Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

High-tech: quel recyclage pour les multiples formes de batteries au lithium?

Accus Lithium-ions: composition, recyclage...

Accus Lithium-ions: composition, recyclage…

Alors que le consommateur moyen ne voulant pas changer ses habitudes, mais souhaitant se revêtir d’un vernis d’écoresponsabilité se tourne vers les voitures électriques, la question du recyclage de ces accumulateurs se pose notamment. Mais quels sont les composants de ces batteries? Et comment les revaloriser en fin de vie? Quelques pistes!

Pour commencer, il faut savoir que les batteries de type Lithium-ion contiennent surtout un volume très important d’autres matériaux et relativement peu de lithium. Selon une fiche explicative de l’usine spécialisée Batrec sise à Wimmis (BE) reproduite ci-dessous, la composition de ces accumulateurs varie beaucoup selon les constructeurs. Le lithium représente 4 à 7% de ces batteries.

Recycler le lithium?

Toujours selon Batrec, partenaire du géant français Veolia, phosphore, fer, aluminium, cobalt, nickel, manganèse ou encore cuivre sont utilisés de manières fort variées par les constructeurs, notamment le géant Panasonic pour leurs clients comme Tesla et autres. Parfois, le nickel, le cobalt ou le manganèse peuvent représenter jusqu’à 60% de la partie cathodique de l’accu. Tous les détails.

Généralement, le lithium peut certes être récupéré, mais le cobalt et le cuivre sont aujourd’hui les plus recherchés. La possibilité de recycler le lithium dépend par ailleurs de la technologie utilisée à chaud ou à froid. Grâce à différents procédés chimiques, à froid, le Français Veolia, comme expliqué ici, ou l’allemand Duesenfeld sont en mesure de récupérer le lithium pour le revaloriser dans des batteries.

Quelle efficacité, quel volume?

Reste la question de l’efficacité de ces différents procédés. S’il est aujourd’hui difficile de se faire une idée précise de l’impact ou de l’efficacité de ces différentes technologies. Les experts du Laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche (Empa) vont comparer toutes ces méthodes, comme indiqué dans ce dossier en ligne. A terme, le recyclage du Lithium devrait devenir la norme compte tenu des limites de l’extraction de ce métal.

Reste qu’aujourd’hui la revalorisation des batteries contenant du lithium est insuffisante. A fin 2018, Batrec faisait état d’un retour d’environ 80% des batteries et piles conventionnelles pour seulement 15% pour les accumulateurs au lithium-ion. «Des incitations ou des obligations pourraient devenir nécessaires pour garantir une récupération précoce et à grande échelle du lithium», estimait à fin 2018 Rolf Widmer de l’EMPA, lors du Battery Forum.

Xavier Studer

Recyclage des accumulateurs lithium ion, Dieter Offenthaler, directeur.

4 commentaires pour “High-tech: quel recyclage pour les multiples formes de batteries au lithium?

  1. Jack
    03/05/2020 à 11:02

    C’est aussi valable pour smartphones et ordinateurs ? Merci!

  2. Leo
    03/05/2020 à 14:44

    Merci pour cet article, reste à voir quel est le véritable impact écologique de la production, utilisation et recyclage de ces batteries. Probablement une vraie catastrophe!

  3. marco
    04/05/2020 à 11:32

    Ah la voiture et le velo nucléaire … je me rejouis que les pastèques (verts dehors rouge dedans) prennent ca en compte dans leurs bicyclettes de bobos … on va rire …

  4. Pedro
    04/05/2020 à 19:09

    Merci pour cet article xavier

    @marco quand on sait qu’ils ont vraiment eu comme projet un avion nucléaire pourquoi pas 😉

    La batterie et son recyclage n’est qu’un des problèmes : transport (dangerosité du transport des batteries par avion crash d’un vol DHL), extinction (en cas d’incendie si impossible à 10000m sans oxygène je vous laisse imaginer ou il y en a et il suffit de voir ce qu’il reste des accidents impliquant des voitures électrique… rien..), toxicité des particules lors d’incendie rien ne se perd tout se transforme. Le crématorium est inclus s’est pratique pour ceux qui perdraient connaissance.

    Ensuite, vous avez la source d’énergie si ça vient de centrale à gaz, charbon ou pétrole ça ne sert à rien.
    Les écologistes n’aiment pas non plus les centrales hydraulique car ça tue les poissons/empêche de les faire passer dans une rivière/fleuve ou en montagne destruction de la végétation et blocage d’une vallée pour sa faune.
    L’éolien est une catastrophe car incontrôlable mais tue les oiseaux.
    Le solaire ne produit du courant qu’en cas de soleil et qu’une petite partie de la journée et il consomme énormement d’énergie pour sa fabrication. Les 10 premières années serviront à rembourser ce qu’il a coûté en énergie.
    La géothermie créer de mini séisme.
    Le nucléaire est très propre car ne rejette pas de co2 mais on ne sait pas que faire lorsque la fission ne fonctionne plus. Les réacteurs à sel fondu seraient peut être la solution mais cela reste du nucléaire et la population devrait être un peu éduqué pour cela.
    Voilà il ne reste pas grand chose donc rien ne va aux écolos.

    Ensuite le gros problème que tout le monde oubli des véhicules s’est qu’il faut une tonne pour déplacer 80kg.
    Un véhicule électrique alourdie encore le bilan comme il faut presque 2t pour transporter les mêmes 80kg.

    Cool un véhicule électrique surtout qu’on n’a pas la capacité de production qui permet de soutenir ce type de consommation.
    Même problème pour l hydrogène, il faut de l’électricité en abondance qu’on a pas actuellement et pas dans les 30 prochaines années vu qu’il faut économisé pour 2050 pas construire…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :