

    Et oui, les ayatollahs, les blaireaux, point barre ! sont les mots préférés de M. Studer !

  4. Niblas
    25/04/2020 à 09:40

    Bonjour, a-t-on des nouvelles des prochains changements pour les bulletins de payement, nouveau standard avec les codes barres QR? Car il faudra alors une nouvelle souris scanner pour les PCs ou sera-t-on obligé de tout passer par les smartphones?

    • 25/04/2020 à 09:47

      Les factures QR ? D’ici fin juin. Je ne peux pas dire pour les scanneurs PC, mais ce sont de simples codes QR, donc ça ne devrait pas être compliqué de trouver un lecteur compatible.

      L’application d’e-banking de ma banque les supporte déjà, par exemple.

  5. Ludo
    25/04/2020 à 16:19

    Chez PostFinance, il y a récemment eu un nouveau système eBill. Il paraît que c’est un système harmonisé entre les banques suisses. Pour le moment, je suis déçu de ce système, l’ancien système fonctionnait bien mieux. En outre, des fonctions pratiques ont été supprimées.

    • Albert
      27/04/2020 à 13:10

      @ Ludo, je confirme, c’est nettement moins fonctionnel et convivial qu’auparavant.

  6. chrisge
    27/04/2020 à 08:57

    cher Xavier !

    Je vous entends dire « … l’institut financier….l’opérateur… » mais vous ne les citez pas !!!

    Des noms !!! Cela aiderait aussi vos lecteurs à faire leurs choix…?

    A moins qu’ils soient VOTRE opérateur et VOTRE institut financier…

    Et là ce serait plutôt un manque de courage pour ne pas perdre des avantages acquis ou avoir des représailles de leur part… ? hein ?
    (appareils 5G en test, SIM 5G gratuites, hypothèque de la maison, autres…)

    • 27/04/2020 à 12:59

      Postfinance et eBill. Cet internaute a reçu plusieurs factures de différentes sociétés, qui ne sont pas en cause. Pour le reste, je vous laisse seul juge de vos propos et insinuations déplacées.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :